Europa League, la présentation de l’Austria de Vienne

Ayant tous les deux 4 points après ces 2 première journée, l’AS Roma et l’Austria Vienne vont tenter de se départager et prendre la tête du groupe, ce jeudi à l’Olimpico.

Le Fußballklub Austria Wien, de son nom en allemand, est un club autrichien basé à Vienne. Avec le SK Rapid Vienne, l’Austria est le club le plus titré du pays. Son stade peut accueillir jusqu’à 12500 personnes, ce qui en fait le deuxième plus gros du groupe derrière la Roma. Cependant en Coupe d’Europe, comme pour le Rapid Vienne, ils jouent alors dans le stade national de 60 000 places.
Les origines de ce club remontent à 1910 avec le Wiener Criket. Le club est d’abord nommé Amater SV et puis l’Austria Vienne en 1926 quand le club entre dans le monde professionnel. Dès ces premières années, les premiers succès arrivent avec notamment un titre de champion. Le succès est au rendez-vous mais ne sera que de courte durée avec l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne Nazi en 1938. Si ne pas gagner des titres est dur pour un club, l’Austria Vienne va devoir supporter une autre mauvaise nouvelle : la disparition de membres de certains de leurs joueurs et staff qui étaient juifs. Suite à l’annexion, un « nouveau » championnat qui regroupe l’Allemagne et l’Autriche est créé dans lequel les autrichiens de l’Austria n’ont jamais réussi à se mettre en valeur en ne pouvant faire maximum que 4ème de la compétition. Sous l’Allemagne Nazi, le club va changer de nom très peu de temps : le Sportclub Ostmark.
Il n’y a rien à signaler entre les années 50 et 70, si ce n’est une fusion avec un petit club ou l’Austria rechangera de nom pour reprendre encore une fois son appellation d’origine. Mais dans les années 90, le club est repris par un milliardaire Austro-Canadien qui investira jusqu’à 3x le budget de toute la ligue. Evidemment cela leur permettra de ré-empocher des titres. Il se retire en 2008 pour former son propre club en deuxième division. Cette année sera difficile pour l’Austria qui va perdre 12 joueurs d’un coup et n’aura pas de sponsor maillot pour la première fois depuis 30ans. Aujourd’hui le club est tenu par des chinois, les premiers investisseurs réellement étrangers de la division.

Parcours National
L’Austria Vienne est le club le plus titré de son pays avec ses 24 championnats et 26 coupes nationales, dont 3 titres de champion et 4 coupes nationales depuis le début du siècle (ainsi que deux Supercoupes). Ils n’ont pas attendu longtemps après leur création puisqu’ils sont champions dès l’année 1924. Leur seule période blanche est la période de l’Allemagne Nazi, où le championnat allemand et autrichien étaient regroupés. En moyenne, ils sont champions nationaux 3x par décennie
Leur dernier titre date de la saison 2012-2013, la saison de Zdenek Zeman à Rome. Cette année-là ils sont champions avec 5 points d’avance sur le Red Bull Salzbourg en étant la meilleure défense, ce qui leur donne un accès au troisième tour de qualification en Europa League. Le meilleur buteur du championnat est Philipp Hosiner (passé ensuite par le Stade Rennais, sans réussite) de l’Austria avec 32 buts mais il n’y a pas que lui. En effet au classement des 10 meilleurs buteurs on retrouve 10 joueurs de l’Austria, pour un total de 93 buts.
Pour les coupes, leur denier sacre date de 2008-2009 mais ils peuvent se vanter d’avoir réalisé un triplé avec les éditions 2004-2005, 2005-2006 et 2006-2007. La dernière coupe est gagnée contre Trenkwalder Admira 1-3 au temps additionnel.
Il est a noté que le club n’a jamais été relégué dans une division inférieure.
La saison dernière, l’Austria termine troisième du championnat, avec un bilan de 17 victoires, 8 nuls et 11 défaites; pour 65 buts marqués (3ème meilleure attaque) et 48 buts encaissés (5ème meilleur défense). 59 points donc, bien loin du Rapid Vienne (65 points) et le Red Bull Salzbourg (74 points). 

En Europe
Le parcours est assez maigre cependant le club peut se vanter d’avoir été jusqu’en finale de la coupe des vainqueurs des coupes (C2) en 1978 (perdu contre Anderlecht 4-0), et d’avoir été en demi-finale de l’équivalent de la C3 la saison suivante. On note aussi que le club a gagné deux Mitropa Cup en 1933 et en 1936. On note aussi une élimination face à Parma en 2004, en quart de finale de la C3.

Lors de la saison 2006/2007, l’Austria termine dernier de la phase de poules de la Coupe UEFA, avec 4 défaites en autant de matchs, sur les terrains de l’Espanyol (1-0) et de l’Ajax Amsterdam (3-0) et à domicile contre le Zulte Waregem (4-1) et le Sparta Prague (1-0); pour 1 but marqué et 9 encaissés.
La saison suivante, cela n’est pas vraiment mieux, avec un bilan de 1 nul et 3 défaites, toujours dans cette même compétition. Des défaites à Bordeaux (2-1) et au Panionios (1-0), ainsi qu’un revers à domicile contre Helsingborgs (3-0) et un nul (0-0) contre Galatasaray; pour 1 but marqués et 6 encaissés. La saison 2008/2009, cela s’arrête dès le tour de barrage, face au Lech Poznan (victoire 2-1 en Autriche, mais défaite 4-2 en Pologne, après prolongations).
Lors de la saison 2009/2010, l’Austria atteint encore la phase de groupe (première édition à 4 équipes, en matchs aller-retour), mais toujours sans trouver la victoire, avec 2 nuls et 4 défaites. Les partages des points sont obtenus à domicile contre le Werder Brême (2-2) et le CD Nacional (0-0). L’Athletic Bilbao vient gagner 3-0 en Autriche, tandis qu’on trouve trois revers en déplacement : 2-0 contre le Werder, 3-0 contre l’Athletic Bilbao et 5-1 au CD Nacional; pour 3 buts marqués et 15 encaissés. La saison suivante, cela s’arrête encore en tour de barrage contre l’Aris Salonique (défaite 1-0 en Grèce, et 1-1 au retour).

