Site AS ROMA

Europa League, objectif 1/8 de finale

Après une série de 8 matchs nuls en 11 rencontre depuis ce début 2015, l’AS Roma se déplace pour une opposition à émotions à Rotterdam. Après le 1-1 du match aller, les jeux sont encore ouverts pour ces deux équipes, qui n’ont qu’une envie en tête : obtenir la qualification pour le tour suivant.

.

La conférence de presse de Rudi Garcia et de Francesco Totti.

Rudi Garcia: « Il faudra mettre de la folie dans notre jeu »

« Match fondamental, aussi par rapport à la saison, l’Europa League est importante, si l’équipe en a conscience ? Il y a une grande volonté de se qualifier, on sait qu’on a fait nul à l’aller et qu’on doit marquer pour se qualifier, après on sait que Feyenoord a des qualités, relance court, on a aussi eu assez d’occasions à l’aller pour savoir qu’on doit être ambitieux. En pensant à l’Eloge de la folie d’Erasme, si je crois qu’il faut de la folie à la Roma ? Possible, sur le terrain l’équipe veut gagner et prendre des risques, si c’est la définition d’un peu de folie, alors on va dans cette direction. A Verona 76% de possession, record du championnat, si je pense que l’on peut repartir de cela ? La possession sert à marquer, c’est son unique objectif, à Verona c’était possible d’être plus efficace, on a subi un nul sur la seule occasion adverse, quand on a des occasions on doit marquer, demain cela sera ainsi. Si demain peut être le match qui change tout ? Après Cagliari on a pas fait la série qu’on voulait, seules les victoires sur le terrain nous ferons changer de moment, il faut juste travailler encore plus et gagner sur le terrain. Florenzi avait dit aux tifosi que ça serait une Roma affamée et puis un nul. Comment va Iturbe ? Demain on doit avoir de l’envie, on doit avoir des épisodes plus favorables, on doit être plus efficaces en attaque, demain devient un match sec, la base c’est l’envie, et l’envie est toujours là. Pour Florenzi et Iturbe on attendra l’entraînement pour voir s’ils sont prêts. Par rapport à la Roma plus brillante, la Roma d’aujourd’hui presse moins, allonge les ballons, si c’est l’un de mes choix tactique ? Ca dépend des match, je demande que l’équipe soit compacte, en fermant les espaces, on a passé le mois de janvier, où il était toujours nécessaire d’égaliser pour gagner, dans les derniers matchs on a mené et je pense que c’est humain de vouloir protéger le résultat et allonger le jeu.

Francesco Totti: « Si on gagne demain, on gagne lundi contre la Juventus »

« Si j’ai pensé à la finale de l’Euro (2000 ndlr) jouée ici ? J’en parlais avec le coach, ce ne sont pas de bons souvenirs, la finale de l’Euro fait toujours plaisir, ce sont des compétitions qui restent dans l’histoire, j’espère un résultat différent demain. Toni a dit que s’il arrive à la Roma un grand avant-centre, tant qu’il y a Totti c’est lui qui joue ? Je pense que c’est une blague, c’est quelque chose qui se dit à Rome, que si j’y suis, je joue. Quand Bastistuta est arrivé tout c’est bien passé, puis le mister décide, s’il me fait jouer c’est que je le mérite. Mon secret est de m’amuser, quand je vois que le championnat grec s’est arrêté si je m’amuse toujours en Italie ? Moi je m’amuse sur le terrain, à l’étranger on a une autre image, on devrait faire comme en Grèce, prendre des dispositions ou mettre des amendes aux societe mais en Italie ça n’arrivera jamais. Si demain peut être le match qui change tout ? Cela pourrait être le déclic, vaincre demain permettrait de passer le tour, d’amener de la confiance, et d’affronter la Juventus de manière différente. Le joueur prend de la confiance en gagnant, et donc le match de demain peut conditionner la fin de saison. Quand je suis sorti j’ai demandé tout de suite de rester plus longtemps sur le terrain ? Je me sentais bien, puis le mister décide, il y avait corner, je voulais faire comme Toni et marquer de la tête, mais ça reste sur le terrain, rien de plus. Si je pouvais choisir quel match gagner entre demain et lundi ? Demain. Ce que je ressens de revenir ici 15 ans plus tard ? Il y a eu des hauts et des bas, en 15 ans j’en ai connus beaucoup, quand 15 années passent cela veut dire que tu vas finir ta carrière, tu essaies toujours de te rappeler du positif, j’espère passer de la meilleure des façons ces deux ans. Ce qu’a représenté Boskov ? Un grand homme et entraîneur, il m’a fait joué mon premier match de Serie A, une personne importante qui a contribué à la carrière que j’ai faite, je le remercierai toujours. Scudetto après une défaite ici ? C’est ok de perdre alors. Autant que l’on gagne demain, et si cela arrive on gagne aussi lundi. On gagne et basta, on est venu ici pour gagner. Le « si » ne me plaît pas.

