Dans le froid russe, pour la qualif en 8ème

Après un succès (5-1) lors du match aller à l’Olimpico, puis un bon point pris à Man City (1-1) et deux défaites consécutives face au Bayern Munich, l’AS Roma de Rudi Garcia à la possibilité d’assurer sa qualification pour le prochain tour, en cas de victoire à Moscou.

.

La conférence du mister et du gardien

Rudi Garcia

« Pour demain il faudra un latéral droit : Somma ou Florenzi, ou bien quelqu’un d’autre dont je ne dis pas le nom. La Roma que je veux voir ? La Roma a toujours été la même, il n’y a pas une Roma un jour et une autre à un autre moment. Il faut savoir qu’il existe des équipes en Europe beaucoup plus fortes que nous. A part cela, je pense que nous sommes concentrés sur le match demain et non pas sur ceux déjà joués. Nous savons que nous avons notre destin entre nos mains et l’avantage du match aller. Je n’attends rien d’autre que le fait que nous ferons le maximum pour gagner, même si nous savons que cela sera difficile. La poule ? Quand il y a eu le tirage au sort, personne ne pensait que l’on pourrait se qualifier au terme de ce 5ème match. Cela veut dire que nous avons suivi notre chemin et qu’on doit continuer de le faire. L’opportunité d’écarter les difficultés en déplacement ? Ce n’est pas parce que nous avons gagné à l’aller que nous n’arrivons pas avec humilité. Même un match nul pourrait être un bon résultat, mais cela ne veut pas dire que nous jouerons pour le nul, mais comme toujours pour vaincre. Puis faire un bilan sur les transferts quand on a joué à Manchester, Munich, Naples ou Turin est du coup réducteur. Il faut regarder tous les résultats, et ceci montrent que la Roma est devant au championnat et peut se qualifier en Champions. Tous nos matchs n’ont pas été parfait, mais plutôt bons pour nous permettre d’être encore en cours. S’il est possible de changer de système ? La chose importante est que l’équipe soit prête non seulement à débuter avec un autre schéma, mais surtout de changer en cours de match, avec l’engagement mental de pouvoir donner du fil à retordre à l’adversaire. Si la victoire du CSKA à Manchester est exceptionnel ou normal ? Si on reprend mes déclarations suite au premier match, j’ai tout de suite dit que cette équipe de Moscou était une équipe forte. J’ai dis à tous qu’ils feraient ensuite des résultats. Je ne me suis pas trompé. Maicon ? Il n’est pas encore prêt à jouer demain, seulement ça. Notamment parce qu’il n’a pas pu s’entraîner une seule fois avec l’équipe. J’avais prévu d’amener tous ceux qui avaient une chance de jouer, même Torosidis avait son billet. Lors de l’entraînement d’hier, nous avons évaluer la condition de chacun, et on a constaté qu’aucun des deux n’étaient prêts à jouer. Le fait de jouer à huis-clos ? Je souris car je ne le sais pas. Je ne peux pas répondre. Jouer à huis-clos ne m’est par chance jamais arrivé, un match sans tifosi n’est pas le vrai football. Il faudra donc faire le travail sur le terrain. Cela permettra de mieux faire passer les consignes entre entraîneurs et joueurs.

Morgan De Sanctis

« Avec du recul, si cette urgence continue en défense nous permet de faire bloc ou crée des difficultés ? En considérant ces 2 mois et demi derniers, il est évident que nous n’avons pas eu de chance sur toute une série de situation qui n’ont pas permis à l’équipe d’être à disposition avec tout l’effectif et donc de gérer les énergies. C’est une difficulté objective, je rejoins ce qu’a dit le mister, la première partie de saison est très bonne. Avant la trève, il y a eu une gestion de mon cas. Comment je me sens ? Si je me sens de jouer sur deux tableaux ? Après la blessure j’ai eu besoin de temps pour me remettre, avec le mister on a parlé pendant la première trève, pour clarifier les choses. Pour jouer tous les trois jours il faut être à 200%, sur le dernier cycle j’étais qu’à 100%, le mister choisit les matchs où je ne dois pas jouer. Deux mois sont maintenant passés depuis la blessure et j’ai pleinement récupéré. Comment la température peut jouer ? C’est bien sûr un élément à considérer, dans ma carrière j’ai joué dans des conditions extrèmes, le rôle de gardien est le plus délicat, il y a peu de mouvement donc les extrémités refroidissent vite. Il y a des systèmes contre cela, avec la società on a mis en place un système pour que le froid soit combattu. On a des éléments qui peuvent aider, il est clair qu’on doit être prêts dans la tête pour comprendre comment jouer sur ce terrain. Le froid est aussi pour eux, ils connaissent ce terrain avec ces conditions, nous chercherons à profiter de l’entraînement à venir pour comprendre comment se comporter au mieux. « .

.

