Site AS ROMA

Comme on se retrouve !

Après avoir pris une fessé lors du premier match de l’année 2014, en perdant 3-0 au Juventus Stadium, l’AS Roma de Rudi Garcia s’est bien repris ensuite En effet les giallorossi ont enchainé trois succès de suite à l’Olimpico, avec 8 buts marqués et  encaissé. Reste donc à voir si la Louve aura appris de ses erreurs et saura sortir les crocs face à la Vieille Dame, avec à la clé un billet en 1/2 finale de Coupe d’Italie.

.

La conférence de Rudi Garcia

« La seule chose qui compte est la qualification »

« Le match de la revanche face à la Juventus ? C’est surtout un match qui mène en demi, c’est important. C’est différent car ce n’est pas un match de championnat dans lequel il reste beaucoup à jouer, mais un match sec. Il n’y aura qu’un seul qualifié et on doit faire en sorte que ça soit la Roma. L’arrivée de Nainggolan et Bastos ? Ils aideront la Roma, on espère faire au moins aussi bien que la phase aller, peut-être plus on verra. Avec ces deux joueurs on est plus forts car j’ai plus de solutions. Bradley est parti mais Nainggolan est arrivé et sur le plan qualitatif on est ok. Avec Bastos on a plus de solutions en attaque, surtout sur les côtés, et avec l’absence de Balzaretti on a aussi une solution défensive. J’ai parlé avec Bastos, il a eu ce problème en décembre et il doit travailler sur le plan physique, mais c’est ok, il devra travailler pour retrouver sa condition. Cependant il peut s’entraîner.

« L’arrivée de Nainggolan n’est pas lié à la situation de Pjanic »

Le match le plus important de la saison ? Non, mais de la semaine oui. De la saison non, c’est juste un match et le prochain est toujours le plus important. Maintenant c’est le bon moment pour parler de ce match et le vivre avec l’Olimpico plein. Ca sera une ambiance terrible et un avantage pour nous, car comme cela s’est passé pour eux au Juventus Stadium, c’est plus facile de jouer à la maison avec le soutien. Et le notre sera important, on jouera aussi pour ça. L’écart entre Juve et Roma est moins important que celui au classement ? Difficile d’en parler car j’ai pas la tête au championnat, le championnat est passé et on a bien joué. On a pris 2 points au Napoli et 3 à l’Inter, de la Juve en championnat on aura le temps d’en parler et surtout elle devra revenir jouer à l’Olimpico. Aujourd’hui c’est seulement la Coppa Italia, la seule chose à faire est de se qualifier. Si le risque de prolongations influe mes choix ? J’y pense pas, le troisième match de la semaine – le plus difficile pour moi – arrive cinq jours après le match de Coppa soit quasi une semaine. Pourquoi à l’étranger on est sûr que Pjanic partira ? Il faut leur demander. Moi je sais que Nainggolan est arrivé et Bradley parti. Au milieu on a cinq joueurs forts et on doit encore travailler pour être en Europe et ces cinq joueurs seront nécessaires. Mais le fait que Nainggolan soit arrivé ne veut pas dire que Pjanic s’en ira. Il est tôt pour parler de la rosa de l’an prochain.

« Etre attentifs sur les coups de pied arrêté défensifs, et plus réalistes devant »

Si la défaite à Turin a changé quelque chose dans l’équipe ? Ca ne sert à rien de parler de ce match qui est passé. On a bien réagi dans les matchs suivants et c’est ce qui importe : la réponse du terrain. C’était important de regagner tout de suite, on l’a fait contre la Sampdoria, le hasard du calendrier a fait que le quart de la Coppa Italia soit contre la Juve. C’était important de gagner en championnat mais j’ai aucun doute sur l’envie de gagner. A chaque match ils ont tout donné. Si je ferai un turn-over comme Conte ? Ca sera une Roma pour aller en demi. L’équipe d’Antonio Conte seul lui la connaît, celle de la Roma seulement moi et vous la verrez demain. Ce que doit avoir la Roma en plus pour gagner ? L’habilité sur les balles arrêtées, on a pris trois but comme ça à Turin et on doit être plus efficace aussi offensivement. On doit s’améliorer sur ça car pour le reste la Roma sait tout faire. Mais si on veut aller en demi il faut faire un grand match avec de l’enthousiasme car ça nous fait jouer mieux. Comment arrêter Pirlo ? Il n’y a pas que Pirlo, ils ont beaucoup de bons joueurs et le danger peut venir de partout. Mais c’est pareil pour eux, on a 13 ou 14 joueurs qui ont marqué, c’est une arme en plus. Pirlo est un fuoriclasse et s’il joue moins bien tant mieux pour nous, mais on doit faire notre jeu et être plus réalises à la finition. Si ça peut être important pour le championnat de gagner demain ? De Sanctis ou Skorupski ? Pour moi ça change rien, toujours mieux de gagner mais ça changera rien sur le match suivant. Pour le reste je ne dis rien ».

.

Du côté de Trigoria

L’AS Roma a redémarré cette année 2014 de la pire des manières, avec la première défaite de l’ère Rudi Garcia. Au Juventus Stadium, les giallorossi ont totalement sombré. Loin d’être ridicule dans le jeu, il aura manqué l’impact physique et trop de naiveté défensive. Malgré cela, le mister a su rebooster le moral des troupes pour repartir de l’avant. D’abord en Coupe d’Italie en battant la Sampdoria 1-0 (permettant cette revanche face à la Juve ce mardi), puis en Serie A en venant à bout facilement du Genoa (4-0) et de Livorno (3-0). Il est maintenant temps de voir si la Roma est en capacité à lutter à armes égales contre le leader et double tenant en titre du championnat sur 90 minutes… ou plus en cas d’égalité au terme des deux mi-temps.

