Site AS ROMA

Enfin la victoire, et une bouffée d’air

Ce soir la Roma allait défier Parma chez elle. Contre cette équipe en crise, qui avait encaissé 7 buts dans la semaine, la Roma voulait recoller au peloton de tête et surtout s’offrir enfin une première victoire. Elle fut au rendez-vous, mais le jeu lui s’est avéré encore bien décevant.

Le match commence fort, la Roma affiche ses ambitions avec son équipe offensive et dès le coup d’envoie elle tente d’être dangeureuse par l’intermédiaire d’Angel, mais Borini manque son contrôle et le ballon est perdu. Puis Parma contresans toutefois inquiéter l’arrière garde romaine composée de Kjaer et Heinze. Mais cela sonne comme un avertissement, et la Roma, qui a encore en tête les contres fatales de Siena, calme le jeu et entame sa possession de balle qui s’avèere une fois de plus stérile au possible. Le ballon avance latéralement ou recule, les passes en avant se font rare voire inéxistante, la faute à un manque de mouvement et d’appel des attaquants. La premiere mi-temps se déroule ainsi, ennuyeuse, rythmée par deux attaques romaines et deux contres parmesans, aussi inoffensifs les uns que les autres. La Roma aurait même pu perdre Kjaer, le meilleur face à Siena, qu’on sent aujourd’hui un peu en dedans. En effet, le danois auteur de deux tacles très limites aurait pu recevoir deux jaunes, il n’en prit qu’un. Finalement la meilleure action – et finalement la seule – de cette mi-temps est une frappe de 35m dans un angle difficile de Totti qui est dévié sur le poteau par le gardien Mirante. Osvaldo tente de reprendre mais c’est trop dur. L’arbitre Orsato siffle la mi-temps sans laissé de temps de récupération, on l’en remercierait presque.

La deuxieme mi-temps reprend sur les mêmes bases. Burdisso a remplacé un Kjaer au bord l’expulsion. Peu après Rosi recoit un mauvais coup sur la nuque. On le croit sorti, Cassetti a meme levé le survet’. Mais contre toute attente, Aleandro re rentre sur le terrain, et sur son premier ballon centre en premiere intention pour la tête d’Osvaldo qui marque ! La tête est très bien placée, et la Roma mène à Parme. Suite au but, les parmesans dépités lâchent completement le pressing, laissant la Roma mettre du jeu et des offensives. Mais les romains maladroit n’en profite pas. Cependant ce but semble avoir regonflé les giallorossi, à l’image de Totti qui prend completement le jeu à son compte au milieu et dirige toutes les offensives avec de très bonnes passes. Sur l’une d’elle, Osvaldo passe très près du doublé. Cependant le temps passe, et Parma retrouve des couleurs. L’entrée de Crespo montre qu’ils ne lacheront rien. Et ils passent très à deux doigts d’égaliser sur une action personnelle de Biabiany, qui s’il avait levé la tête aurait sûrement offert le nul à son équipe. Par la suite, Parma attaque, mais est trop faible devant pour réussir à marquer. La Roma gère tout doucement son avantage mais ne montre plus rien. Les entrées de Bojan (Borini motivée mais très brouillon et limité) et Simplicio (Pjanic victime de crampes) ne changent rien. La Roma souffre jusqu’à la derniere minute, mais Parma vendange et le club de la capitale tient sa première victoire.

Après une première mi-temps ennuyante au possible, la Roma a su prendre l’avantage et surtout le garder en seconde période. Même si tout n’était pas parfait, ce match va donner une bouffée d’oxygène a tout un groupe. La Roma a peut-être lancé sa saison et son projet ce soir, à moins que la victoire ne soit que l’arbre qui cache la forêt… début de réponse samedi à 18h face à l’Atalanta.