Site AS ROMA

Champions League, ces 6ème journée de phase de groupes

Alors que l’AS Roma est à un pas de retrouver les 8ème de finale de la Champions League 5 ans après, le site Cesololaroma.org effectue une rétrospective de ces dernière journée de phase de groupe.

Saison 2001/2002 (AS Roma 1-1 Anderlecht) : A cette époque, il existait deux phase de groupes, et non pas directement un 8ème de finale. Au lendemain de l’avant-dernière journée, la Louve est déjà qualifié (8 points), mais est sur de ne pas terminer premier (avec le Real Madrid à 13 points). Derrière, le Lokomotiv Moscou suit à 7 points et Anderlecht avec 2 points. Sans enjeu donc, l’équipe de Capello (alignant une équipe remaniée) termine avec un score de parité, à l’Olimpico, face aux belges. Lors de la seconde phase de poule, la Roma chutera (au goalaverage particulier), terminant derrière Liverpool et le FC Barcelone (1 victoire, 4 nuls et 1 défaite).

Saison 2002/2003 (AS Roma 1-1 AEK Athènes) : Comme la saison passée, les giallorossi doivent faire face à l’ogre du Real. A une journée de la fin, ces deux équipes sont à égalité avec 8 points. Les grecs suivent à 4 points et Genk avec 3 points. Tout est donc jouable, autant pour la 1ère place que la 2ème. Cependant, cela créera un statu-quo : deux score de parité 1-1). La Roma, qui avait aligné une équipe type, manque donc de peu la 1ère place, et se contente de la seconde.  Cela coutera sûrement cher à la Roma, qui terminera deuxième de cette seconde phase de poule avec 1 victoire, 2 nuls et 3 défaites, terminant derrière Valence, l’Ajax et Arsenal (ce dernier étant aussi éliminé).

Saison 2003/2004 (AS Roma 0-3 Real Madrid) : La pire campagne européenne de la Louve sur ce début de siècle. Le succès sur tapis-vert lors du premier match contre le Dynamo Kiev (avec l’expulsion de Mexes et la pièce lancée sur Mr Frisk), puis les deux matchs à huis-clos à l’Olimpico ensuite. Les romanisti joue cette 6ème journée comme spectateur, avec un seul point au compteur (à domicile face au Bayer Leverkusen, 1-1 avec un but de Montella), pendant que Kiev est à 10 points, et Leverkusen ainsi que le Real à 8 points chacun. La Roma chute lourdement face aux espagnols (3-0), pendant que les allemands étrillent les ukrainiens sur le même score, et les dépassent sur le fil.

Saison 2006/2007 (AS Roma 1-0 FC Valence) : Un match avec seul enjeu d’assurer la deuxième place, où il ne manque qu’un point. Valence surdomine ce groupe, avec 13 points (sur 15 possible), pendant que la Louve suit loin derrière à 7 points. Derrière, on retrouve le Shakthar Donetsk (5 points) et l’Olympiakos (2 points). Les ukrainiens faisant match nul face aux grecs, tout score qualifie les giallorossi comme second. Mais les hommes de Spalletti s’offrent une victoire de prestige, grâce à un but de Panucci. Ce premier 8ème de finale (dans cette nouvelle formule) verra une qualification face à l’Olympique Lyonnais (0-0 à l’Olimpico, puis 0-2 à Gerland grâce à Totti et Mancini). Le 1/4 de finale rester un douloureux souvenir, pourtant victorieux à l’aller (2-1, Taddei et Vucinic), avant le calvaire de Old-Trafford (7-1).

Saison 2007/2008 (AS Roma 1-1 Manchester United) : Encore un match sans aucun enjeu. Man U survole le groupe avec 15 points (100% de succès) au terme de cette 5ème journée, pendant que la Roma suite à 10 points (une seule défaite, 1-0 à Old Trafford). Derrière, le Sporting Lisbonne suit à 4 points et le Dynamo Kiev avec 0. Pour ce match, les deux équipes effectuent une large revue d’effectif, avec Antunes, Barusso et Esposito titulaire côté giallorosso. En 8ème de finale, la Roma l’emporte à deux reprises face au Real Madrid : par deux fois sur un score de 2-1 (buts de Pizarro et Mancini à domicile, puis Vucinic et Taddei à l’extérieur). Les romains retrouvent les mancuniens en 1/4 de finale, sans déculottée cette fois, mais deux revers malgré tout (défaite 2-0 à la maison, et 1-0 en terre anglaise).

Saison 2008/2009 (AS Roma 2-0 Bordeaux) : Après avoir perdu deux de ces trois premières journées, la Roma de Spalletti va faire une phase retour « sans faute », avec trois succès (dont une victoire 3-1 à la maison face à Chelsea). Au soir de la 5ème journée, la Louve est en tête avec 9 points, juste devant Chelsea (8 points). Les « Girondins » ont encore leur destin en mains avec 7 points, pendant que Cluj est hors-jeu (4 points). Sans surprise, les « Blues » l’emportent et obligent les romanisti à faire le travail, ce qui sera fait grâce à Brighi et Totti. Malgré cette première place, la Roma tire Arsenal (arrivé derrière Porto en poule) en 8ème de finale. Défait 1-0 à l’Emirates Stadium, la Roma recolle à cette double-confrontation au retour grâce à Juan, et s’offre une prolongation… puis une séance de tirs au but. Les tirs manqués de Vucinic et Tonetto éliminent la Louve et l’a prive d’un troisième quart de finale de suite.

Saison 2010/2011 (Cluj 1-1 AS Roma) : Comme la dernière édition, la Louve perd deux fois lors des trois premières journées. Mais c’est justement la 5ème journée qui va tout relancer : menés 2-0 à la pause face au Bayern Munich (auteur d’un « sans faute »), la Roma l’emporte 3-2 (Borriello, De Rossi, Totti) à l’Olimpico. Avant ce déplacement à Cluj, la Roma ne peut pas finir à une autre position que la 2ème place (3 points de retard sur le Bayern, et 3 d’avance sur le FC Bale, mais les confrontations directes ne peuvent plus faire bouger les lignes). Alors que Borriello permet aux giallorossi de mener au score, les roumains vont égaliser dans les dernières minutes grâce à Traoré (passé ensuite par Monaco). En 8ème, la Roma tire le Shakhtar Dontesk, qui a terminé devant Arsenal. Après avoir mené au score, à domicile, les ukrainiens reviennent et mènent 3-1. Le but de Menez en fin de match garde la Louve en vie. Mais le retour ne sera qu’une formalité, avec un revers sur le score de 3-0. Un penalty manqué de Borriello aurait pu changer la donne.

Saison 2014/2015 (AS Roma 0-2 Manchester City) : Le scénario le plus proche de cette année. Le Bayern Munich étant (largement) assuré de finir premier, les « Citizens » et les romanisti se livrent un 16ème de finale avant l’heure : le vainqueur se qualifie, un 0-0 qualifie la Louve, pendant que tout autre score de parité qualifie les anglais. Auteur d’une bonne entame de match, avec un pressing haut et quelques occasions, les hommes de Garcia vont ensuite prendre peur et reculer. Toujours qualifié à la pause, Man City va revenir en seconde période avec plus d’envie. Alors que l’on arrive à l’heure de jeu, Nasri décoche une frappe hors de la surface, qui trouve la lucarne de De Sanctis. La Roma ne reviendra alors plus dans le match, et craquera une seconde fois, par l’intermédiaire de Zabaleta, à la 85ème minute. Un gros regret, quand on se souvient du but concédé à la dernière minute sur la pelouse du CSKA Moscou.

Twitter: @Romanista35