De retour de France, Bartoli et Serturini font le bilan du Mondial et parle du futur

0
317
Photo tirée du site Ilromanista.eu

Elisa Bartoli et Annamaria Serturini, qui ont disputé le Mondial féminin avec l’Italie (1/4 de finaliste face aux Pays-Bas) et qui joue pour l’AS Roma féminine, se sont exprimées à leur retour à l’aéroport de Fiumicino de Rome :

Elisa Bartoli (latéral gauche, classe 91): « Le moment le plus émouvant ? Tout, les émotions des matchs, les tifosi, le public. On ne s’attendait pas à tout cet enthousiasme, cela a été un rêve global. L’accueil des tifosi à l’aéroport ? Je ne m’y attendais pas non plus; j’étais convaincu de sortir tranquillement de l’aéroport et de rentrer chez moi (rire, ndlr). Nous sommes très heureux. Ce que m’a enseigné la sélectionneur Bertolini ? Nous avons joué ensemble, on a été un groupe fort et uni. Cela a été la vraie force de l’Italie. Désormais nous chercherons à faire de notre mieux, toujours plus convaincu de pouvoir faire grandir le foot féminin. Cela est notre rêve, nous espérons le réussir. Le milieu professionnel ? Arriver parmi les 8 meilleurs au monde est une grande étape en plus, nous espérons que cela donne l’envie à l’Italie d’entrer dans le professionnalisme. Quel championnat sera la saison prochaine avec la Roma ? Nous voulons améliorer notre 4ème place et donner du fil à retordre à toutes les équipes du Top 3 du dernier championnat ».

Annamaria Serturini (ailier, classe 98): « C’est une émotion incroyable, nous rêvions de rendre passionné tous nos fans. Nous l’avons réussi, nous avons écrit l’histoire pour notre mouvement féminin. Je crois que rapidement arrivera le professionnalisme. Il faut apprendre et comprendre des autres sélections, c’est un point de départ pour un futur meilleur. Le plus beau moment ? Surement mon entrée en jeu face aux Pays-Bas, mais je n’oublierais pas la victoire contre l’Australie, la Jamaïque et la Chine. Il a manqué la victoire en 1/4 de finale mais nous avons écrit l’histoire, et cela est important. Ce que la sélectionneur Bertolini m’a enseigné ? Beaucoup de choses, je l’ai eu pendant 5 ans à Brescia, mais l’avoir en Nazionale est un motif de fierté. Elle m’a beaucoup apporté. Les tifosi à l’aéroport ? Je leurs conseille de toujours lutter, d’y croire et de faire des sacrifices, parce qu’avec le temps on en récolte les fruits. J’en ai fais beaucou pet désormais je suis là à parler à Sky Sport. La Roma ? La saison prochaine, cela sera un championnat beaucoup plus compétitif, il y aura aussi l’Inter et l’Empoli. Nous irons toujours plus vers le professionnalisme ».