Photo tirée du site Twitter.com

3 maires différents en 7 ans (dont l’actuel, Virginia Raggi, qui a promis que la première pierre serait posée avant la fin 2019, a contre elle de nombreux membres de son propre partie, le M5S, concernant ce projet), autant de conseils municipaux et régionaux sur cette période, l’arrestation de Luca Parnasi (propriétaire du terrain de Tor di Valle, où doit être construit le stade) et ces derniers jours l’arrestation de Marcello De Vito (ex-président du conseil capitolina) pour corruption. Voici le triste bilan (et la liste est non-exhaustive) des faits autour du projet du nouveau stade de l’AS Roma (qui a largement dépassé les 2 000 jours, depuis l’annonce du projet).

Raggi: « Le stade se fait, début des travaux durant cette année 2019 »

Autre exemple du climat régnant à Rome : la Police a intercepté une conversation d’un avocat, Camillo Mezzacapo, lui aussi arrêté dans l’affaire De Vito, où il déclare notamment: « Pallotta doit partir, il doit comprendre que le stade ne se fera pas. J’ai toujours été contre le stade (…) ils (la Mairie de Rome) pensent qu’ils n’ont pas le choix, politiquement, de dire oui au stade, pour qu’on ne dise pas qu’ils disent non à tous les projets, comme ce fut le cas pour les Jeux Olympiques. Mais le stade ne doit pas se faire là-bas ». L’AS Roma se dit elle sereine concernant ce nouveau contre-temps, et ne pouvant imaginer un nouveau stop dans le projet du nouveau stade. Si jamais cela devait se produire, le président giallorosso est déjà prêt à aller en justice, pour faire valoir ses droits, et notamment pour les 75 millions d’euros déjà dépensés depuis l’annonce du projet.

Nouveau Stade, Baldissoni réagit à l’arrestation du président de l’assemblé Capitolina

Enfin, certains essaient de tirer profit de ce chaos. C’est le cas de Fabrizio Baldovini, président du Roma Club Portus, déclarant l’approbation d’accueillir le nouveau stade dans la zone de Fiumicino: « Etant donné qu’il y a un évidement problème politique qui met à chaque fois un nouvel obstacle sur le chemin du projet pour la Roma, et vu qu’à Fiumicino il existe une zone déjà prédisposée pour accueillir un tel projet. Il n’y aurait pas de problème d’urbanisation lié à la bétonisation de la zone a déjà été accordé ».