Champions League, Interview de Real-France.fr

Quelques jours après le tirage au sort de la Champions League, où l’AS Roma affrontera le Real Madrid, notre site Cesololaroma.org a interviewé la communauté francophone de l’équipe de Cristiano Ronaldo, et plus précisément du site Real-France.fr.

Qu’avez-vous pensé au moment du tirage au sort ? Pour vous, tifosi, et les médias espagnols, cela est considéré comme un bon ou mauvais tirage ?
« C’est un tirage pas évident, mais pas le plus redoutable. Cela fait 27 ans que le Real n’élimine plus les clubs italiens, ça sera intéressant. Les deux clubs sont dans une période difficile, reste à voir comment la forme va évoluer d’ici le 8ème de finale aller ».

Rentrons dans le vif du sujet. Rafa Benitez est plus que sur la sellette. Qu’est-ce qui n’a pas fonctionné jusqu’ici avec cet entraîneur et quelles sont ses chances d’être sur le banc à l’Olimpico le 17 février ?
« Je ne connais pas un entraîneur à Madrid qui ait fait l’unanimité en tout temps. Avant-même son arrivée, il était déjà remis en question. Ensuite, le vestiaire n’était pas prêt à tourner la page Ancelotti. Puis, ses lacunes en terme de communication ne l’ont pas aidé à convaincre. Mais je pense qu’il finira la saison sur le banc du Real, et sera donc là pour affronter la Roma ».

L’alternative numéro 1 est Zinedine Zidane. Comment prenez-vous ce choix ? N’est-ce pas trop tôt et qu’est-ce que cela peut changer pour ce 8ème de finale de Champions League ?
« Ca arrivera tôt ou tard. Mais mieux vaut un peu plus tard. Laissons le finir le bon travail qu’il effectue avec le Castilla et après on verra. Certes il a été l’adjoint d’Ancelotti, mais là ça serait une autre paire de manches, et Zinedine Zidane ou pas, il arriverait dans un climat très tendu ou les attentes seraient énormes dès ses premiers matchs. Je pense donc qu’il est un peu trop tôt pour laisser Zidane diriger l’équipe première ».

Comment pourrait bouger le Real Madrid durant ce mercato de janvier au niveau de l’effectif ?
« L’arrivée d’un latéral gauche me paraît inévitable. C’est tout ce que je vois dans le sens des arrivées. Au niveau des départs, Cherychev en prêt peut-être ».

Si sur le papier vous êtes l’une des meilleures équipes d’Europe, on a le sentiment qu’il manque une machine collective que possède le Barça et le Bayern. Le Real n’a-t-il pas toujours été une association de star, plutôt qu’un groupe ?
« Malheureusement oui, à part au début de l’histoire du club, et pendant la période yéyé. Plus récemment, Makelele n’était pas une star mais portait tous les Galactiques avec son travail immense au milieu de terrain. Dans ce rôle-là, Xabi Alonso était précieux à Madrid, avec une classe peu commune. Le Barça sans Busquets n’aurait pas gagné tout ce qu’il a gagné. Benítez aime bien Casemiro dans ce rôle mais il ne fait pas autant rêver qu’un James. Au final, il y a un manque d’équilibre qui est le prix à payer pour faire jouer toutes ces stars ».

Quels joueurs sont en capacité de faire la différence lors de cette double confrontation ?
« Salah s’il est en forme pourrait profiter des montées incessantes de Marcelo. Pjanic s’il n’est pas muselé, ce qui ne devrait pas être le cas vu notre milieu peu défensif. Enfin, Manolas peut éventuellement être précieux en défense, même si je pense que Rüdiger c’est un peu faible à ses côtés. L’inconnue, c’est Strootman et un éventuel retour après des mois et des mois de galère… ».

En tant que français, et communauté francophone, quelle image vous faites-vous de Rudi Garcia ? (qui n’est pas non plus certain d’être là en février-mars)
« Il est beaucoup critiqué et remis en question cette saison, mais beaucoup oublient ce qu’il a accompli depuis son arrivée. L’AS Rome est l’un des clubs d’Europe des plus durs à diriger. Luis Enrique a tenu très peu de temps là-bas. Garcia a fait un travail remarquable. Le problème est qu’il est tombé sur une Juventus historique et qu’il n’a donc rien gagné depuis qu’il est arrivé. De plus, Rome ne dépense pas autant que les grands d’Italie en terme de transferts, ce qui donne encore plus de valeur à ce que réalise de Rudi Garcia ».

Francesco Totti (deux fois buteur à Bernabéu, et applaudi par le public à sa sortir) est sûrement l’un des plus grands regrets de votre président Florentino Perez. Que pensez-vous de sa carrière et auriez-vous aimé le voir dans l’équipe des Galactiques ?
« Un grand joueur.. évidemment tout club aimerait avoir un un homme de la classe de Totti dans ses rangs, mais c’est impossible de l’imaginer loin de la Roma. Sa fidélité c’est aussi et surtout ça qui a rendu sa carrière si belle. Pour cette raison, je n’aurai pas voulu le voir ailleurs qu’à Rome, même pour Madrid ».

Il y a eu quelques transferts entre nos deux équipes : Cassano et Samuel dans un sens, Cicinho et Baptista dans l’autre (ainsi que Emerson et Capello qui ont transité au milieu par la Juventus). Quels souvenirs gardez-vous de ces joueurs ?
« Que ce soit dans les deux sens, je n’en garde pas un grand souvenir… Baptista est probablement celui qui m’a le plus marqué par sa puissance ».

Revenons justement à ces confrontations. En 2008, l’AS Roma bat par deux fois le Real Madrid. Cela avait été considéré comme un exploit à l’époque de votre côté ? Et est-ce qu’on va se servir de cela pour éviter tout excès de confiance ?
« Le Real était maudit à cette période et en Ligue des Champions. De son côté, la Roma était à l’époque fantastique, à 3 points du titre en Serie A. Donc non, je n’avais pas perçu ça comme un exploit. Mais aujourd’hui, , les contextes sont totalement différents. Le Real n’affiche plus du tout le même visage dans cette compétition, et atteinte régulièrement le carré final. Evidemment, pas d’excès de confiance pour autant. Jouer un club italien est toujours compliqué, et la série d’élimination à ce stade de la compétition restée gravé dans les mémoires comme un avertissement ».

Twitter: @Romanista35