Site AS ROMA

Europa League, la présentation de l’Astra Giurgiu

Après un score difficile face au Viktoria Plzen, l’AS Roma reçoit cette semaine son deuxième adversaire en Europa League. Focus sur un club inconnu du grand public.

L’Asociația Fotbal Club Astra Giurgiu est un club roumain évoluant en première division et dont le camps de base est à Giurgiu, une petite ville située au sud-est du pays. Son stade a une capacité encore plus petite que le Viktoria Plzen puisqu’il ne peut accueillir que maximum 8000 personnes.

Le club a été fondé le 18 Septembre 1921 sous le nom « Clubul Sportiv Astra-Română » par la compagnie pétrolière Astra-Română, détenue par Henri Deterding et composée d’anglais, américains et néerlandais.

Tel qu’on le connait, l’Astra Giurgiu est, comme la Roma, issu de fusions mais aussi de renoms. En effet, durant ses premières années, il était composé de plusieurs équipes du comté qui participaient à la « Coupe des Sociétés Astra », un trophée ouvert à tous les clubs Astra. On y retrouve : « Astra Română Moreni », « Astra Română Boldesti » et « Astra RomânăUnirea harsa ». Ceux-ci fusionneront dès 1937 sous le nom « Astra Română Ploieşt ». Cette nouvelle équipe est inscrite dans le championnat de district mais change de nom quelques mois plus tard en « Colombia Ploiești » puis en 1945 pour adopter : « Astra Română Ploieşti ». Cette instabilité au niveau du nom va se poursuivre : en 1959 et 1990 le club est encore renommé. Six ans plus tard il fusionne avec le « Danubiana Ploiești », le club est alors renommé « AS Danubiana Ploiești ». Bref entre 1998 et 2002, le club changera de nom encore 5 fois et fusionnera avec un autre club pour finalement donné l’Astra Giurgiu.

Aperçu de son parcours national

Historiquement, l’Astra Giurgiu est un petit club. En effet il doit attendre 1998 pour remporter le titre de champion de deuxième division (le premier titre « important »). Cependant, les années 2010 sont beaucoup plus prolifiques puisque en 2014 le club enchaine la deuxième place du championnat, vainqueur de la coupe nationale et également de la super coupe.  Finalement, 2016 est SON année puisqu’il est enfin sacré champion national et a remporté aussi la supercoupe. Notons quand même que le club reste en première division entre 1998 et 2004, avant de replonger jusqu’en 3e division en 2007.

Leur parcours européen

Evidemment, cette catégorie est assez maigre. En effet ; on y retrouve un très léger parcours (jamais plus loin que les barrages) et les trois « gros » européens que les roumains ont dû affronté est l’Olympique Lyonnais, West Ham et le Dinamo Zagreb.
L’an passé, le club arrive jusqu’au barrages de l’Europa League et est éliminé face à l’AZ Alkmar. En effet les roumains l’emportent 3-2 à domicile mais tombent sur le score de 2-0 à l’extérieur. Lors de la saison 2014/2015, les roumains éliminent l’Olympique Lyonnais grâce au « but à l’extérieur ». Gagnant 2-1 à Gerland, la défaite 1-0 au retour les qualifie. Cela ne passera cependant pas contre pas en phase de poules, qui était composé du Red Bull Salzbourg, le Celtic Glasgow et le Dinamo Zagreb, avec seulement 4 points et surtout des défaites sur le score de 5-1 en Ecosse et Autriche. Concernant la saison 2013/2014, l’aventure s’est arrêté en dernier tout de barrage face au Maccabai Haifa, avec une défaite 2-0 à l’extérieur et un score de parité (1-1) à domicile.

L’entraineur

Son nom ne vous dira probablement rien, et c’est normal puisqu’il n’est quasi jamais sorti de la Roumanie à deux exceptions près. Il s’agit de Marius Șumudic, un ancien joueur (de 1988 à 2005) qui fut champion de Roumanie en 1999 ainsi que vainqueur de la coupe en 1998 et 2002. C’est lui qui a permis à l’Astra Giurgiu de devenir champion l’an passé.

Conclusion

En raison de son expérience quasi inexistante en Europe et en championnat, le club de l’Astra Giurgiu est un club (sur le papier et par rapport à son histoire) très faible et largement à la portée de la Roma. Hélas on sait tous que ça n’est pas suffisant pour le club de la louve qui est depuis toujours capable du meilleur comme du pire. Pour gagner et faire un pas vers la qualification, elle devra effacer la mini-crise qui règne en ce moment, en faisant preuve de caractère, de hargne mais surtout de jeu, chose que l’on a vu que par intermittence depuis le début de saison.

Antonino