Site AS ROMA

Didier MENGO

 

Pour votre plus grand plaisir, l’équipe du site Cesololaroma vous propose une seconde interview, et celui là plus connu. Il s’agit du journaliste de RMC, Didier, Mengo. Journaliste donc qui s’occupe du calcio pour les media français, mais qui vit aussi à Rome et par dessus tout est un grand tifoso giallorosso.

Dans la première partie de cet interview il nous parle de son parcours, ainsi que du club romanisita sans détours ni langue de bois.

Bonjour Monsieur Mengo. Parlez nous d’abord de vos origines ? de votre parcours personnel et professionnel ?
Je suis né à Caen en 1967 d’un père originaire de Saint Etienne et d’une mère originaire du département de la Manche. Mes parents se sont transférés au Mans en 1968 (où ils vivent encore) où j’ai vécu jusqu’à mon départ aux Usa en 1988 puis en Italie en 1990. J’ai fait une école supérieure de Commerce à Paris (Inseec) puis un master en communication à Los Angeles. Je suis arrivé à Rome en Janvier 1990 pour faire mon service militaire en coopération au service économique et commercial de l’Ambassade de France. J’y ai créé ma première société en 1992 (Interazioni – conseil en marketing sportif) puis une seconde en 2008 (Maracuja – production audiovisuelle). Parallèlement j’exerce une activité journalistique puisque j’ai été correspondant en Italie (dans l’ordre chronologique) de France Football, RTL, L’Equipe et maintenant RMC et Telefoot.

Depuis quand êtes-vous à Rome, et en quoi consiste concrètement une journée (ou semaine) type de consultant ?
Ma journée dure 24 heures mais le double serait nécessaire ! Le matin c’est debout à 6 heures, footing, puis ensuite j’adore passer au moins une heure dans un café à lire la presse et « sentir » l’ambiance de la ville. Bien sur on parle surtout calcio; le propriétaire et un serveur du bar sont laziali; les deux autres serveurs sont romanisti. En ce moment les laziali sont assez discrets, va savoir pourquoi :-)  Quand je dois me lever tôt pour faire de l’info général sur Rmc ou partir en reportage pour TF1, le programme change bien sur. Autrement c’est bureau et rendez-vous, avec un jonglage permanent entre journalisme et gestion des deux sociétés. C’est fatiguant mais super intéressant, il se passe toujours quelque chose. Heureusement il y a les matchs au stade olympique et mes deux mois syndicaux au Brésil par an pour déstresser !

Quels sont les moments qui vous ont le plus ému et ceux qui vous ont le plus attristé concernant la Roma sur ces 15-20 dernières années ?
Mon premier grand souvenir avec la Roma c’est la finale retour de coupe d’Italie face au Torino. On avait perdu 3-0 au match aller à Turin, on gagne 5-2 au retour avec 3 penalty de Giannini mais cela n’a pas suffit … ensuite il y a quand meme eu des années compliquées avec surtout à la fin des années 90 la Lazio qui marchait bien. Et puis il y a eu l’opération « découpage » de scudetto en 2001. Cela a été une saison énorme. Le 2-2 à Turin, le déplacement à Bari avec plus de 30000 tifosi romanisti, le sacre manqué à Naples et puis l’apothéose face à Parme. Ensuite il y a eu l’incroyable 5-1 dans le derby avec 4 buts de Montella et la louche de Totti. La joie de Lyon et Madrid, la déception Manchester. Le titre virtuel pendant 55 minutes à Catane mais aussi les victoires en Coupe contre l’Inter. La Roma c’est de la grande émotion permanente, dans le bien et dans le mal.

Pouvez-vous brièvement présenter à nos lecteurs les quatres français, sur le terrain mais surtout en dehors ? (Mexes , Menez, Faty, Dieme de la Primavera)
Philippe est le plus ancien et c’est celui que je connais le mieux. Même si j’ai pour règle de ne jamais fréquenter de joueurs dans le privé. C’est un mec sympa et correct. Riccardo est un super mec, très très gentil qui a mon avis à la tête pour faire une belle carrière. Il est jeune et travaille beaucoup. Menez est assez timide mais je dois dire qu’il s’arrête toujours pour dire bonjour en zone mixte. Quel gâchis cependant, il faut qu’il rentre dans la peau d’un pro sinon il va passer à coté d’une grande carrière. Je ne connais pas le jeune de la primavera.

Les autres joueurs, quels sont les plus abordables en dehors du terrain ?
Comme je le disais, je n’aime pas du tout le principe des rapports privés joueurs – journalistes. Mais en zone mixte, c’est vrai qu’avec Totti il se passe toujours quelque chose de sympa. Il y a une époque où je voyais pas mal les brésiliens (Aldair, Wagner, …) car ma femme travaille pour la TV brésilienne.

Pour revenir maintenant à cette saison, nous somme en lice dans les 3 compétitions (interview fait quelques jours avant l’élimination). Quels objectifs pensez-vous réalisables ? Conquérir l’Europe ou obtenir l’étoile argenté, quelle priorité ?
Bon la priorité c’est de terminer dans les 4 premiers pour retrouver la Ligue des Champions. Pour le prestige, la dixième victoire en Coupe d’Italie serait super avec l’étoile d’argent sur le maillot. Mais à choisir accrocher un premier titre européen serait encore mieux même si je crois que cela va être dur.