.

.

Du côté de Trigoria

L’AS Roma vit une situation compliquée. Si elle n’a plus perdu en championnat depuis 14 matchs, et le revers à Naples (2-0), le bilan reste cependant mitigé avec 6 victoires mais surtout 8 nuls (soit 16 points perdus sur 42). La série à l’extérieur reste cependant positive, puisqu’en championnat cela fait 4 victoires et 3 matchs nuls (depuis la défaite à Naples). Tous ces scores permettraient d’obtenir demain au minimum les prolongations. A noter que le dernier match européen à l’extérieur de la Louve est le déplacement à Moscou, avec l’égalisation du CSKA à la toute dernière minute. Toutes compétitions confondues, la Roma n’a perdu que trois fois à l’extérieur cette saison : Juventus (3-2), Napoli (2-0) et Bayern (2-0). L’objectif est donc clair : ouvrir les portes d’une fin de saison intéressante, en rejoignant les 1/8 de finale de cette Europa League, et faire le plein de confiance avant la réception de la Juventus lundi soir. A signaler que ce stade n’est pas particulièrement un bon souvenir pour Francesco Totti, qui y a perdu une certaine finale de l’Euro 2000, en prolongations face à l’équipe de France.

Rudi Garcia a révélé la liste des 23 joueurs (dont 5 iront en tribune) qui ont été convoqué pour ce 1/16 de finale retour d’Europa League, qui se jouera ce jeudi à 21h05 contre le Feyenoord (BeIn Sports). L’infirmerie se vide petit à petit, puisque Leandro Castan est proche de voir le bout du tunnel, tout comme Victor Ibarbo qui devrait revenir d’ici 2-3 semaines. A noter que Juan Manuel Iturbe et Alessandro Florenzi sont convoqués, mais que fort probablement ils ne feront le voyage que pour participer à l’entraînement collectif de mercredi, avant de s’asseoir en tribune. Ils pourraient être accompagné de Gianluca Curci, Nicolas Spolli et Salih Uçan. A noter la nouvelle convocation européenne pour Daniele Verde.

Concernant le onze de départ, Skorupski gardera de nouveau la cage giallorossa. La défense centrale sera composé de Yanga-Mbiwa et Manolas, tandis que les couloirs seront pris par Torosidis et Holebas. De Rossi évoluera juste devant la défense, avec Nainggolan et Pjanic autour de lui. Devant, le trident devrait être composé de Ljajic, Totti et Gervinho.

.

L’adversaire du jour

La première partie de saison du Feyenoord Rotterdam est mitigée. S’ils pointent à la 3ème place, leur bilan global est de 13 victoires, 5 nuls et 6 défaites. Ce qui fait 44 points en 24 journées (contre 48 points pour l’AS Roma en autant de journées de Serie A). Ils ont inscrit 41 buts (7ème meilleure attaque) et ont encaissé 25 buts (3ème meilleure défense). Le bilan à domicile est de 8 victoires, 2 nuls et 3 défaites. Si entre fin septembre et mi-décembre le Feyenoord a obtenu 11 victoires (toutes compétitions confondues) en 13 matchs, cela s’est un peu gâté dernièrement, avec une série actuelle de 5 victoires en 10 matchs (également 3 défaites et 2 nuls). Le Feyenoord reste sur 4 victoires consécutives à domicile, mais a connu un scénario rocambolesque ce week-end : Menés 0-2 à la pause par le Excelsior Rotterdam, l’équipe menée par Clasie a su profiter d’un penalty/carton rouge pour revenir dans le match, et au final l’emporter sur le score de 3-2.

