Communier avec le public pour la « der »

Après les trois dernières victoires à l’arraché, obtenus entre la 87 et 89ème minute contre le Torino, Napoli et Genoa), l’AS Roma affronte le Chievo pour ce qui sera la dernière apparition de la saison au Stadio Olimpico (où l’on attend entre 50 et 60 000 tifosi, mais pas toute la Curva Sud).

.

La conférence de presse de Spalletti.

« Strootman est une machine »

« Keita a un problème à la cheville gauche, on l’a remercié car au dernier match il s’était mis à disposition alors qu’il n’était pas prêt, cette semaine on en a tenu compte, il ne sera probablement pas à disposition. Puis il y a Manolas, qui a pris un coup au pied, la douleur se réveille parfois, on verra pour demain. Torosidis, Florenzi, Falque et Uçan qui avait un problème respiratoire reviennent. Gyömbér est à disposition. Encore mes compliments à Ranieri, il a marqué l’histoire, je ne me rappelle pas d’un tel événement. Il a montré qu’il était un des meilleurs et c’est juste qu’il jouisse de ce succès. Entièrement mérité, personne ne lui a rien offert, il a réalisé du grand travail, un grand bravo. Pendant la saison, le Chievo a montré qu’ils étaient difficile à battre et n’ont jamais rien lâché. Si je m’attends à une équipe ouverte ou défensive ? Il faut dire qu’ils ont des joueurs spécialistes pour se sauver, tranquille, adaptés au championnat, expert pour travailler en tranquillité, tu es sûr que tu peux leur faire confiance. Puis il y a une histoire qui part de Malesani en B, je m’en rappelle quand je jouais contre eux, une équipe très belle dans l’intensité, dans la tactique, puis il y a eu Del Neri et son 4-4-2, puis Corini qui m’a plu, même si sur certains points il n’a pas fait de bonnes choses, Maran a modifié quelque chose mais a maintenu le 4-4-2 en losange. Ils joueront le match, ils aiment le faire contre tout le monde, c’est dur de les battre, le fait qu’ils soient tranquille et qu’ils aient montré à tous la valeur de leur caractère leur donne quelque chose en plus. Nous on a déjà vu ça, ça ne change pas beaucoup. Strootman a rejoué 90 minutes, s’il peut être une arme en plus ? Comment je l’ai senti émotionnellement ? C’est une machine, il est toujours pareil. Depuis le premier jour. Il s’entraîne de la même façon, si tu veux baisser un peu l’intensité de l’entraînement lui il donne le maximum, il a besoin de ce niveau pour être dans la position qu’il aime. Le leader, le champion, le joueur qui veut toujours se donner au maximum. Quand il est revenu, en lui il a eu une aide, un signe, un signal qu’il avait bien travaillé, une confirmation de ce fait, un mérite pour son implication. Quand je lui ai dit qu’il était en C1 puis hors de la liste, il s’est entraîné de la même façon. Parfois tu es déçu et tu boudes un peu la semaine en étant perturbé, là tu te rends compte à qui tu as affaire. Il a joué un match vraiment important, en tant que champion, en considérant que les deux autres milieux ont joué au même niveau, il y a d’autres joueurs forts dans ce compartiment, c’est difficile de le dire maintenant, ça pourrait aussi diminuer la qualité d’untel ou untel s’il est là ou pas. La formation c’est demain. Ce que signifie le retour du public ? Pour nous beaucoup, on était nostalgique, on se demandait combien de spectateurs il allait y avoir. Ca signifie retrouver un grand ami qui pour un moment t’avais beaucoup aimé. Puis il n’a plus pu t’aider, maintenant tu le retrouves, c’est recommencé avec une force majeure si tu as une curva très belle ça devient plus facile, si on travaille dans la même direction.

« Totti fait parfaitement ce que j’espérais qu’il devienne »