Spalletti est parti, Ranieri est arrivée. Comme vous le dites si bien on est passé d’un football champagne à un bloc solide et efficace. Bon bilan de Spalletti mais pas la carrure pour un tel club ? Qu’es ce que Ranieri a de plus ? Pensez-vous qu’à l’instar de Luci’, il puisse peser face à la societa, et sur le long terme ?
Je ne pense pas que Spalletti n’avait pas la carrure. Il a été champion d’Italie virtuellement pendant 55 minutes. En Ligue des Champions, il a la malchance de tomber deux fois sur Manchester avec retour à Old Trafford. Il bat l’Inter en Coupe et en supercoupe. Il a fait du maillot de la Roma le plus admiré d’Europe pour son beau jeu. Non, simplement le cycle était fini, il n’arrivait plus à motiver les troupes. Ranieri a une méthode différente de travail. Plus rigoureux, plus complet dans la mise en place tactique. A l’italienne: d’abord solide derrière. Ranieri n’a jamais rien gagné; De Rossi a dit qu’avec lui, ils allaient gagner des titres.

Pour finir sur Ranieri comment expliquez-vous la renaissance de certains joueurs comme Taddei ou Perrotta que l’on disait crâmé, ou encore Juan dont les blessures semblent derrière lui ?
Taddei et Perrotta avait besoin de nouvelles motivations. Ranieri a su trouver les justes mots pour donner un second souffle à leur carrière. Juan, c’est différent. Il y avait a priori un vrai problème au niveau du staff médical mais aussi au niveau de l’équipement (les terrains, les chaussures). Comme de par hasard, il n’est plus blessé depuis que des changements ont été effectués à Trigoria.

Depuis quelques années le recrutement de Pradè, qui avait remplacé Baldini, est régulièrement critiqué. Quelques bonnes surprises mais beaucoup de déceptions. Que pensez-vous de ce passage de témoin ? Connaissez-vous les deux hommes ?
Je connais Daniele depuis qu’il est arrivé très jeune sous la houlette de Lucchesi et Baldini. Je ne suis pas un grand fan de son boulot mais il a deux qualités: c’est un vrai romanista et il sait se débrouiller avec peu de moyens.

Un mot sur Toni ?
Le coup de génie. Un joueur comme lui nous manquait depuis Batistuta. Espérons qu’il va bien récupérer et faire une grande fin saison.

La Roma affirme toujours miser sur son centre de formation, mais on constate tous les ans, que tous ces joueurs partent en prêt et qu’au final ils ne s’imposent pas à Rome, pourquoi excepté De Rossi et Totti c’est si dur à Rome ? et pensez-vous que le prêt de Okaka soit bénéfique pour lui et pour la Roma ?
Il est vrai que peu de jeunes percent en équipe première mais la Roma en a vendu une multitude ce qui a permis de financer d’autres transferts. Je pense que Cerci peut percer et surtout qu’Okaka va revenir très très fort après son expérience en Angleterre.

Ranieri est arrivée avec son ses valises Gian Paolo Montali. Il fait déjà l’unanimité, et on lui attribue une grande part de la renaissance de certains joueurs. Qu’en pensez-vous, vous qui êtes assez proche du club ?
Montali est arrivé dans un deuxième temps. Il apporte une vision généraliste et une grande expérience de la gestion d’un club pro, figure qui manquait depuis le départ de Lucchesi. C’est un « optimisateur » des potentiels; si il se complète avec Pradé et Conti, celà va profiter au club.

 

Dans cette seconde partie, Didier Mengo nous parle des tifosi, ainsi que le foot italien plus globalement.

Pour faire la transition entre la societa et les tifosi. Le mariage entre les tifosi semblent se reformer, cependant les contestations envers Rosella Sensi continuent. Qu’elle est votre position sur ce sujet ? Et comment voyez-vous objectivement le futur à moyen ou long terme de la Roma ? avec ou sans Rosella ?
Je pense que siffler la famille Sensi est injuste, voir scandaleux car elle a énormément apporté au club, mettant en péril une immense partie de sa richesse. Mais je pense que Rosella n’a pas le niveau et que la Roma ne doit pas être prisonnière de la situation financière de la holding familiale. Pour cela je souhaite qu’ils vendent et le plus vite sera le mieux.

Continuons donc dans le domaine des tribunes, et commençons par une question plus générale. Que pensez-vous de ces mesures de répression contre les tifosi (plus de tambours, mégaphones, moins de drapeaux, limitation des déplacements) et plus précisément les ultras ? pensez-vous que ça soit vraiment la solution, sachant que le plupart des débordements ont lieu en dehors des stades et pas dedans ? Est ce que finalement ces débordements n’arrangent pas les instances du foot et que cela est un pretexte ?
Alors il faut être prudent sur ce sujet. Il y a une minorité de pseudo-tifosi qui n’ont rien à foutre dans un stade. Le laxisme des autorités qui n’a pas su éradiquer ce problème (en condamnant les responsables) s’est transformé en faiblesse de ces mêmes autorités; elles tapent dans la masse en imposant des mesures injustes à une énorme majorité de passionnés. C’est la mort du calcio. Mais je pense aussi que Capello a raison quand il affirme que le Calcio est au main des ultras.