Le Feyenoord Rotterdam possède avec un effectif jeune, avec 13 joueurs ayant moins de 23 ans. La très grande majorité des joueurs sont hollandais, et seuls trois joueurs sont étrangers : El Ahmadi (Maroc), Kazim-Richards (Turquie) et Wilkshire (Australie). Le club batave peut compter tout de même sur quelques joueurs de grande expérience : comme Boulahrouz (Chelsea, Hambourg, Stuttgart) ou Mathijsen (Hambourg, Malada), collectionnant à eux deux 119 sélections « Oranje ». Mais cet effectif regorge également de quelques grands talents, à commencer par le playmaker Clasie, qui attire déjà le regard des plus grands clubs européens, du haut de ses 23 ans (et 11 sélections). Ne seront pas présents, par contre, les deux suspendus Wilkshire (arrière droit) et Immers (meneur de jeu).

L’équipe sera composé demain de Vermeer dans la cage. La défense sera constitué par une ligne de 4 joueurs, où l’on retrouvera Karsdorp, Van Beek, Kongolo, Nelom. Les 2 récupérateurs seront Clasie et El Ahmada, avec Vilhena un cran au-dessus comme meneur de jeu. Kazim-Richards évoluera en pointe, avec Toornstra et Boetius dans les couloirs.

.

.

Le duel du match

Miralem Pjanic / Jordy Clasie : Un duel de meneur de jeu assez bas sur le terrain, par qui la magie pourrait venir ce jeudi au Stadio Olimpico. Après une saison en prêt à Excelsior, Jordy Clasie est très vite revenu au sein de l’effectif du Feyenoord. Du haut de ses 20 ans à l’époque, Clasie dispute 3 saisons pleines, avec à chaque fois 33 matchs de championnat disputés (et 6 buts au total). Mais cette saison, il prend une dimension encore plus grande, avec 10 matchs d’Europa League disputés (et 18 en championnat). Après avoir été un pilier de la Hollande U21 (notamment avec un certain Kevin Strootman), Clasie a ensuite passé le pas et a jusqu’ici connu 10 sélections A. Ce petit profil à la Verratti ou Pizarro n’est donc plus une promesse, mais un joueur qui doit confirmer et porter son équipe à bout de bras, probablement avant de rapidement rejoindre un « big » européen. De l’autre côté, s’il n’a qu’un an de plus (24 ans pour le bosniaque contre 23 pour le hollandais), Miralem Pjanic possède une expérience bien plus grande : 32 matchs à Metz, 90 matchs à Lyon et 113 matchs à l’AS Roma. Mais c’est surtout sur la scène européenne que « Mire » doit faire parler son passée, puisqu’il n’a disputé pas moins de 31 matchs en Champions League (contre 17 en Europa League pour Clasie). Oui mais voila, malgré tout son talent et cette expérience (également 56 sélections avec la Bosnie), les tifosi et la societa en attendent plus de sa part, et espère le voir tirer vers le haut l’équipe de la Capitale. Et cela peut passer par son second match en Europa League ce jeudi…

.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Clément Turpin. S’il n’a jamais arbitré l’AS Roma, il a un bilan avec les clubs italiens de 1 victoire (Naples-Stockholm), 1 nul (Lazio-Trabzonspor) et 2 défaites (Hajduk-Inter et Young Boys-Udinese).

.

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
Skorupski
Torosidis-Manolas-Mapou-Holebas
De Rossi
Pjanic-Nainggolan

Ljajic-Totti-Gervinho

Remplaçants: De Sanctis, Astori, Cole, Keita, Paredes, Verde, Doumbia.
Blessé(s): Balzaretti, Castan, Strootman, Ibarbo, Maicon.
Suspendu(s): /.

Parmai (4-2-3-1): Vermeer; Karsdorp, Van Beek, Kongolo, Nelom; Clasie, El Ahmadi; Vilhena; Toornstra, Kazim-Richards, Boetius.