Site AS ROMA

De séduisantes recrues, un jeu en progrès

Après avoir terminé un stage intensif à Riscone de dix jours, Luis Enrique et son groupe ont continué à travailler du côté de Trigoria. Ce match en Hongrie face au Vasas Budapest était donc une sorte de « checkpoint » pour valider les progrès tactique et dans le jeu. Que ceux qui n’ont pas vu le match ne se laissent pas aveugler par ce score de 1-0, car l’essentiel et les bonnes choses étaient ailleurs.

Si l’on pouvait s’attendre à un adversaire de très faible qualité, on a pu être étonné de voir finalement une équipe assez bien organisé et qui n’a pas passé son temps à défendre. Malgré tout dès le début les giallorossi ont tout fait pour prendre le jeu à leur compte, et conserver la possession de balle. Les progrès depuis le dernier match se sont d’ailleurs tout de suite fait voir. Et notamment le rôle déterminant des arrières latéraux Cicinho et Josè Angel. Ce dernier a d’ailleurs une nouvelle fois fait grosse impression de part ses qualités de percussion offensive, laissant présager une saison de grande facture pour lui. Les automatismes avec l’autre espagnol, Bojan, sont d’ailleurs déjà bien présent avec des dédoublements très intéressants. L’ancien joueur du Barca a quant à lui aussi été très bon. Sûrement le meilleur sur le terrain, malgré son retard dans la préparation. Son aisance dans le jeu et sa facilité à éliminer ses adversaires à éblouis. Il aurait pu marquer, malheureusement une de ses frappes s’est écrasé sur la barre. A signaler également la belle prestation de Greco qui a su mettre en évidence ses belles qualités techniques, tout comme sa grosse frappe de balle qui aurait pu aller dans la lucarne sans l’arrêt du gardien adverse. Perrotta également su s’adapter en mettant en avant sa force d’insertion en profondeur, profitant notamment d’une passe lumineuse de Totti, malheureusement il manque son duel. Peu de chose à dire sur Cassetti et Heinze (si ce n’est qu’il s’impose déjà comme un leader) qui ont su faire bien le peu de travail qui leur a été donné. De Rossi a par contre déçu, avec un déchet trop conséquent et trop de passes ratés. Totti, malgré quelques passes lumineuses, a lui aussi été soit trop absent, soit pas assez tranchant dans ses choix se mettant peu en évidence. Enfin Borriello a certes bien combiné avec Cicinho, mais n’est cependant pas à son aise sur ce couloir droit.

Luis Enrique effectue au retour des vestiaires 6 changements, en conservant notamment son trident offensif. Malgré tout les relations se font toujours assez bien. On constate tout de même rapidement l’apport inférieur de Taddei et Rosi (ratant quasiment tout dans les derniers mètres) comparé aux latéraux en première période. Pizarro, qui devra s’adapter à un système qui n’est pas le sien, a su tout de même se montrer précieux dans la conservation de balle et ses qualités de passes milimétrés. La vraie surprise de cette seconde période et le jeune Viviani. Très présent dans la récupération, adroit dans ses relances, c’est lui qui se payera le luxe de débloquer le match, suite à une lourde frappe des 25 mètres à la 69ème minute. A l’heure de jeu le mister fait entrer Caprari, Okaka et Verre devant. Si le premier s’est montré à son aise de part sa qualité de dribble, le second à quant à lui déçu. Brouillant dans ses choix il n’a pas su profiter des nombreuses positions favorables qui se sont présentés à lui. Malgré tout ces jeunes lupi se seront créés bon nombre d’occasions dans la dernière demi-heure, profitant logiquement de la fatigue adverse. Le score restera donc de 1-0, mais la manière aura quant à elle été en progrès. Le test grandeur nature sera donc pour le vendredi 12 août face à Valence, où seront attendus de nouveaux progrès dans le jeu, et de nouveaux joueurs sur le terrain (à commencer par Stekelenburg et Burdisso + une ou deux recrues offensivement). Il reste de toute façon du temps pour continuer à améliorer ce jeu…