Si Totti peut être titulaire ? D’après moi, Totti fait parfaitement ce que j’espérais qu’il devienne. Car, en terme de présence derrière l’équipe, dans le groupe, en terme de condition physique, d’intensité et de qualité aux entraînements, il fait exactement ce que je voulais. Je suis très content de sa contribution. Dzeko n’a été titulaire qu’une seule fois sur les 7 derniers matchs. Si c’est parce que l’équipe a un équilibre sans lui ou si c’est à cause du joueur ? Quelle est l’objectif de cette question ? Les buts ou parce qu’un joueur t’es sympathique ? L’objectif sera toujours le but. En 17 matchs… Moi je parle toujours d’équipe, chacun peut être pour qui il veut, pour moi c’est l’équipe qui compte, il me semble qu’en 17 matchs on a fait une quarantaine de buts. Dzeko a peu joué, c’est ma faute, autrement il aurait pu faire plus. Moi j’évalue en fonction des buts, des stats de l’équipe. Moi je dois gagner et mettre des buts, si l’équipe gagne le match je suis heureux, c’est notre recherche. C’est clair qu’il a des caractéristiques que d’autres n’ont pas et qui si elles sont utilisées sont une arme en plus. La première chose ce sont les objectifs, gagner les matchs et faire les stats qui permettent de gagner, ce qui est le cas. Avec Dzeko, en ayant plus de physique, en maintenant ces caractéristiques que l’équipe montrent, on peut faire plus. Puis il faut une longue période. Dans ces stats que j’ai cité, il a contribué, je l’ai peu utilisé et je ne l’ai pas fait se sentir très bien, cependant c’était un choix déterminé par les entraînements. Ca semble ennuyeux mais je vais dire ce que j’ai dit au début. Pour moi l’engagement est important, les signaux qui me donnent la possibilité d’arriver à un résultat pour la Roma. Dans l’équipe je n’ai pas de proche, je travaille en fonction des résultats de la Roma. Certains de vous travaillent pour autre chose. Je fais tout en fonction de ça. On peut réussir ou pas, mais tu verras qu’on dira la même chose, en reprenant mes premières interviews et tu trouveras la cohérence qui a toujours été là. Je parle de l’importance de la seconde place ? J’ai parlé de la troisième, la deuxième est un mirage, la troisième était déjà impossible à avoir quand je suis arrivé. Il faut donner aux joueurs un grand mérite d’avoir ramené à la maison un résultat qui semblait impossible. Sabatini a semblé un peu préoccupé sur le futur, il n’a pas donné la certitude de la permanence de joueurs important. Si j’ai été rassuré ? Le chat tacheté est très intrigant (rire). Moi il m’a semblé qu’il a dit que Radja et Pjanic restent, mais c’est un exercice, un dialogue que je ne veux pas avant la fin du championnat. Sinon je ferais ce que je dis de ne pas faire à mes joueurs. On a travaillé pour l’impossible. Car si tu t’y habitues, tu augmentes la qualité dans la façon de travailler. On s’est créé l’opportunité que ça puisse arriver, je ne peux pas faire regarder dans une autre direction les joueurs. Chacun a son intérêt, mais je crois que dans l’équipe on a une recherche commune, un unique objectif, ils participent quand ils ne sont pas sur le terrain. J’ai vu des choses lors du match à Gênes, des attitudes sur le mur pour le coup-franc de Totti. Un signal qui montre que tout le monde veut participer. Ils sont tous ensemble et c’est ça qui nous fait récolter les fruits de nos efforts. Il faut que ça reste ainsi, dans cette attention, ils montrent le chemin tout seul, et ils y avancent et l’impossible devient possible. On a été bon pour travailler pour l’impossible, on s’est créé l’opportunité qui passe par la victoire demain, « tutto il resto à noia » comme le dit Il Califfo.

« Je ne sais pas quel est le poste de Florenzi, il apporte partout »