Du côté de Trigoria

Malgré les doutes durant la préparation, la Louve a sorti les crocs dès le début de saison, en remportant assez tranquillement sa première victoire, face à la Fiorentina à domicile (2-0). S’en est suivi un succès, compliqué, sur la pelouse du promu Empoli (1-0) et une belle entrée en matière en Champions League, avec une victoire 5-1 face au CSKA Moscou. S’en est suivi une troisième victoire en Serie A, face à Cagliari (2-0), puis un quatrième succès (à l’arraché), sur la pelouse de Parme avec un score de 2-1. Ce bon début de saison s’est confirmé avec un 6ème succès, difficile, face à Verona à la maison (2-0), puis le premier faux-pas, avec un bon match nul (1-1) sur le terrain de Manchester City en Champions League. Malheureusement, suite à un arbitrage contestable et contesté, les giallorossi ont connu leur première défaite sur la pelouse de la Juventus il y a de cela un mois. Les hommes du mister français se sont bien repris, en gagnant à la maison face au Chievo sur le score de 3-0. Mais cela s’est ensuite gâté, notamment avec la débâcle à domicile face au Bayern Munich, avec un historique score de 7-1. Les hommes du mister français ont ensuite partiellement relevé la tête, en allant chercher un score de 0-0 sur le terrain de la Sampdoria, actuel troisième de Serie A. La route de la victoire a été retrouvé ce mercredi, avec une victoire 2-0 à l’Olimpico face à Cesena. S’en est suivi deux défaites (à l’extérieur, sur le même score de 2-0), mais avec un goût différent : Celui de Naples avec beaucoup de regret, et celui à Munich où l’état d’esprit a été convaincant. La machine a partiellement été relancé juste avant la trêve, avec un succès 3-0 face au Torino à l’Olimpico, puis ce week-end avec une victoire à l’Atalanta (2-1), permettant de relancer une série de 2 victoires consécutives.

Rudi Garcia a révélé la liste des 22 joueurs qui ont été convoqué pour la 5ème journée de Champions League, qui se jouera ce mardi (18h), face au CSKA Moscou (sur BeIn Sports 1). L’infirmerie se vide un petit peu, puisque outre DFederico Balzaretti et Leandro Castan blessés de longue date, on retrouve Maicon (de retour le week-end prochain contre l’Inter), Mapou Yanga-Mbiwa et Vasilis Torosidis (blessé contre l’Atalanta au mollet). Francesco Totti fait lui son retour de suspension, tandis que Leandro Paredes avait été absent samedi pour un léger pépin physique.

Concernant le onze de départ, De Sanctis gardera la cage giallorossa. La défense centrale sera composé des recrues Manolas et Astori, tandis que les couloirs seront pris par Florenzi à droite et Holebas à gauche. De Rossi évoluera dans sa position devant la défense, avec Nainggolan et Keita pour animer le jeu un cran plus haut. Devant, le trident du moment sera composé de Totti en attaquant axial, avec Ljajic et Gervinho sur les côtés.

.

L’adversaire du jour

Le CSKA Moscou est habitué de la Champions League ces dernières années, puisqu’il s’agit de sa 10ème participation dans la compétition. Il s’agit également d’un des clubs russes les plus titrés, avec notamment 4 titres de champion, 7 coupes de Russie et 1 Europa League. En Champions League, le CSKA a connu durant cette dernière décenie un 1/4 de finale, mais dans l’ensemble peine à passer la phase de groupes. La saison dernière, les « bleus et rouges » étaient déjà tombés au sein du « groupe de la mort », avec déjà le Bayern Munich, Manchester City et le Viktoria Plzen. Et cela fût une épopée catastrophique, avec notamment 5 défaites pour 1 seul victoire. Les russes encaissent notamment 17 buts (7 buts contre City et 6 buts contre le Bayern), pour 8 buts marqués. Leur bilan global en LDC est de 22 victoires, 17 nuls et 31 défaites (dont 11 victoires, 9 nuls et 21 défaites, durant les 6 dernières éditions, pour seulement 2 qualifications pour les 1/8ème de finale).

Le CSKA réalise un début de saison plus que moyen, en tout cas en championnat. En effet, les moscovites ne sont que 3ème du championnat de Russie avec 25 points (à égalité avec le Dynamo et Spartak Moscou). Ce week-end, ils ont perdu sur la pelouse du Krasnodar, qui a de ce fait obtenu la second place du classement avec 27 points. A noter que le Zenit est très loin devant avec 35 points. Le bilan global du CSKA en championnat est de 8 victoires, 1 nul, mais surtout 5 défaites (pour 30 buts marqués et 15 encaissés). Aucun des 9 premiers au classement n’a perdu autant de rencontres. Leur bilan reste cependant le meilleur de Russie à la maison, avec 6 victoires et 2 défaites en 8 rencontres. A noter que le CSKA reste sur 4 matchs sans la moindre victoire en championnat, avec 1 nul et 3 défaites (Zenit, Dynamo Moscou et Krasnodar).Sur le plan européen, le CSKA a obtenu tous ses points face à Manchester City : Un nul à la maison et une victoire en déplacement; avec une défaite.