Rudi Garcia a livré sa liste officielle de convoqués pour la dix-huitième journée de Serie A, qui se jouera dimanche à 20h45 contre la Juventus. Rudi Garcia a livré sa liste officielle de convoqués pour ce 1/4 de finale de Coupe d’Italie, contre la Juventus ce mardi à 20h45. Le mister français a appelé 23 joueurs. Federico Balzaretti (toujours géné par sa pubalgie), et Alessio Romagnonli sont blessés, tandis que Gianluca Caprari est absent (instance de transfert). Il s’agit des 23 mêmes joueurs que lors du match face à Livorno. Michel Bastos n’est bien entendu pas encore convoqué.

Concernant le onze de départ, De Sanctis gardera logiquement la cage. La défense centrale sera de nouveau guidé par Castan et Burdisso, avec Maicon à droite et Dodo à gauche. De Rossi retrouvera sa place devant la défense, avec Strootman dans le rôle de piston et Nainggolan à ses côtés. Devant, Totti évoluera de nouveau en faux 9, avec Florenzi et Gervinho autour de lui.

.

L’adversaire du jour

Restant sur deux Scudetti consécutifs, la Juventus a l’obligation en début de saison de remporter un troisième titre national. Et les bianconeri réalisent un départ canon, encore meilleur que les deux précédents. Probablement boosté par le rythme rapide de la Roma, la Juve ne peut pas se permettre de lâcher des points. En effet la Juventus a obtenu depuis le début de saison 15 victoires, fait 1 nul (sur la pelouse de l’Inter) et subit 1 défaite (sur le terrain de la Fiorentina). Elle possède la meilleure attaque avec 39 buts marqués et la seconde meilleure défense (derrière la Louve) avec 11 buts encaissés. Mieux encore, les bianconeri restent sur une série de 12 victoires consécutives en Serie A. La déception reste cependant l’élimination en phase de poule de Champions League, se qui obligera la Juve à se rabattre sur l’Europe League, dont la finale se jouera dans son stade.

Sur le mercato, l’effectif de la Juventus a peu bougé. En effet la ligne de la défense et du milieu sont restés identique. C’est au niveau de l’attaque qu’un vent de fraicheur est arrivé, avec une nouvelle doublette pleine de complémentarité, avec Tevez en joueur de profondeur et l’espagnol Llorente en pivot dans la surface. Côté départ on peut noter celui de Giaccherini du côté de la Premier League, ainsi que Motta et De Sciglio vers le Genoa lors de ce mois de janvier. A noter que dans les prochaines heures un échange Vucinic-Guarin devrait se produire.

Le mister Conte pourra compter sur un groupe au grand complet, puisque aucun joueur ne manque à l’appel.

L’équipe sera composé demain de Storari dans la cage. La défense sera constitué avec une ligne à 3 où on retrouvera Caceres, Ogbonna et Chiellini. Le milieu à 5 sera constitué de Isla, Vidal, Pirlo, Marchisio et Peluso. Enfin, le duo d’attaquants sera constitué par Giovinco et Quagliarella.

.

Les dernières confrontations

Deux confrontations ont eu lieu entre ces deux équipes durant ces dernières années. D’abord en opposition aller-retour durant la saison 2005/2006. Sous la neige, les giallorossi avaient été s’imposer au Delle Alpi sur le score de 3-2 grâce à des buts de Mancini, Tommasi et Perrotta. La victoire bianconero au retour à l’Olimpico ne suffira pas, permettant à la Louve de rejoindre les 1/2 finale. Ils se sont retrouvés lors de la saison 2010/2011, de nouveau lors d’un 1/4 de finale. Mais cette fois-ci cela se joue sur un match sec, au stade Olympique de Turin. Les romanisti viennent s’imposer sur le score de 2-0, grâce à Taddei et Vucinic.

Si l’on prend maintenant les oppositions en Serie A à Rome, on retrouve depuis le début du siècle un bilan de 2 victoires (le 4-0 de la saison 2003/2004 et le succès de l’an passé grâce au but de Totti), 4 nuls et 5 défaites. Avec notamment 6 buts du Capitano.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Paolo Tagliavento. Le bilan global de la Louve avec cet arbitre est de 15 victoires, 4 nuls et 5 défaites, en 24 matchs. Pour les anecdotes, cet arbitre avaient notamment suspendus la rencontre AS Roma-Sampdoria à cause de la pluie, et Catania-Roma pour la même raison la saison passée. Il s’agit donc d’un arbitre qui réussit plutôt bien à la Roma. Cette saison il a notamment dirigé la rencontre gagné 2-0 sur la pelouse de l’Inter.

.

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
De Sanctis
Maicon-Benatia-Castan-Dodo
De Rossi
Nainggolan-Strootman

Florenzi-Totti-Gervinho

Remplaçants: Lobont, Skorupski, Torosidis, Burdisso Jedvaj, Marquinho, Pjanic, Ljajic, Destro, Borriello, Ricci, Caprari.
Blessé(s): Balzaretti, Romagnoli
Suspendu: /
Diffidati: /

Juventus (3-5-2): Buffon; Caceres, Ogbonna, Chiellini; Isla, Vidal, Pirlo, Marchisio, Peluso; Giovinco, Quagliarella.