Site AS ROMA

Du retard à l’allumage

C’est en ce jeudi 18 août, jour de l’officialisation du passage de l’AS Roma aux mains de Thomas Di Benedetto, que le club de la Louve faisait son entrée dans sa saison 2011/2012. Un déplacement sur le terrain du Slovan Bratislava qui s’est conclut sur une défaite 1-0 dans les dernières minutes.

Au vue des conditions précaires de Perrotta et Totti, Luis Enrique avait décidé de les laisser sur le banc au coup d’envoi, en compagnie de Borriello et Heinze. C’est donc Cassetti (capitaine), Simplicio, Caprari et Okaka qui prenaient place sur le terrain. Un dispositif en 4-3-3 avec une défense proche de ce qui se fera cette saison, mais un milieu et une attaque entièrement remanié, où seul Bojan (repositionné en meneur de jeu) faisait figure de futur titulaire. Les giallorossi prennent de suite le contrôle du ballon pour tenter d’asphyxier leur adversaire regroupé devant sa surface. Dès la 2ème minute Okaka tente de trouver Bojan à l’entrée de la surface, mais un défenseur ferme bien la trajectoire. A la 8ème minute arrive la première occasion, suite à une frappe lointaine de Caprari bien sorti par le gardien. Malgré une possession de balle favorable la Roma n’arrive pas à trouver les solutions entre les lignes, et la paire Simplicio-Brighi affiche son manque cruel de créativité au milieu pour trouver les attaquants. Angel et Cicinho tentent alors d’apporter leur soutien offensif en créant le danger sur les ailes. Un danger qui s’accentura suite à un centre en retraire du latéral brésilien, Caprari est à l’arrivée mais sa frappe croisée rase le poteau. Trop peu pour pouvoir inquiéter un Slovan Bratislava bien en place défensivement.

Au retour des vestiaires le scénario du match reste le même, même si la Roma commence à baisser de rythme au fil des minutes. Bojan se montre plus à son aise qu’en première période et tente de se muer en meneur de jeu. Manquant de solution et de mouvements autour de lui, l’espagnol aura malgré tout montré des choses encourageantes. C’est encore Caprari qui se créera la plus grosse occasion du match. A la 68ème minute le jeune italien profite d’une passe lumineuse de Simplicio pour se retrouver seul devant le gardien. Caprari se retourne et réalise une frappe enroulée, qui trouve malheureusement le poteau. La chance semble fuir aux giallorossi qui au fil du temps commencent à subir quelques contres. Cependant Cassetti se montre toujours présent en remportant tous ses duels, comme survolté par son brassard de capitaine. Burdisso aura l’occasion de briller devant, ma sa tête passera largement au dessus. Angel tentera lui aussi de déborder dans son couloir, malheureusement après être rentré dans la surface sa frappe trouve le petit filet. A la 80ème minute l’inimaginable arriva. Sur un corner anodin Dobrotka saute plus haut que tout le monde au premier poteau et trompe à ras de terre Stekelenburg, qui n’avait eu jusque là rien à faire. Entrée en matière difficile pour le gardien hollandais fautif sur ce but. Si cette première défaite fait mal et est dur à digérer, le scénario du match à l’Olimpico sera tout différent, avec la présence supplémentaire de nombreux joueurs (Totti, Borriello, Perrotta, Greco voir Lamela). Un score loin d’être insurmontable à remonter, mais il faudra cependant prendre le match du bon pied dès le coup d’envoi, sans perdre de temps cette fois…