L’équipe sera composé demain de Akinfeev dans la cage. La défense sera constituée par une ligne de 4 joueurs, où l’on retrouvera Berzutski, Ignashevich, Schennikov et Fernandes. La paire de récupérateur sera constitué par Dzagoev et Wernbloom. Les trequartisti seront Doumbia, Eremenko et Tosic, pour soutenir la pointe Musa.

.

Les dernières confrontations

1991/1992: AS Roma 0-1 CSKA Moscou
1991/1992: CSKA Moscou 1-2 AS Roma (autogol, Rizzitelli)
2014/2015: AS Roma 5-1 CSKA Moscou (Iturbe, Gervinho, Iturbe, Maicon, autogol)

L’équipe italienne et l’équipe russe ne possède qu’un seul précédent. Cela était dans une compétition qui n’existe plus à ce jour, à savoir la « Coupe des Coupes », regroupant le vainqueur de la Coupe Nationale de chaque pays. En effet, la Louve avait remporté en 1991 la Coupe d’Italie. L’effectif de la Roma était alors notamment composé de Aldair, Sebastiano Nella, Antonio Tempestilli, Giuseppe Giannini, Roberto Muzzi ou encore Rudi Völler. Le coach était alors Ottavio Bianchi. Les deux équipes s’étaient alors affrontés durant un 16ème de finale, où chacune des équipes avaient réussi à s’imposer chez son adversaire, mais les giallorossi se qualifient pour les 8ème grâce au goalaverage particulier. Les giallorossi seront ensuite éliminés en 1/4 de finale par l’AS Monaco. Lors du match aller de cette édition 2014/2015, les romanisti avaient débuté de la plus belle des manière la compétition, avec une victoire sur le score de 5-1.

.

Le duel du match

Zoran Tosic / Adem Ljajic : Un duel de meneur de jeu serbe. Ces deux joueurs se connaissent très bien, puisque leur chemin se sont croisés dans leur jeune carrière, avant de se séparer ensuite. En effet, autant Ljajic que Tosic ont été formé dans le club du Partizan de Belgrade. Le premier y est resté de 2008 à 2010, tandis que le second y est resté de 2007 à 2008 (étant passé au préalable par des clubs mineurs serbes). Et c’est là que leur destin a connu un dénominateur commun. En effet, les deux joueurs ont été transfert en même temps du côté de Manchester United, pour un montant global d’environ 20 millions d’euros A ce moment, Ljajic avait 17 ans et Tosic 21 ans. Cela s’avérera plutôt un flop, puisqu’ils n’y resteront qu’une seule saison. Pendant que le giallorosso n’y jouera aucun match officiel (étant prêté dans la foulée à son club formateur), le néo-moscovite y fera de son côté que 5 petites apparitions jusqu’à la trêve hivernale (avant d’être prêté 6 mois à Cologne, pour 5 buts en 14 matchs). Lors de l’été 2010, Adem rejoint alors la Serie A et la Fiorentina, tandis que Zoran rejoint lui directement le CSKA Moscou. Ils auront alors des stats assez similaires, puisque Ljajic cumule jusqu’à aujourd’hui (entre Fiorentina et AS Roma) 26 buts en 132 matchs, tandis que Tosic a inscrit 26 buts en 123 matchs. Agé aujourd’hui de 27 ans, ce dernier a cependant été appelé à 56 reprises en sélections (pour 8 buts), tandis que le jeune romanista n’a connu que 8 sélections, notamment à cause de problèmes internes avec les derniers sélectionneurs. Ces deux joueurs, en bon moment de forme, pourraient se montrer décisif ce mardi, soit au coup d’envoi ou bien en cours de jeu.

L’arbitre du match

.
L’arbitre de la rencontre sera Mr Felix Bricyh. Cet arbitre allemand n’a jamais dirigé l’AS Roma. Il possède cependant un passif de deux rencontres avec le CSKA Moscou. D’abord en 2008/2009 avec une victoire (2-0) face à Aston Villa en Coupe UEFA, puis en 2009/2010 avec un nul (1-1) face au FC Seville en Champions League.

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
De Sanctis
Florenzi-Manolas-Astori-Holebas
De Rossi
Keita-Nainggolan

Ljajic-Totti-Gervinho

Remplaçants: Skorupski, Somma, Cole, Pjanic, Strootman, Iturbe, Destro.
Blessé(s): Balzaretti, Castan, Torosidis, Maicon, Yanga-Mbiwa.
Non-sélectionné(s): Lobont, Emanuelson, Balzaretti, Sanabria.

CSKA Moscou (4-2-3-1): Akinfeev; Mario Fernandes, V. Berezutski, Ignaschevich, Schennikov; Dzagoev, Wernbloom; Tosic, Eremenko, Musa; Doumbia.