Consolider la place de dauphin

Si la période actuelle est difficile d’un point de vue comptable (beaucoup trop de matchs nuls), les deux derniers matchs à Rotterdam (victoire et qualification) et contre la Juventus (égalisation à 10 contre 11) ont probablement donné beaucoup de confiance aux hommes de Rudi Garcia qui ont retrouvé par intermittence des brides de leur jeu. Et le redressement pour l’AS Roma passe ce dimanche par Vérone, contre le Chievo.

.

La conférence de presse de Garcia.

« J’espère retrouver le Gervinho de l’Europa League »

« Si demain peut être le match du réveil ? L’intensité des 20 dernières minutes contre la Juventus certainement, tout le match à Rotterdam bien sûr, la première mi-temps à Verona certainement, ce sont des choses qu’on doit mettre sur le terrain demain. Comment vont Pjanic et Cholevas ? Ils ont récupéré, ils seront convoqués. Si je pense à quelque chose de différent pour le Chievo ? On a toujours une idée sur ce qu’on va trouver dans l’attitude adverse, puis le match peut être différent. On a travaillé sur les solutions, c’est pas une question de joueur, mais d’attitude. Gervinho a des difficultés : s’il a changé depuis la CAN ou si l’équipe ne le met plus en position idéale pour qu’il joue comme il le sait faire ? En C3 il a marqué à l’aller et au retour. Contre la Juventus personne n’a trouvé d’espace, ils ont fait un bloc bas. On l’a retrouvé pour prendre les espaces quand il était avant-centre, j’espère revoir le Gervinho de l’Europa League. Ce que je pense de la défaite de la Juventus en Coppa Italia ? Nous on regarde seulement le parcours de la Roma, il n’y a que ça à faire. Je suis serein, j’ai confiance et je suis motivé. On va à Verona pour gagner, comme on fait toujours. On doit mettre sur le terrain tout ce qu’il faut pour gagner. Une chose que je voudrais oublier ? Non, dans la vie c’est toujours ainsi, le chemin emprunté te donne de l’expérience et la possibilité de continuer à bien faire. Il y a eu un moment où la Roma aurait pu choisir pour remplacer Destro, ce qui a mené à Doumbia ? Je ne parle pas des joueurs qui ne sont pas dans mon équipe. On a choisi de prendre un avant-centre et un joueur polyvalent. On a décidé de prendre un joueur en plus car on savait qu’il y avait la CAN. On doit remettre Doumbia et Ibarbo à 100% et après le terrain parlera pour eux. Ils ont 100% de notre confiance, à eux de montrer qu’on a bien fait de les prendre. 

« De Sanctis va très bien et je suis très content de lui »

Totti a déjà plus joué que toute la saison dernière. Comment ça joue sur l’équipe ? Ce qu’il faut devant ? Gervinho n’a pas toujours joué en pointe, mais aussi en esterno, en montrant qu’il était efficace. Totti a plus joué car il y a plus de matchs, 8 de plus. Je veux rappeler qu’on a eu des attaquants en moins dernièrement, pas juste la CAN avec Gervinho, mais aussi Iturbe qui a passé beaucoup de temps à l’infirmerie. Il fallait en demander plus aux joueurs qui étaient valides. Il Capitano a bien répondu, Iturbe et Gervinho sont revenus, petit petit Doumbia arrive, Ibarbo aussi reviendra. En attaque c’est plus dur de jouer des matchs rapprochés. Il faut attaquer mais aussi aider défensivement, ce que l’on fait assez bien. Vu la Juventus, si c’est un peu une occasion perdue ce scudetto ? Je ne peux parler que de la Roma, il semble qu’après le match retour contre la Juventus on avait pas cet avis sur la première au classement, j’ai lu le contraire. Leur destin est entre leur main, on ne peut rien faire à part tout gagner. On peut défendre la deuxième place, et on doit le faire en gagnant demain. Le moment que vit De Sanctis ? Il va très bien, il fait parti d’un secteur défensif fort qui est second en Italie et un des meilleurs d’Europe. On a parlé du fait que pour Morgan c’est plus facile de jouer un match par semaine, on a vu à Rotterdam que Skorupski est un très bon gardien. Les choses sont bien claires, je suis très content de Morgan. Pas seulement de son leadership, mais aussi de son efficacité. Lukasz peut faire encore mieux, il peut donner des réponses intéressantes sur le terrain. Pourquoi je ne fais jamais de changement à la mi-temps ? Chaque match est différent, chaque changement à son explication. On a pas le temps de parler des 64 matchs, j’ai jamais fait de changement à la mi-temps ? Si on regarde tous les entraîneurs en Europe ça sera le même pourcentage. Instinctivement j’en suis sûr.