Maintenant sur les tifosi romanisti, on dit que la Curva Sud est très divisée, trop de groupes de supporters (ultras romani, fedayn, boys, royalist, …) qui l’empêche de peser sur le club, à l’inverse de la Lazio qui en compte un seul principal (irriducibili). Connaissez-vous un peu le sujet concernant la Curva Sud ?
Mais pourquoi devrait-elle peser sur le club ? On a vu le résultat avec la Lazio: menaces, extorsions et j’en passe. Non, chacun doit rester à sa place. La principale richesse de la Roma est la passion de ses tifosi. Qui démontrent chaque seconde un attachement incroyable au maillot. Au club d’être pro afin de les remercier en offrant une équipe compétitive. Concernant la Curva, je pense justement que c’est bien qu’il y ait plusieurs groupes avec des sensibilités différentes et complémentaires. Et puis il n’y a pas que la Curva Sud. Il y a aussi les milliers de membres des clubs AIRC et UTR.

Pour enchaîner sur la Lazio, comment vivez-vous leur situation, sachant que je pense vous connaissez des Laziale sur Rome ? seriez-vous déçu de les voir descendre ?
Oui je serais déçu. La manière de vivre chaque jour l’ambiance dans la ville est géniale. Le derby, c’est magique. En plus il y aurait certainement de graves problèmes d’ordre public en cas de rétrogradation de la Lazio, cela ne serait pas bon pour l’image de la ville, pour la candidature de Rome pour le JO 2020 et donc pour mon boulot. En plus, déjà que les Laziali qui travaillent pour moi sont stressés, si en plus ils me font une dépression, c’est la fin !

Un petit mot sur les trois big du Nord, Inter, Milan, Juve ? Le Palermo et le Napoli ont toutes leurs chances d’accéder à la Champions ? et enfin pensez-vous que l’Italie puisse faire le doublé Champions-Europa League cette année ?
Bon. L’Inter est encore au dessus même si les faux-pas à répétition sont interdits (pour eux), souhaités (pour nous !). Le Milan paie sa moyenne d’âge, c’est mathématique. La Juventus devrait accrocher la 4ème place. Même si Naples (moins Palerme) va lutter jusqu’au bout. Le doublé ? pourquoi pas mais très honnêtement je n’y crois pas.

On parle beaucoup de racisme dans les stades, mais pensez-vous qu’il soit plus présent qu’en France ou en Espagne ? Balotteli la cible des critiques, sa couleur de peau est-elle vraiment la seule raison ou son comportement sur le terrain n’en fait pas aussi partie (ce qui évidemment n’excuse pas les chants racistes), à l’inverse d’un Okaka toujours irréprochable au niveau de son comportement ?
Le stade est le reflet agrandi de la société.Il y a du racisme dans la société italienne (pas plus pas moins qu’ailleurs), il y en a donc dans les stades. Les attaques à Balotelli sont racistes. Quand j’entend Buffon, Cannavaro ou Lippi dire le contraire, je trouve celà choquant. Le problème est que l’attitude provocatrice de Balotelli offre à ces pseudo-tifosi une excuse pour continuer surfant sur l’ambigüité. Et donc effectivement Okaka est moins visé.

Un petit mot sur deux départs importants cet été. Aquilani qui semble avoir du mal à Liverpool ? la rupture avec Panucci ?
Moi je pense que si il fallait faire un gros sacrifice, alors Aquilani à 23 millions est la bonne affaire. Panucci est un super joueur, adoré des tifosi, mais c’est une tête de lard ! Après son coup de tête à Naples, c’était difficile que le club lui propose un nouveau contrat.

Quel championnat suivez-vous après la Série A ? une équipe préférée en France ?
Le championnat de France bien sur: je suis supporter de Saint Etienne et aussi très attaché au Mans, le club où j’ai joué. Le Brésil toujours et Flamengo.

Quels joueurs vous impressionnent en Italie et en Europe ?
En ce moment Milito est au top. Je suis aussi impressionné par le retour de Nesta. En Espagne, comment ne pas admirer Iniesta, Xavi et Messi. Plus que le Real !

Quels sont vos hobbies extra-football, pour vous connaitre un peu mieux ?
Quand j’arrive à trouver du temps libre, c’est le plus de sport possible, un bon repas avec des amis, le tout le plus souvent au Brésil.

Pour conclure, quels conseils pourriez-vous nous donner pour faire progresser notre site ?
La base c’est bien sur la qualité du contenu et la fréquence des mises à jour. De ce coté là, vous êtes bien. Ensuite, traitant d’un thème très spécifique, il faut réussir à faire connaitre le site à tous les tifosi francophones de la Roma. Et donc fréquenter un maximum de forum sportif sur internet pour parler de vous.