Comment (sur)vivre sans Totti ?

Malgré ses 8 victoires en 8 matchs, Rudi Garcia va devoir gérer la première difficulté depuis son arrivée : La blessure de son Capitaine Francesco Totti, pour une durée d’au moins un mois, ainsi que celle de Gervinho pour 1-2 semaines. L’AS Roma devra malgré tout conserver sa dynamique positive, et trouver les solutions pour palier à cela, peut-être avec de légères modifications tactique.

Au moins un mois sans Totti

Si l’on ne connait pas encore l’indisponibilité de Francesco Totti, on peut cependant déjà affirmer qu’il va manquer plusieurs matchs, allant entre 2 et 6 (probablement entre 1 mois et 2 mois). Il faudra attendre une dizaine de jours, et de nouveaux examens, pour connaitre l’exactitude de la blessure du Capitano. Alors que l’on « attendait » le premier résultat négatif de l’AS Roma pour savoir comment Rudi Garcia saurait gérer un moment difficile, c’est finalement fort de 8 victoires en 8 matchs qu’il va devoir apprendre à vivre sans son n°10. Il avait dès le début de saison pas hésité à chambouler son schéma lillois : A savoir utiliser un attaquant de pointe capable de prendre la profondeur, avec à ses côtés deux ailiers alliant technique et vitesse. Le mister français avait en effet relevé le défi fou de replacer Cesco dans une position d’attaquant axial, qu’il avait occupé sous l’ère Luciano Spalletti. Une position de faux numéro 9, qui décroche très bas en aspirant les adversaires, permettant aux milieux de terrain de partir dans son dos et prendre la profondeur, rôle préférentiel de Gervinho et Florenzi. Lors de la saison 2005/2006, touché gravement au tendon-d’achile face à Empoli, il quitte ses coéquipiers dans une position assez similaire : Totti quitte l’Olimpico après seulement 12 minutes de jeu, alors que la Louve reste sur une série de 9 victoires consécutives (contre 7 cette saison au moment de sa sortie sur blessure). Comme face au Napoli, les romanisti emportent ce match sans leur guide spirituel (sur le score de 1-0). La semaine suivant, la Roma va remporter le derby pour accrocher une 11ème victoire consécutive. Il manquera au total 11 matchs de cette fin de saison, pour un bilan finalement assez bon en son absence : 4 victoires, 6 nuls et 1 seule défaite. Totti revivra une nouvelle blessure, en fin de saison 2007/2008, où il se blesse au tibia à la 34ème journée. Il laisse donc ses coéquipiers disputer les 4 dernières journées : Bilan de 3 victoires et 1 nul. Cela faisait donc bien longtemps que le Capitano n’avait pas connu une absence aussi longue…

Un leadership que De Rossi doit assumer

Totalement revigoré par Rudi Garcia cette saison, De Rossi semble littéralement revivre, après trois saisons extrêmement compliqué. Peu aurait parié cet été sur un tel retour en forme du Capitan Futuro, qui n’arrivait à élever son niveau qu’avec la sélection d’Italie. Le revoila donc repositionner dans une position de sentinelle du milieu, qu’il affectionne, et au centre du projet sportif du coach français. La Roma semble en effet avoir retrouvé son guide du bloc défensif et il n’y ait pas pour rien dans le fait qu’un seul but a été encaissé en 8 matchs. Plusieurs moments ont été mémorable depuis ce début de saison : Tout d’abord son magnifique but (le premier giallorosso) lors de la 1ère journée sur la pelouse de Livorno, avant deux sauvetages in-extremis à l’Olimpico : D’abord en taclant sur Ederson dans la surface, puis en suppléant De Sanctis d’un tacle rageur sur sa ligne. Après avoir porté le brassard de Capitaine en tant que titulaire face à la Sampdoria, et pendant quasiment une heure contre le Napoli, DDR devrait le garder autour du bras pendant quelques matchs ces prochaines semaines. Un rôle qui pourrait lui permettre de mettre encore plus en avant sa grinta et son leadership, dont la Roma de Garcia aura grandement besoin après la perte de son « King of Rome ».

Et Gervinho dans tout ça ?

Avec la blessure de Totti (auteur de 3 buts et 6 passes décisives), celle de Gervinho (pourtant à l’origine de 3 buts, 1 passe décisive, 2 penalties obtenus et 1 coup franc obtenu contre Naples) passerait presque au second plan. Et pourtant l’attaquant ivoirien a été à l’origine d’une grande majorité des occasions obtenus par la Louve. Comme le dit le mister, sans le n°27 sur la pelouse, les occasions n’existent pas. Si son indisponibilité ne devrait pas dépasser 2 matchs (environ 7-10 jours), Garcia perd le seul joueur de son effectif capable de prendre la profondeur, et de faire tourner en bourrique n’importe quelle défense grâce à ses coups de rein dévastateurs. Avec la perte de sa rampe de Lancement (Totti) et de son sprinteur (Gervinho), Rudi Garcia va devoir réorganiser son schéma tactique qui semblait extrêmement équilibré.

Quelles solutions pour y remédier ?

Si le mister devra modifier la toiture et les finitions… il pourra compter sur des fondations, des murs et une charpente bien solide… En effet sa défense et son milieu de terrain sont un bloc solide qui représente une importante garantie. Avec un but encaissé en 8 matchs, la Roma peut se permettre de contenir son adversaire sans trop de difficultés, et ne pas avoir besoin de beaucoup d’occasions devant pour trouver la faille. Même si son trident doit être modifié, la véritable valeur ajoutée reste le milieu de terrain De Rossi-Strootman-Pjanic. Et devant alors ? Si Florenzi continue encore d’être assuré de son chasuble de titulaire, Ljajic et Borriello devraient voir leur temps de jeu grandir durant ses prochaines semaines. Cantonnés à un rôle de remplaçant jusqu’ici, ils auront grandement à prouver. Et c’est toute l’animation offensive qui va changer. Exit le jeu direct et en contre-attaque. On devrait assister à des attaques placés et une possession de balle probablement plus élevée. Le rôle des latéraux défensifs sera primordial au niveau des centres, pour chercher Borriello dans la surface. Les frappes de loin et les coups de pied arrêté resteront des armes importantes. Derrière ces joueurs, Marquinho, Caprari ou encore Dodo (pourquoi pas utilisable devant) pourraient eux aussi gratter du minutage lors des prochains matchs, pour prouver au coach la qualité de cet effectif.

Gare aux suspensions

Outre ses deux blessures, attention à ne pas en rajouter avec d’éventuelles suspensions. En effet trois joueurs sont sous la menace d’être suspendu au prochain carton jaune : les défenseurs Castan et Benatia, ainsi que Pjanic au milieu. Il serait donc bon de limiter au maximum les absences, pour ne pas accumuler les pépins et la fatigue. Pour l’heure, place à la préparation du match contre l’Udinese, qui s’annoncera tout sauf simple, face à une équipe qui n’a pas perdu chez lui depuis début septembre 2012…