« Nous n’avons peur d’aucune équipe »

La possession stérile, à quoi c’est dû ? Je suis d’accord sur le fait que la possession n’est faite pour ne pas inquiéter l’équipe adverse et ne pas avoir d’occasion. Mais c’est aussi logique que quand on a la balle 70% du temps, le 30% réduit les possibilités de l’adversaire de marquer, si on défend bien. Lors du dernier match on a très bien défendu. Ce n’est pas une de mes décisions ou celle de l’équipe d’avoir une possession stérile, c’est une identité de jeu qui doit nous permettre de trouver des espaces. On doit accélérer la possession, on travailler pour s’améliorer. A la vu des résultats de Coppa Italia, si la Roma devrait craindre Lazio et Fiorentina ? Il y a 39 points à distribuer d’ici la fin de saison, ce qui veut dire que chaque équipe peut changer le classement. On n’a peur ni de la première, ni des équipes derrière. Ce mix entre Rotterdam, Verona et le match contre la Juventus on doit toujours le mettre sur le terrain, on veut donner le maximum et faire le plus de points possibles et passer le tour en C3, on peut le faire avec cette attitude. Dans la semaine on a parlé dans la presse du renouvellement de Keita. S’il attend de voir ce qu’on jouera l’an prochain ? Ce n’est pas le moment de parler de mercato, ce que je peux dire sur Seydou est que je suis très content de ce qu’il fait sur le terrain, de son leadership, il a beaucoup gagné, il nous donne de l’expérience sur le terrain et aussi en Europe. C’est pour cela qu’il n’est pas juste un joueur qui joue bien, mais aussi un joueur important pour le vestiaire. Il nous reste 3 mois à jouer, il les fera en donnant tout pour l’équipe. Il a une attitude excellente, c’est comme ça que je veux voir tous mes joueurs ».

.

.

Du côté de Trigoria

Depuis le début de saison en championnat, le bilan est de 13 victoires, 10 nuls et 2 défaites (38 buts marqués et 19 encaissés). On constate souvent qu’en période de crise, les résultats sont souvent meilleurs en déplacements qu’à domicile, et cela semble se confirmer également pour l’AS Roma. Si cela cale à domicile (dont la dernière victoire remonte à fin novembre contre l’Inter), le bilan reste très intéressant en déplacement. La Louve n’a plus perdu loin de ses bases depuis le déplacement à Naples, avec depuis un bilan de 4 victoires et 3 nuls durant les 7 derniers déplacements (souvent sur des terrains hostiles) avec donc 15 points sur 21 possibles. Et les hommes de Rudi Garcia peuvent également s’appuyer sur le déplacement à Rotterdam, première victoire européenne en déplacement depuis x années. Ce week-end se montre très important, notamment au vue des autres matchs tel que Lazio-Fiorentina et Napoli-Inter.

Rudi Garcia a révélé la liste des 22 joueurs qui ont été convoqué pour cette 26ème journée de Serie A, qui se jouera ce dimanche à 15h contre le Chievo (Foot+). L’infirmerie reste bien garni, puisque outre Leandro Castan et Federico Balzaretti, Kevin Strootman (genou, saison finie), Victor Ibarbo (mollet, 1 semaine) et Maicon (genou) sont également OUT. Pour le reste, le groupe retrouve Seydou Doumbia (qui a mis sa lombalgie de côté), mais perd Vasilis Torosidis et Mapou Yanga-Mbiwa pour cause de suspension. Un temps incertains, José Holebas et Miralem Pjanic sont bien présents. Daniele Verde et Tonny Sanabria profitent de nouveaux des absences pour se faire une place.

Concernant le onze de départ, De Sanctis gardera de nouveau la cage giallorossa. La défense centrale sera composé de Astori et Manolas, tandis que les couloirs seront pris par Florenzi et Cole. De Rossi évoluera juste devant la défense, avec Nainggolan et Paredes autour de lui. Devant, le trident devrait être composé de Ljajic, Iturbe et Gervinho.

.

L’adversaire du jour

Depuis le début de saison, le Chievo pointe à la 16ème place, avec un bilan de 6 victoires, 7 nuls et 12 défaites. Les gialloblu possèdent la pire attaque de Serie A avec 18 buts marqués, mais la 9ème meilleure défense. A domicile, leur bilan est cependant plus mauvais, puisqu’on ne retrouve que 2 victoires, 5 nuls et 6 défaites. Avec 10 buts marqués et 15 encaissés. Le Chievo vit un situation difficile, puisque sur leurs 9 dernières rencontres de Serie A on retrouve 2 victoires, 3 nuls et 4 défaites. Cependant, le club de Vérone s’est tout de même repris après un début de championnat calamiteux où l’on retrouvait 1 victoires, 2 nuls et 7 défaites. Enfin, les gialloblu restent sur deux bonnes prestations à domicile, avec une victoire face à la Sampdoria et un nul contre le Milan AC.

