Photo tirée du site Forzaroma.info

En marge d’un événement à Florence, Eusebio Di Francesco s’est exprimé au micro de Roma TV :

« L’exclusion contre l’Atalanta de Nainggolan peut amener un désaccord ou une rupture ? Parfois vous me posez des questions et vous êtes peu informé, Nainggolan a été le premier à s’excuser, à être en tribune avec les dirigeants. Il n’y a pas de « cas Nainggolan », c’est un choix ethico-moral pour ce qu’il s’est passé. Je préfère parler de ce dont je peux travailler moi, du point de vue mental cette équipe était la révélation il y a environ trois semaines, faisant de très grandes choses en Champions. Nous ne pouvons être cette équipe vu ces derniers matchs, surtout lors de la première période contre l’Atalanta ou l’équipe a donné une mauvaise impression, aussi l’entraîneur. Nous travaillons en restant positif, parce que dans notre environnement on est trop négatif, et dans les jugements on nous a d’abord trop bien jugé, tandis que désormais il y a une excessive négativité. Cette équipe doit retrouver un équilibre, je suis l’entraîneur et je dois trouver cela, pour ramener l’équipe au niveau rejoint précédemment. Je suis sur que nous le ferons. Si on modifie nos objectifs par rapport au scudetto ? Je répète un concept dit plusieurs fois : la Roma n’a pas démontré être encore ‘da scudetto’, même par le passé il fallait passer cette dernière marche que nous n’avions pas gravi, nous sommes derrière et nous devons chercher à faire mieux pour donner du fil à retordre aux autres et améliorer la position au classement. Je rappelle toujours que nous avons un match à récupérer, je n’aime pas quand nous regardons ces 4 derniers matchs, regardons les derniers mois et où on a vu d’excellentes choses, en ce moment l’équipe fait de mauvaises choses mais le désir de tous est de se remettre en selle pour améliorer le classement et porter vers l’avant le discours Champions. La rencontre entre dirigeants à Londres ? Si j’ai parlé à Pallotta ? Je n’ai pas parlé avec Pallotta parce qu’il n’est pas mon interlocuteur privilégié, qui a toujours été Monchi, je ne sais pas quand on se rencontrera. Hier j’ai parlé avec Monchi et je le ferais prochainement encore, il est mon référent sur tout. C’est prématuré de dire ce que nous déciderons. Ce n’est pas à mi de parler de mercato, je fais l’entraîneur, je donne des directives techniques, eux s’occupent des possibilités et des alternatives aux joueurs que nous avons. Schick peut-être la nouvelle recrue ? Nous l’avons recruté bien avant, tous s’attendaient à ce qu’il rende quelque chose en plus, il a un grand potentiel, il ne l’a pas encore démontré, il faut du temps. Rome a construit et détruit avec grande facilité beaucoup de joueurs, laissez-lui du temps, même si je sais que dans notre monde il n’y en a pas beaucoup. Mais il doit être attendu.

Je me souviens que Tommasi a du sortir de Trigoria encerclé par la police et il est ensuite devenu l’idole de la Curva. Avec le temps et avec le travail, la patience et les résultats, nous réussirons à reconquérir ce que nous avons laissé durant ces trois dernières semaines. Si on repart toujours du 4-3-3 ? Le système vaut beaucoup moins que l’approche psychologique. C’est ce même système qui nous a donné des satisfactions, désormais je vous laisse le dénigrer. Beaucoup de fois on parle pour ne rien dire. Puis j’ai démontré que je peux être flexible, mais quand on s’entraîne avec un système il faut donner de la continuité et croire en ce qu’on propose, je ne peux pas penser que l’équipe ne croit pas en mes idées. C’est un moment difficile, nous devons le dépasser. Badelj ? Je ne parle pas du mercato et des joueurs. Si vous me demandez comment il est, je dis que c’est un bon joueur mais en ce moment au milieu nous avons d’excellents joueurs. Aujourd’hui certains n’ont pas un rendu digne de leur potentiel, mais je suis convaincu qu’à la longue nous obtiendrons de grandes satisfactions. Quelques joueurs peuvent partir ? Le message est clair, ce qui n’ont pas de plaisir à jouer ici… Mais l’entraîneur veut des joueurs motivés et avec de l’envie, jusqu’à il y a 20 jours nous étions très motivé, on ne peut pas changer la tête des gens en 3 semaines. C’est à moi de ramener l’état d’esprit d’avant. Nainggolan sera convoqué ? Il sera titulaire contre l’Inter. Moment important pour recharger les batteries ? Nous aurions voulu arriver à la trêve avec des résultats différents. Cependant ça ne s’est pas passé ainsi. Les vacances serviront à retrouver l’énergie, pas seulement physique, mais aussi mentales, retrouver cette lucidité que nous avons perdu durant cette dernière période. Comment je m’attends au retour de l’équipe à Trigoria ? Avant tout, motivé, voulant reprendre ce que nous avons laissé en chemin. La première chose que je dois faire est d’entrer dans la tête des joueur et faire comprendre que nous ne pouvons pas être ceux de la première période de l’Atalanta, mais ceux qui sont arrivés premier en Champions ».