Di Francesco est-il menacé de son poste ? Voici la position des dirigeants…

0
764
Photo tirée du site Forzaroma.info

Le cas Eusebio Di Francesco semble commencer à diviser les dirigeants de l’AS Roma, qui ont chacun une position tranchée et différente. A commencer par Monchi, qui défend coûte que coûte son entraîneur et, au même titre que Walter Sabatini avec Rudi Garcia à l’époque, menace de remettre sa démission en cas de limogeage du mister abruzzese. De son côté, James Pallotta, à ce jour, ne remet pas du tout le tord sur le coach giallorosso, mais avant tout sur les joueurs et l’équipes, qui sont ceux qui le déçoivent le plus, mais également de la déception du mercato estival de son directeur sportif.

« L’avis tranché », Voila pourquoi Di Francesco a été piégé par l’Udinese de Nicola

A l’inverse, Franco Baldini (conseiller du président, dont on avait pourtant évoqué qu’il remette sa démission suite à la polémique avec Francesco Totti à la sortie de sa biographie) semble lui travailler sur une éventuelle sortie de crise, et aurait déjà contacté Paulo Sousa (nom qui revient après chaque défaite depuis le début de saison). Les autres noms évoqués par la presse sont ceux de Laurent Blanc et Cesare Prandelli.

Baldini démissionne de son poste de conseiller ? Décision liée à Totti

Une chose est sûr, Di Francesco va jouer gros cette semaine, en devant affronter le Real Madrid (même si ce match n’a comme seul enjeu sportif de donner la première place de la poule de Champions League) et surtout l’Inter (qui dira beaucoup de choses sur la course à la 4ème place). 2 matchs qui devront se jouer sans Daniele De Rossi, Javier Pastore, Diego Perotti et Lorenzo Pellegrini. Et les tifosi commencent eux aussi à être à bout, en témoigne un colloque improvisé entre quelques ultràs et Alessandro Florenzi à l’aéroport d’Udine.

L’entraîneur de l’AS Roma s’en est d’ailleurs pris aux jeunes joueurs ses dernières heures. Selon le journal Il Messaggero, l’accusation est celle d’un mauvais comportement et engagement, autant à l’entraînement qu’en match, à penser plus à soi-même qu’à l’équipe. Le mister reproche notamment à Cengiz Ünder (lui reprochant aussi d’être entré avec suffisance en seconde période)  et Justin Kluivert (qui n’a pas été bon, et s’est rebellé au moment du changement) le travail effectué avant la rencontre face à l’Udinese. N’ayant apprécié non plus la façon dont est entré en fin de match Nicolo Zaniolo.