Site AS ROMA

Europa League, la présentation du Viktoria Plzen

Par la force des choses, l’AS Roma n’a pas pu passer le barrage de Ligue des Champions et se retrouve en Europa League. De fait, les giallorossi vont souvent tomber contre des clubs méconnus (voire inconnus) du grand public. C’est pourquoi l’équipe CSR vous propose une présentation de chaque adversaire que la Roma affrontera dans cette compétition.

Le Viktoria Plzen : c’est quoi ?

Le « Viktorka », comme le surnomment ses supporters, est un club tchèque basé dans la ville de Plzen (chef-lieu se situant à 86km de Prague) et joue dans un stade dont la capacité est à peine de 11700 places.  C’est en 1911 que le club est fondé par Jaroslav Ausobsky, sous la première appellation « SK Viktoria Plzen ». Première car il va changer de nom six fois entre 1948 et 1992, avec parfois des noms vraiment différents comme le « Sokol Skoda Plzen ». Son premier match se soldera par une défaite 7-3 face au Olympia Plzen, les rivaux. Le club va rester les 18 premières années de son existence en catégorie amateur (bien qu’en 1922 ils ont eu droit à leur premier voyage à l’étranger, en Espagne, où ils gagneront 6 de leur 9 match). C’est en 1929 que le club entre dans la catégorie professionnelle et finit 7e de la deuxième division et l’année suivante 2e, ce qui leur permet d’attendre la première division. Le club va longtemps bouger entre la première et la deuxième division. Pour l’anecdote, ils affrontent la Juventus pour la Mitropa Cup en 1935 : 3-3 à domicile et défaite 1-5 en Italie.
Début du millénaire – et jusque 2005, ce sont des investisseurs étrangers qui détenaient le club. Et pas n’importe lesquels : « Italian Football Compagny Ltd East », par la suite le club sera ramené dans des intérêts plus locaux, avec le retour de Skoda parmi les sponsors.

Aperçu de son parcours national

Historiquement, le Viktoria Plzen n’est pas un gros bonnet du championnat puisqu’il devra attendre 100 ans pour être sacré champion national. En effet, il faut arriver à 2011 pour que le club gagne son premier titre avec 69 points, tandis que son dauphin était à 68. Cependant le club gagne en puissance, dépassant régulièrement l’historique Sparta Prague, puisqu’ils sont sacrés champion national en 2013, 2015 et 2016. Lors de ce dernier titre, les joueurs tchèques terminent avec 71 points, et ayant la plus longue série de victoires consécutives, au nombre de 16 matchs. Ils finissent la saison avec 23 victoires, 5 défaites et 2 nuls. En outre, le club peut se targuer d’avoir remporté la coupe nationale en 2010 et son équivalente lorsque le championnat était celui de la Tchécoslovaquie, en 1971. Son palmarès compte aussi 2 supercoupes nationales (en 2011 et 2015). Vous l’aurez donc compris, il s’agit d’un club en pleine croissance et progression, qui cherchera à s’imposer chez lui.

Leur parcours européen

En Europe c’est plus délicat puisque sa première participation remonte à l’année 1971 en C2 (l’ancienne coupe des coupes) tandis que sa première participation en Champions League remonte à 2011. Le titre de champion leur permet de découvrir la plus grande compétition européenne, en tant que petit poucet, placé dans le groupe notamment du FC Barcelone et du Milan AC (ainsi que le BATE Borisov). Les tchèques termineront troisième du groupe avec 5 points : 4 obtenus face aux biélorusses et un match nul obtenu chez eux face aux rossoneri. Ils sont alors re-basculés en Europa League, où ils chutent en 16ème de finale face à Schalke, malgré un score de 1-1 à domicile à l’aller (avant de perdre 3-1 au retour). La saison suivante, 2012/2013, c’est l’Europa League qui se présente : après deux tours préliminaires passés, le Viktoria Plzen termine premier de sa poule avec 13 points (4 victoires, 1 nul et 1 défaite, dont 3 succès à la maison), devant l’Atletico Madrid (12 points), Coimbra (5 points) et l’Hapoel Tel Aviv (4 points). En 16ème de finale ils se payent le luxe d’éliminer le Napoli (succès 0-3 et 2-0), avant d’être éliminé par Fenerbahçe.

Les trois dernières saisons européennes

Lors de la saison 2013/2014, ils retrouve la LDC, là encore après trois tours préliminaires passés. Placés dans le groupe de la mort, ils encaissent 7 buts par Manchester City et 6 buts par le Bayern Munich (sur la confrontation aller retour). Un succès face au CSKA Moscou (2-1 à domicile) sauvent l’honneur de leur épopée, qui se termine avec 3 petits points au compteur. Reversé en Europa League, ils éliminent le Shakthar Donestk en 16ème, avant de chuter face à l’Olympique Lyonnais en 8ème de finale (avec une lourde défaite 4-1 à l’aller en France). La saison 2014/2015, tourne cours avec une élimination prématurée en tour préliminaire d’Europa League. La saison passée, cela se passe mal également en tour préliminaire, mais cette fois de Champions. Rebasculé en Europa League, ils tombent dans le groupe du Rapid Wien, Villarreal et le Dinamo Minsk. Si Plzen accroche les espagnols (3-3) chez lui et bat les biélorusses (2-0), on retrouve surtout trois défaites en déplacements, pour un bilan de 1 victoire, 1 nul et 4 défaites (tandis que le Rapid Vienne et Villarreal finissent respectivement à 15 et 13 points. On voit donc qu’il s’agit d’un bilan européen en dents de scie, fait d’exploit face à de bonnes équipes européennes, mais beaucoup de campagnes également totalement ratées. 

Conclusion

Bien que le Viktoria Plzen soit un club assez petit historiquement et faible sur le papier, la Roma ne devra certainement pas les défier avec suffisance car le club tchèque est un club qui a faim, et qui veut monter. C’est un club à qui il ne faudra pas laisser la moindre occasion, d’autant qu’il s’agit du match le plus « difficile » de cette poule, théoriquement. La Roma a les armes en main et peut le faire, à condition d’avoir les crocs. D’autant qu’elle doit se racheter de la désillusion européenne en septembre.

Antonino