De Sanctis parle de Bianda, Cangiano, Riccardi et du centre de formation

0
306
Photo tirée du site Forzaroma.info

En marge de la conférence de presse de présentation de Nikola Kalinic, Morgan De Sanctis, néo-directeur technique de l’AS Roma, a répondu à quelques questions des journalistes concernant certains jeunes de la Primavera :

Pourquoi Bianda n’a finalement pas été prêté ? (dont on évoquait un intérêt de Nantes et Nice pour un prêt)
« Nous sommes satisfaits de ce que nous avons fait durant ce mercato, considérant également les jeunes de la Primavera, à qui nous avons donné la possibilité de construire une carrière qui soit la plus brillante possible. Concernant Biandà, nous avons considéré que le faire partir était un risque et nous avons préféré le garder près de nous pour l’avoir à l’oeil. Il sera un absolu renfort pour la Primavera ».

Avez-vous des regrets pour Cangiano ? (qui a refusé de prolongé son contrat, arrivant à échéance en juin 2020, et qui a signé à Bologne)
« Evidemment cela a été un sacrifice. La direction qui a été prise à l’intérieur du centre de formation est celle de faire en sorte que tous les joueurs qui démarre un parcours en Primavera puissent maintenir un haut niveau avec un nouvel paramètre de salaires. Quand un joueur demandera un salaire trop élevé, la Roma n’ira plus jusqu’à un certain prix. Et il faut dire que nous proposons déjà des salaires élevés pour nos jeunes. Nous avons constaté qu’avoir de jeunes joueurs avec des contrats assortis d’un salaire très élevé crée un certain type de problème pour ces joueurs qui sortent ensuite du centre de formation. Nous donnerons leur chance à tous les joueurs de la Roma, mais à l’intérieur de ces paramètres ».

Riccardi a-t-il été proche de rejoindre la Juventus dans le cadre des négociations menant à Rugani ?
« Jamais. Nous n’avons jamais pensé de nous priver de Riccardi, tout comme des autres noms qui ont pu être fait : Celar, Bouah, Calafiori. La Roma a son propre centre de formation et elle y tient, nous essayons de leurs faire faire le juste parcours. Un parcours qui prévoit de nouveaux paramètres de croissance. Désormais même le centre de formation s’est un peu globalisé. Ceux qui veulent rester dans le centre de formation et qui revendiquent d’être romano et romanista ne doivent pas le démontrer par les paroles, mais par les actes. Pour cela, on parlera de paramètres et de concepts éthiques, moraux, culturels rigoureux à l’intérieur du centre de formation ».