Sur le mercato, l’effectif du Chievo a énormément bougé. Les giallobu ont notamment perdu Agazzi (Milan), Canini (Tokyo), Obinna (Lokomotiv Moscou), Guarente (Empoli), Rigoni (Palermo), Guana (fin de contrat) ou encore Bentivoglio (Brescia). On pourrait rajouter les jeunes Dramé (Atalanta) et Paredes (AS Roma). Côté arrivée, on retrouve Farias (Sassuolo), Maxi Lopez (Catania), Bardi (Inter), Meggiorini (Torino), Mangani (Nancy), Birsa (Milan), Bellomo (Torino), Gamberini (Genoa), Izco (Catania), Botta (Inter), Schelotto (Inter) ou encore Cofie (Genoa). Durant le mercato de janvier, on citera l’arrivée de Fetfatzidis (Genoa) et Pozzi (Parma), tandis que Maxi Lopez (Torino) et Lazarevic (Sassuolo) ont fait le chemin inverse.

L’équipe sera composé demain de Bizzarri dans la cage. La défense sera constitué par une ligne de 4 joueurs, où l’on retrouvera Mattiello, Cesar, Dainelli et Zukanovic. Les 4 milieux de terrain axiaux seront Schelotto, Izco, Radovanovic et Hetemaj. Enfin, la doublette d’attaquants sera composée de Meggiorini et Pellissier.

.

Les dernières confrontations

2001/2002: Chievo 0-3 AS Roma (Emerson, Samuel, Tommasi)
2002/2003: Chievo 0-0 AS Roma
2003/2004: Chievo 0-3 AS Roma (Totti, Mancini, Cassano)
2004/2005: Chievo 2-2 AS Roma (Montella, Montella)
2005/2006: Chievo 4-4- AS Roma (De Rossi x2, Mancini, Taddei)
2006/2007: Chievo 2-2 AS Roma (Totti x2)
2008/2009: Chievo 0-1 AS Roma (Menez)
2009/2010: Chievo 0-2 AS Roma (Vucinic, De Rossi)
2010/2011: Chievo 2-2 AS Roma (Simplicio, Simplicio)
2011/2012: Chievo 0-0 AS Roma
2012/2013: Chievo 1-0 AS Roma
2013/2014: Chievo 0-2 AS Roma (Gervinho, Destro)

Le terrain du Chievo est un terrain ami, puisque l’AS Roma n’y a perdu qu’une seule fois de ses 12 dernières années. Le bilan est globalement postif avec 5 victoires, 6 nuls et 1 seule défaite. A signaler que le Chievo est cependant capable de bons résultats dernièrement, puisque les gialloblu ont obtenu 2 deux et 1 victoire durant les 4 dernières rencontres. A noter que sur les 9 dernières confrontations, on retrouve 3 buts de Totti mais également 2 de De Rossi. Enfin, Gervinho aime cette pelouse, puisque la saison passée il a marqué 3 buts en 2 matchs (doublé contre le Hellas et un but contre le Chievo).

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Paolo Mazzoleni. Cet arbitre a dirigé à 15 reprises l’AS Roma pour un bilan de 10 victoires, 4 nuls et 1 seule défaite. Cette arbitre a dirigé à trois reprises la Louve la saison passée, à chaque fois à l’extérieur : Deux fois à Vérone, pour des succès au stade Bentegodi, face au Hellas Verona (3-1) et face au Chievo (2-0), puis face à la Fiorentina (1-0). C’est la troisième fois qu’il dirige les giallorossi cette saison, après la victoire (2-1) à Parma (grâce à des buts de Ljajic et Pjanic sur coup franc), et celle face à l’Inter à domicile (4-2, dont un but de Holebas et un doublé de Pjanic). Fait étonnant, Totti marque très souvent avec cet arbitre. Il a en effet scoré à 9 reprises en 13 matchs joués. Cet arbitre a expulsé un joueur giallorosso, le gardien Doni lors de la réception du Chievo. Il a également sifflé 5 penalty en faveur de la Louve, contre un en faveur des adversaires.

Du côté du Chievo, le bilan est de 4 victoires, 5 nuls et 7 défaites.

.

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
De Sanctis
Florenzi-Manolas-Astori-Cole
De Rossi
Nainggolan-Paredes

Iturbe-Ljajic-Gervinho

Remplaçants: Skorupski, Curci, Spolli, Calabresi, Holebas, Keita, Uçan, Pjanic, Verde, Sanabria,Totti, Doumbia.
Blessé(s): Balzaretti, Castan, Strootman, Ibarbo, Maicon.
Suspendu(s): Torosidis, Mapou.

Chievo (4-4-2): Bizarri; Mattiello, Cesar, Dainelli, Zukanovic; Schelotto, Izco, Radovanovic, Hetemaj; Meggiorini, Pellissier.