Paredes, Sanabria et Iturbe: qui j’étudierai le plus ? Involontairement c’est mettre en discussion trois joueurs qui demain peuvent nous servir. Parfois il y a une période plus belle où tout réussit et un est plus en difficulté, mais ce sont des joueurs de valeur. Ils seront pris en considération. On a un spécialiste dans le mercato, Sabatini, qui sait faire son travail. Je veux voir ce chat (par rapport à une expression italienne, difficilement traduisible en français, ndlr), moi je suis expert en animaux et c’est lui qui parle de mercato, qui fait ses preuves. Je suis dans une autre situation, celle du terrain, de réussir à faire fonctionner ces joueurs et cette équipe, car ce sont eux qui déterminent le résultat. Si ce qui manque à la Roma est plus technique ou un problème de mentalité pour reprendre la Juventus ? Mentalité et caractère sont de jolis mots, les joueurs doivent avoir une épaisseur de jeu avec le ballon, en même temps le caractère complète tout. On doit progresser sur ça, on a récupéré des joueurs qui peuvent nous aider. Castan s’améliore aussi, c’est un de ceux qui s’ils sont bien à l’entraînement te permettent d’hausser le niveau de caractère. Strootman, puis il y a De Rossi qui a bien joué et a cette mentalité. Pjanic est un joueur qui prend les responsabilités, il sait être leader d’un groupe. Ceci, peut-être, est ce que l’on doit encore améliorer, quand on les regarde. Puis le nombre de joueur qu’ils ont, tous du même niveau, durant l’année il faut changer quelque chose, Allegri a été très bon à changer de schéma, ils ont joué à 3 et à 4, les joueurs savent mettre en pratique en un instant ce qu’il demande, d’après moi il y a beaucoup d’équipe à observer et à se confronter. Le Napoli est une autre équipe forte, Inter et Milan sont forts d’après moi. Ce n’est pas juste celle qui arrive devant, ces 5-6 équipes sont fortes. Puis il faut trouver la clef pour réussir à faire fonctionner, à prendre le meilleur de l’équipe, et qui y arrive peut te finir devant. Ca dépend du climat que tu arrives à générer autour, d’un professionnalisme utilisé en continue, même après les matchs, dans la troisième mi-temps à la maison. Quand tout le monde partage ce moment comme en ce moment, c’est un très beau moment, qui te permet de passer devant n’importe qui, mais ça ne dit pas que tu es plus ou moins fort. L’impression que Florenzi est utilisé là où il y a besoin plus que là où il pourrait être bon ? Si ca sera comme ça l’an prochain ou s’il y a un rôle en tête pour Florenzi ? Je ne sais pas quel est son meilleur rôle. Ailier ? Il peut, mais il devra se jouer le poste avec El Shaa ou Salah. C’est une position où il a montré qu’il pouvait jouer, quand tu l’utilises au poste bas, ce n’est pas un vrai défenseur mais il pousse l’adversaire à faire des choses dont il est pas habitué, il apporte des choses en plus du travail de Salah, ils arrivent à deux dans la zone adverse. Il peut jouer partout, pour moi c’est une qualité, on pense à où il sera utile à l’équipe, il faut chercher à augmenter la force de l’équipe, à faire plus fort un onze que onze joueurs seuls, tu arrives plus haut comme ça. On a fait du chemin, les faits disent qu’on a pas manqué beaucoup de choses. Puis on peut faire mieux, mais Florenzi, pour moi, pas parce qu’il est pas bon là ou là mais pour ce qu’il sait faire, il est à tenir en considération à trois postes. Car il les fait de manière excellente, les trois. Arrière, ailier et milieu« 

.

.

Du côté de Trigoria

Le bilan de la saison en cours se montre très bon, avec 21 victoires, 11 nuls et 4 défaites (pour 77 buts marqués et 40 encaissés), soit 74 points. A domicile, le bilan se montre plus que convaincant avec 13 victoires, 5 nuls (Sassuolo, Milan AC, Hellas Verona, Inter, Bologne) et 1 défaite (Atalanta), soit 41 sur 54 possibles (pour 41 buts marqués et 17 encaissés). Toutes compétitions confondues, ce bilan est de 14 victoires, 8 nuls et 2 défaites (contre le Real Madrid en Champions League). Si la Louve restait sur une série, à la maison, d’une seule victoire (Genoa, dernier match de 2015) en 4 matchs (à la fin de l’ère Garcia), la série en cours est de 7 victoires et 2 nuls (20 buts marqués et 7 buts encaissés). Mieux encore, sur les 15 derniers matchs, le bilan est de 12 succès et 3 nuls, pour 40 buts marqués et 16 encaissés. La Louve peut surtout se vanter d’avoir arraché des victoires dans les dernières minutes des trois dernières rencontres : Torino (Totti à la 89ème minute), Napoli (Nainggolan à la 89ème) et Genoa (El Shaarawy à la 87ème).

Pour cette 37ème journée de Serie A, le mister toscan peut compter sur un groupe au quasi complet. En effet, Pjanic fait son retour de suspension, tandis que Florenzi revient lui de blessure. Un temps incertain, Manolas est bien dans le groupe. Parmi les absents de marque, on soulignera seulement Vainqueur et Keita. Pour ce match, Totti et Dzeko devrait à nouveau démarrer la rencontre du banc. L’interrogation reste de savoir si Strootman sera titularisé pour une seconde fois de suite, et pourrait être alors associé à Pjanic et Nainggolan. De Rossi pourrait éventuellement palier au forfait de dernière minute du grec en défense centrale.

Les convoqués de Luciano Spalletti face au Chievo

.

