Di Francesco: « Quelques changements par rapport à l’Atletico »

0
1030
Photo tirée du site Agenziagiornalisticaopinione.it

Eusebio Di Francesco était en conférence de presse à la veille d’affronter le Hellas Verona, comptant pour la 4ème journée de Serie A, où il a répondu aux questions des journalistes :

Verona est une équipe blessée. L’arme principale est la volonté de se refaire ?
« On doit avoir une grande attention à leur envie de se refaire mais nous aussi on a beaucoup d’envie de gagner après la défaite contre l’Inter. On sera très attentifs, potentiellement on est supérieur à eux et on doit montrer sur le terrain nos caractéristiques : être agressif, déterminé, attaquer la profondeur, chercher le but à tout prix. Le dernière pensée à avoir est de prendre de haut ». 

Il faut améliorer quoi sur le terrain?
« Dans la tenue mentale et physique, dans la capacité à jouer en vertical. Il faut avoir du temps mais il n’y en a pas tant que ça. Je demande donc aux miens un peu d’effort en plus et de chercher ce que je demande. En C1 on a un bon pourcentage de possession de balle mais peu de verticalisation. On doit être plus incisifs et meilleurs dans l’attaque de la surface adverse ». 

Florenzi titulaire ?
« Oui il le sera. Il a fait un parcours important, il fera un grand match, il est très motivé ». 

Les conditions de Schick ?
« Il a eu une petite douleur qui l’a empêché de s’entraîner. Il n’a pas de minute dans les jambes, comme d’autres joueurs qui s’entraînent depuis un moment, mais en cours de match il peut devenir déterminant ».  

Karsdorp et El Shaarawy ?
« El Shaarawy  est prêt à être titulaire. Karsdrop a eu une fatigue musculaire, qu’on évalue en ce moment, il a dû interrompre son parcours de remise en forme pour revenir dans l’équipe, c’est dommage. Pour quelques jours il est à l’arrêt ». 

Nainggolan a dit que vous étiez un entraîneur avec une personnalité, vous défendant avec vigueur. Quel poids ont ces paroles ?
« On a joué 270 minutes officielles et on essaie de faire beaucoup de bruits autour de ça pour rien. Chacun est libre de penser et écrire ce qu’il veut mais je suis habitué à tout ça. Ce sont des paroles qui font plaisir, elle donne de la force mais je n’avais pas de doute ».

Comment aider Dzeko à être celui de l’an dernier ?
« Parfois à chaud on dit des choses qu’on ne devrait pas dire, je n’ai pas aimé ses paroles mais ça a été éclairci. Je crois qu’Edin doit se mettre à disposition de l’équipe, du collectif. Quand un attaquant ne marque pas ou a peu d’occasion il a du mal, c’est normal.Dans un match il a marqué, dans un autre on a souffert (Bergamo). Contre l’Atletico pendant 45 minutes on a joué à armes égales, lui il devait se mettre un peu plus à disposition de l’équipe. Il aura ses occasions dans le futur. Mardi c’était une erreur, il s’en est rendu compte ensuite car il est intelligent. Je lui demande seulement de se mettre à disposition. Moi je vois, je lis, j’essaie de comprendre, j’ai la capacité de changer quand je le dois et quand c’est opportun. J’ai les couilles pour le faire, quand il le faut, quand je le retiens ». 

Préoccupé par les calages en seconde mi-temps ? Qu’est-ce qui manque pour voir les mouvements du 433 ?
« Pendant 70 minutes contre l’Inter on a vu quelque chose. Il manque de la continuité. Contre l’Atletico on a bien joué jusqu’aux 20m adverses. La différence est que quand eux ils y arrivaient, ils étaient dangereux. Après à la reprise on aurait pu prendre un but à n’importe quel moment. On était baladé par l’adversaire et j’ai dû faire un choix tactique différent et on en a trop parlé. Je suis très bien qu’il faut grandir physiquement, on a eu du retard dans ce travail. Le joueur le plus en forme est Perotti, qui est avec moi depuis Pinzolo. Je suis confiant dans le fait que les autres, petit petit, trouveront leur condition physique. J’ai dit petit à petit mais ça suffit pas, il faut que ça soit tout de suite. Si on avait été à 3-0 contre l’Inter on aurait pu leur laisser 20 minutes. On ne domine jamais pendant 90′, la souffrance est toujours présente, mais c’est sûr, il faut éviter de prendre 3 buts, on doit grandir ».

Pallotta a dit que certains médias essaient d’abattre l’entraîneur. Vous ressentez cette négativité ?
« Je serais hypocrite de dire le contraire. Je trouve prématuré mais c’est ainsi. En ayant vécu à Roma ça me choque pas. Ce qui a été dit après le match était faux, des ouïs dire. Je pourrais aussi dire moi aussi beaucoup de choses de vous de ce que j’ai entendu mais je suis une personne correcte, de caractère, et je n’ai pas un beau caractère quand je m’y mets. Ce qui a été dit est faux, on nous a fait des compliments, j’étais énervé à cause du pénalty pas donné. On a monté un truc à partir de dires et des mots d’Edin, et je comprends que ses mots puissent être interprétés de cette façon. Moi j’essaie d’être toujours positif et la situation se résout avec le travail et le terrain ».

Comment avoir une bonne préparation avec la Chine ou les US ?
« Je ne veux pas créer d’alibi, toutes les grosses le font sauf le Napoli. Plus difficile d’assimiler une nouvelle méthode pour un joueur. Contre l’Atletico cependant le problème fut de la 40′ à la 70′, et puis j’ai pris confiance dans le nouveau système et on a risqué seulement à la fin. Vous, vous vous basez sur ça cependant il n’y a eu que 3 matchs, on verra sur 7-8 matchs ».

Comment voyez-vous le turn over ? Dans l’adaptation, le fait qu’Ünder parle pas italien joue ?
« Vous ne l’avez pas vu titulaire mais vous le verrez peut-être demain, on verra, j’y pense. De sûr, l’adaptation est difficile mais il a des qualités importantes, il est jeune, il lui faut un peu de temps mais il pourrait être titulaire demain. Sur le turnover il faut un mix. Quelque chose changera, c’est opportun et inévitable. Je n’ai pas un grand effectif ample pour le moment car ils ne sont pas tous au top mais je ferai quelques choix ». 

Les mots de D’Alema ?
« Vu que c’est un grand expert en victoire, je lui demanderai à lui les conditions de la victoire. Chacun est libre de dire ce qu’il veut mais il faut connaître les gens. Je répète, dire des choses après 270′ est prématuré ». 

Où jouera Florenzi ? Arrière ou ailier ?
« Arrière presque sûr. Contre l’Atletico ce n’était pas opportun de faire jouer un joueur à la condition pas optimal mais demain on attaquera plus. Bruno Peres s’est quand même bien amélioré en phase défensive ».