De Rossi, le pheonix renait de ses cendres

Daniele De Rossi a été élu par les internautes du site CSR le joueur du mois de septembre, avec presque 2 votes sur 3 (61%). Après deux saisons difficiles, le milieu de terrain donne l’impression de renaitre cette saison, dans une position qui semble lui convenir comme un gant.

On pourrait légitimement se poser la question. L’AS Roma aurait-elle passer le tour de qualification d’Europa League si Daniele De Rossi avait été présent ? Nous n’aurons jamais la réponse, mais le débat mérite d’être posé. En effet le Capitan Futuro s’est imposé depuis le début de saison comme le vrai leader de cette nouvelle équipe, comme le nouveau patron. Si les critiques faisaient bon train concernant les négociations de son nouveau contrat, le joueur a lui mis tout le monde d’accord de part ses prestations. Cinq matchs de championnat, cinq grosses performances, quasiment à chaque fois élu homme du match. Alors pourquoi ce renouveau ? Une routine qui c’était installé, et un nouveau projet lui permettant de prendre ses responsabilités ou peut-être un poste qui lui permet de s’exprimer au mieux. De Rossi est devenu la plaque tournante de la première relance du projet de Luis Enrique. Placé à la récupération entre les deux défenseurs centraux, il a pu mettre sa vision du jeu et sa puissance physique au sein du collectif giallorosso. Tout comme lors des phases défensives où il s’est imposé comme le pilier du socle en récupérant un nombre énorme de ballon. Ajoutez à cela les chiffres : un but (face à Cagliari) et une passe décisive (face à l’Atalanta pour Bojan), De Rossi se montre de plus en plus complet et décisif. Malgré tout il aura un point à améliorer et il en est conscient lui-même : « Luis Enrique me demande de jouer un peu plus haut lors des phases offensives », a dit le joueur de 28 ans. Un point a peut-être donc creuser pour franchir encore un cap supplémentaire, signer son nouveau contrat, et enfin prendre l’envol internationale que l’on se doit d’attendre lui.

Un petit paragraphe sur Pablo Daniel Osvaldo, qui arrive deuxième pour ce mois de septembre, avec tout de même presque un vote sur trois des internautes (30%). Contesté à son arrivée de part son recrutement à 15 millions d’euros, critiqué suite à ses deux premières rencontres moyennes, le néo-international italien a su en à peine 10 jours renverser la vapeur avec 3 buts en 3 matchs, et une progression dans le jeu. Certes on se doit maintenant d’attendre encore plus de lui et notamment dans le collectif giallorosso, mais ce mois de septembre s’annonce tout de même prometteur, et sa convocation avec l’Italie de Prandelli est une récompense logique. Une récompense qui pourrait l’aider à se libérer et à hausser son niveau de jeu, pour viser en ligne de mire l’Euro 2012. Pour cela il devra peser dans le jeu de la louve, et continuer d’enchainer les gachettes dans les filets adverses.

Rosi (7%) et Heinze (2%) complètent le quator, avec le jeune latéral italien qui s’est imposé contre toute attente dans ce couloir droit (deux passes décisives et de bons matchs), et l’éternel argentin qui s’est montré le défenseur central le plus sur.