L’adversaire du jour

Le Chievo réalise une saison honorable avec une 9ème place au classement et 49 points. Leur bilan global est de 13 victoires, 10 nuls et 13 défaites (pour 43 buts marqués et 42 encaissés). Le bilan est cependant moins flatteur en déplacement, avec 6 victoires (Empoli, Carpi, Frosinone, Bologne, Torino, Sampdoria), 3 nuls mais surtout 9 défaites (18 buts marqués et 24 encaissés). Durant ses 8 derniers déplacements, on retrouve une série en cours de 2 victoires, 1 nul et 5 défaites (pour 6 buts marqués et 13 buts encaissés). Tous matchs confondues en championnat, la série actuelle donne un bilan de 4 victoires, 2 nuls et 1 défaite lors des 7 dernières rencontres (dont 4 à domicile).

Lors du dernier mercato estival, l’effectif a pas mal été modifié. Côté arrivée, on citera Bellomo (Bari), Mangani (Angers), Gobbi (Parma), Cacciatore (Sampdoria), Mpoku (Cagliari), Pepe (Juventus), Pinzi (Udinese). Côté départ, on signalera Schelotto (Inter), BardiBotta, Biraghi (Inter), Fetfatzidis (Genoa), Cofie (Carpi), Zukanovic(Sampdoria) ou Stoian (fin de contrat).
Durant le mercato de janvier, cela a peu bougé pour le Chievo. Paloschi (Swansea) et Christiansen (Malmö) sont partis, pendant que Spolli (Carpi), Floro Flores (Sassuolo), Miranda (Independiente) et Ninkovic (Partizan Belgrade) sont eux arrivés.

Pour ce dimanche, le mister Maran doit palier à quelques absences importantes. En défense, il devra notamment faire sans ses défenseurs trentenaires Frey (arrière-droit, frère du gardien Sebastien Frey) et l’expérimenté Dainelli (défense central). Outre le milieu de terrain argentin Izco, manqueront également à l’appel Pepe (formé à la Roma et absent de dernière minute) ainsi que le slovène Birsa (attaquant). Les gialloblu s’appuieront sur la solidité de leur charnière centrale avec Cesar et Gamberini, ainsi que sur le volume de jeu de Hetemaj, ou encore la finition de la doublette Floro Flores-Meggiorini.

Les équipes probables de l’AS Roma et du Chievo

.

Les dernières confrontations

2014/2015 : AS Roma 3-0 Chievo (Destro, Ljajic, Totti)
2013/2014 : AS Roma 1-0 Chievo (Borriello)
2012/2013 : AS Roma 0-1 Chievo
2011/2012 : AS Roma 2-0 Chievo (Totti x2)
2010/2011 : AS Roma 1-0 Chievo (Perrotta)
2009/2010 : AS Roma 1-0 Chievo (De Rossi)
2008/2009 : AS Roma 0-0 Chievo
2006/2007 : AS Roma 1-1 Chievo (Totti)
2005/2006 : AS Roma 4-0 Chievo (Totti x2, Perrotta, Taddei)
2004/2005 : AS Roma 0-0 Chievo
2003/2004 : AS Roma 3-0 Chievo (Carew, Cassano, autogol)

De façon générale il s’agit de rencontres avec des scores assez serrés. Cependant le Chievo n’arrive quasiment jamais à marquer à l’Olimpico, puisqu’il ne l’on fait qu’à 2 reprises lors des 11 derniers matchs, pour un bilan total côté giallorosso de 7 victoires, 3 nuls et 1 défaite. Le seul succès gialloblu à Rome, fût lors de l’ère Andreazzoli, avec un but à la dernière minute lors de la 36ème journée de championnat. Pour les joueurs encore une activité, Francesco Totti a marqué 6 fois durant les 9 dernières saisons, et Daniele De Rossi une fois. On se souviendra forcément du match d’il y a deux saisons, avec le but sauveur de Marco Borriello, amenant la 10ème victoire consécutive de Rudi Garcia.

.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Domenico Celi. Il n’a dirigé l’AS Roma qu’à 8 reprises, pour un bilan de 5 victoires, 1 nul (0-0 contre Cagliari la saison passée) et 2 défaites (notamment la défaite 5-1 à Cagliari, où Burdisso fût expulsé). On soulignera donc que la Louve est invaincu avec l’homme au sifflet à l’Olimpico. La dernière rencontre avec Celi remonte à il y a quelques semaines, lorsque la Roma s’est imposé à domicile face à la Sampdoria (2-1). 

Côté Chievo, le bilan est de 2 victoires, 1 nul et 7 défaites).

Romanista35 / Cyril