Photo tirée du site Gazzettagiallorossa.it

Olivier Dacourt, ex-joueur de l’AS Roma, s’est exprimé au micro de Centro Suono Sport :

« Pastore ? S’il est bien physiquement, Pastore est un excellent joueur et il peut être un grand coup pour la Roma. Lors des dernières années il a eu divers problèmes physiques, mais quand il a joué alors il a démontré sa valeur : il a une grande qualité technique, c’est un excellent joueur, qui met son empreinte sur les matchs de part ses gestes. Il a peut-être été le joueur le plu aimé des fans parisiens ces dernières années, parce qu’il a des gestes hors-normes, les premières saisons il a eu un rendement fantastique, puis les blessures l’ont freiné. Je suis convaincu qu’il s’imposera de grande manière. Areola ? S’il n’avait pas de qualités, étant donné son âge, il ne serait pas le troisième gardien de l’équipe de France. On parle d’un joueur sérieux, qui ne fait pas de vie nocturne, il pense seulement au football, c’est un professionnel exemplaire, il a des qualités importantes avec une grande marge de progression. Gonalons ? Il n’a pas fait une grande saison parce qu’il a pâti du passage de la France à Rome : il est né et a fait toutes ses classes à Lyon, je l’ai vu mieux en fin de saison, il s’est intégré et je suis sur que dans les prochains mois, s’il restera, il deviendra un joueur important pour la Roma. Di Francesco ? Je l’ai connu quand il était Team Manager à la Roma, je crois que outre ses valeur de joueur ou d’entraîneur, l’aspect humain compte principalement : Eusebio est un grand homme et cela est pour moi encore plus important par rapport à l’excellente valeur de l’entraîneur. Cela n’est pas un hasard si la Roma a fait ce grand parcours en Champions League, parce que les joueurs l’estiment. De Rossi ? Je suis fier d’avoir joué avec De Rossi, je l’ai vu passer de la Primavera à l’équipe première, puis il m’a surpassé, devenant aussi champion du Monde. Daniele a une force intérieure incroyable, il a choisi de rester à Rome. Pour être honnête j’ai toujours cru qu’il aurait pu faire de très grandes choses ailleurs, cependant lui a choisi son amour, pour vaincre à Rome et pour cela il mérite un respect incroyable. J’ai interviewé Daniele récemment et j’ai ressenti cela : il vit pour Rome et pour la Roma, comme Totti ».