Photo tirée du site Calciomercato.com

Edin Dzeko s’est exprimé au sujet du parcours en Champions League 2017/2018 au micro de Roma TV :

« Le match d’adieu de Totti ? Peut-être nous nous sommes un peu relâché parce que c’était le dernier match de notre capitano. Nous avons pensé peut-être que certains pouvaient nous faire des cadeaux, mais dans le football ça n’existe pas et nous l’avons vu. Ce match a sûrement décidé aussi le cours de la saison à peine terminé. La phase de poules de Champions ? Personne ne croyait en nous. Nous savions que nous étions forts et nous nous sommes dits d’y croire. Le premier match contre l’Atletico Madrid ? C’était le plus important et nous avons montré que nous étions forts. Le déplacement à Qarabag ? Tous pensaient qu’on gagnerait 4 ou 5 à 0, mais en Champion ça n’est jamais facile. Nous avons fait une belle première période, pendant que nous avons un peu souffert à la reprise. Chelsea-Roma ? Le premier but à Londres a peut-être été le plus beau de ma carrière, le but que j’ai toujours rêvé. Ce n’était pas facile de le réaliser même à l’entraînement. Je suis fier de cela. Fazio m’a donné un grand ballon. Le second but ? J’ai dis à Kolarov de mettre le ballon au premier poteau, il me l’a bien mis où je voulais. Roma-Chelsea ? Le premier but a tout changé, cela te donne plus de confiance et d’énergie. Chelsea a eu quelques occasions en première période, mais nous avons bien contrôlé le match. Roma-Qarabag ? Nous sommes arrivés devant Chelsea et l’Atletico Madrid, personne ne s’y attendait à ce qu’on se qualifie, une grande chose. La première place a été très importante.

Shakhtar Donetsk-Roma ? Nous avons aussi été chanceux parce que si eux avait mis le troisième but cela aurait été beaucoup plus difficile pour nous. Roma-Shakhtar Donetsk ? Nous avons joué comme une vraie équipe italienne. Nous avons bien défendu, tous ensemble, attendant leurs erreurs, comme à l’occasion de notre but. Quand j’ai vu Kolarov l’a donné à Strootman, j’ai espéré que lui me l’a donne de suite, il l’a fait et avec un peu de chance j’ai marqué. Barcelone-Roma ? Beau match en première période. Il y avait un ou deux penalty pour nous, eux ont touché le poteau. Puis nous avons mis cet autogol et ça a changé le match. Roma-Barcelone ? Il aura fallu 6 minutes pour que l’on marque. Ce but a tout changé, nous y avons tous plus cru, cela a donné confiance et énergie. Nous sommes partis presser comme des animaux. Après le 2-0 encore plus, évidemment. Il restait encore une demi-heure et nous nous sommes dit de rester tranquille. Liverpool-Roma ? Cela ne devait pas être ainsi. Prendre 5 buts est trop. Nous avons ensuite gagné le retour mais nous avons perdu la finale à l’aller. Roma-Liverpool ? Parler des épisodes est difficile. Peut-être sans ces erreurs nous aurions pu aller en prolongations, mais au match aller si le tir de Kolarov était entrer, cela aurait tout changé. On ne peut pas se permettre de sortir du math durant 45 minutes, comme ce fut le cas à l’aller. Arriver en demi-finale n’est facile pour personne, ni même pour les plus grands. La Champions est la compétition la plus belle du monde ».