Di Francesco: « Olsen et Manolas peut-être, Pellegrini OUT 10 jours »

0
505
Photo tirée du site Asroma.com

Alors que l’AS Roma affronte, ce mardi (21h), le Real Madrid, pour le compte de la 5ème journée de la phase de poules de Champions League, Eusebio Di Francesco était en conférence de presse à Trigoria pour répondre aux questions des journalistes :

Qu’est-ce qu’il a manqué contre l’Udinese ?
« On a manqué de détermination, qui souvent s’écrit mais ne s’achète pas au supermarché. Cette envie et le désir de gagner les matchs avec agressivité, que l’on doit avoir autant dans la phase défensive que offensive. Nous avions préparé un match que je retenais comme peut-être le plus important de la série. L’avoir perdu m’a donné une fatigue énorme ».

Situation des blessés ?
« Pellegrini ne sera pas à disposition ni demain ni contre l’Inter. Pour Olsen, il faudra attendre l’entraînement de cet après-midi ».

Données négatives : beaucoup d’occasions mais peu de buts ?
« Le manque de croyance en ce que l’on fait, frapper dans le ballon avec plus d’agressivité. Travailler avec les joueurs et démontrer avec un match important qu’on n’est pas l’équipe vu à Udine ».

Quel est mon futur ?
« Je suis ici pour parler de l’équipe, et non pas de moi, parce que j’ai toujours senti la confiance de la società. En Champions nous avons un bon classement que nous pouvons faire devenir excellent, avec une grande prestation demain ».

Demain sans De Rossi, Manolas et Pellegrini ?
« Il me semble qu’ils étaient tous là à Madrid pour le match aller. Concernant Manolas, il fera un ultime test cet après-midi, si c’est positif alors il sera titulaire ».

Le Real Madrid en crise est un avantage ?
« Le concept d’agressivité est une chose abstraite. Si Kolarov frappe vers le but en riant et en plaisantant, il a moins de chose de marquer qu’en tirant de manière concentrée. Cette s’entraîne et est un examen de conscience qu’on doit faire tous les jours. Ce sont deux équipes malades qui s’affrontent à armes égales, avec 9 points chacun pour la première place du groupe. Je pense qu’on peut s’attendre à un aspect de positivité pour l’environnement ».

Quelles sont les différences entre le Real de l’aller et de celui-ci ?
« Selon moi il est très similaire pour les mouvements et caractéristiques. Je vois une différence au niveau psychologique : eux venaient d’un bon moment ».

Paradoxe en cas de victoire demain étant donné la défaite contre l’Udinese ?
« Jouons d’abord le match. Kolarov a envoyé des messages positifs. Faisons sur le terrain ce que nous devons faire, à commencer par l’entraîneur. Dans les moments de difficulté, il faut savoir donner plus. J’ai toujours dit que nous devions progresser dans notre continuité, transformant cela de négatif en positif ».

Milieu à 3 demain ?
« Je ne veux pas parler de formation. Je n’ai rien décidé, ni même le système de jeu. Certains matchs font réfléchir. Tous ont la possibilité de jouer, jeune et non jeune, titulaire ou non titulaire. Vous pourriez être surpris demain ».

A quel point la Roma a changé par rapport au match aller ?
« On a gagné une identité, mais ça n’est pas suffisant. Ce parcours de croissance continue et on doit sortir de ces difficultés. La croissance de certains jeunes a changé aussi, même si on peut s’attendre à des hauts et des bas ».

La réaction de Kluivert après sa sortie du terrain à Udine ?
« C’est une nouveauté pour moi, je ne l’ai pas vu, ni entendu. Peut-être il était énervé contre lui-même. Je n’ai pas regardé la TV. Je regarde seulement les matchs avec l’audio à zéro ».

Une promesse aux tifosi ?
« Selon moi pas pour demain, cela doit être toujours le cas : donner toujours le maximum pour le maillot que l’on porte. Ils seront 65 000 parce que la Roma en Champions obtient des résultats. Ils sont énervés ? C’est normal, moi aussi je le suis. Le tifosi ne doit pas me demander la composition de départ, mais l’engagement et le sérieux. Nous avons besoin de nos tifosi, je souhaite que demain il y ait une grande ferveur. Je n’ai pas de doute sur ce fait, Roma répond toujours présent ».

Rencontrer le Real Madrid après une défaite est un avantage ?
« Rappelons que nous affrontons le champion d’Europe. Nous devons faire un grand match, sous tous les points de vue, si nous voulons gagner. Je ne veux pas faire de la spéculation sur la situation du Real Madrid, parce que j’ai beaucoup de choses à régler de mon côté ».