La saison 2011/2012, l’Austria termine 3ème de sa poule avec un bilan de 2 victoires, 2 nuls et 2 défaites. Les deux succès sont face à Malmo (2-0 à domicile et 2-1 à l’extérieur), les deux nuls face à Alkmar (0-0 à domicile et 2-2 à l’extérieur) et les deux revers contre le Metalist Kharkiv (2-1 à domicile et 4-1 à l’extérieur); pour 10 buts marqués et 11 encaissés. Il s’agissait alors de la dernière participa en Europa League, avant cette saison.
Lors de son unique parcours en Champions League sur ces dernières années, cela se passe plutôt bien lors de la phase de poules 2013/2014 avec 1 victoire, 2 nuls et 3 défaites. Le seul succès arrive à la maison face au Zenit St Pétersbourg (4-1), tandis que les nuls arrivent sur les pelouses du FC Porto (1-1) et en Russie (0-0). Petite anecdote, c’est Luciano Spalletti qui était alors encore entraîneur, et qui n’a donc prit qu’un point sur 6 face aux autrichiens. Les défaites arrivent à domicile contre l’Atletico Madrid (3-0) et Porto (1-0), ainsi que sur la pelouse espagnole (4-0); pour 5 buts marqués et 10 encaissés (dont 8 contre l’Atletico).

Leur début de saison national et européen
L’Austria Vienne réalise un début de saison très moyen, avec un bilan de 6 victoires, 1 nul et 4 défaites (21 buts marqués, mais 19 encaissés, en sachant que la pire défense du championnat est de 20 buts subits). 2 points devant son rival du Rapid Vienne (qu’elle affrontera ce week-end), l’Austria est à égalité avec le Red Bull Salzbourg et à 1 point de l’Altach, mais déjà à 9 points du leader Sturm Graz.
Pour atteindre la phase de groupes, l’Austria a du passer par trois tours préliminaires : le premier face aux Albanais du FK Kukesi (victoire 1-0 à domicile, et 4-1 à l’extérieur), le second face aux slovaques Spartak Trnava (défaite 1-0 à domicile, et victoire 1-0 à l’extérieur avec une qualification aux tirs au but, 5-4), le dernier contre aux norvégiens de Rosenborg (victoire 2-1 à la fois à domicile et à l’extérieur). En poules, cela a plutôt bien démarré avec un succès 3-2 sur la pelouse de l’Astra Giurgiu et un partage des points chez eux (0-0) contre le Viktoria Plzen, soit 4 points en 2 matchs comme la Louve. Leur bilan européen cette saison est de 6 victoires, 1 nul et 1 défaite (pour 13 buts marqués et 6 buts encaissés).

Leur effectif et leur entraîneur
L’effectif de l’Austria Vienne est composé de 17 joueurs autrichiens, 3 brésiliens, 2 croates, 1 danois, 1 tchèque, 1 lybien, 1 israëlien, 1 espagnol, 1 chypriote et 1 nigérian. Il s’agit d’un effectif assez jeune, puisque seulement 6 joueurs ont plus de 25 ans. Enormément de joueurs autrichiens sont passés à un moment ou un autre par les équipes de jeunes en sélection.
L’entraîneur est une ancienne connaissance de la Louve, en la personne du coach allemand Thorsten Fink. En effet, ce dernier qui débute sa seconde saison à Vienne n’est autre que l’ancien coach du FC Bale, que la Roma avait affronté lors de la Champions League 2010/2011. Les giallorossi avaient été s’imposer 3-2 en Suisse, et cela reste à ce jour le dernier succès en déplacement dans la plus grande compétition européenne. Depuis, seulement un succès est arrivé à Feyenoord (2-1), en Europa League.

Ce qu’on en pense
On ne va pas se mentir, l’Austria Vienne fait partie des équipes que la Roma doit battre sans avoir besoin de jouer à 100%. la faible expérience européenne des autrichiens ainsi que la faiblesse de leur championnat, combiné à un Dzeko en pleine confiance et une Roma qui semble être un peu plus huilée sont des paramètres qui font que les giallorossi doivent accueillir avec l’envie de prendre les trois points et tout faire pour les avoir. Car ces trois points sont plus qu’important dans l’optique d’être qualifié, sinon, elle n’a rien à faire en Europe. Attention cependant, on sait qu’à Rome plus qu’ailleurs tous est possible, elle devra donc jouer avec ambition sans prendre de haut son adversaire. Les respecter, mais pas avoir peur. Telle est la devise de jeudi !

L’Equipe qui devrait être alignée
Alisson devrait être le protecteur de la cage, la défense centrale devrait être reconduite avec Manolas-Fazio tandis que les ailes devraient être occupées par Emerson (qui revient de suspension) et Florenzi, le milieu pourrait être laissé à Parèdes et Gerson, derrière Totti qui alimentera Dzeko. Autour du Capitano on devrait avoir Iturbe et El Shaarawy.

Alisson
Florenzi – Manolas – Fazio – Emerson
Paredes – Gerson
Iturbe – Totti – El Shaarawy
Dzeko

Antonino