Photo tirée du site Vocegiallorossa.it

Voici un extrait du livre autobiographique de Francesco Totti, où il raconte l’importance de sa famille :

« Mon papa ne m’a jamais fait de compliments, il m’a même toujours massacré. Quand je marquais deux buts, il me disait que je devais en mettre quatre. Jusqu’au dernier jour il ne m’a jamais rien dit, désormais, cependant, il m’a dit que ça lui manquait de ne plus me voir sur le terrain. Et peut-être, cela a été ma chance. Mes parents m’ont enseigné les bonnes valeurs, comment amener du respect envers les personnes plus âgées. Même ma maman m’a aidé en tout : elle venait me chercher à l’école et m’amenait ensuite aux entraînements : chaque jour elle faisait 80 kilomètres en voiture. Mon fils Cristian ? J’espérais qu’il fasse un autre sport, comme le tennis, et ainsi j’aurais pu le suivre dans le monde entier. Lui, cependant, est amoureux du football et jusqu’à qu’il s’amusera à faire cela alors il fera ce qu’il veut. Par chance, il a un papa qui a été football et qui pourra l’évaluer aussi de manière crue. Cela ne sera pas simple pour lui, mais c’est un gamin comme tous les autres. Ce n’est pas parce qu’il s’appelle Totti que tout lui est du. Je dirais même que, comme nous sommes fait moi et Ilary, pour faire une chose il devra s’engager encore plus que les autres. A Rome, seulement mon fils pourrait être plus aimé que moi. Cigogne en arrivée ? J’ai dis que je voulais 5 enfants et Ilary m’a pris pour un fou. Cependant, petit à petit, je pense réussir à la convaincre. L’amour grandir et avec les enfants il grandira encore plus, mais cela ne signifie pas qu’on aura d’autres enfants. Je dois trouver le bon moment pour le lui proposer. Désormais nous sommes en stand by ! ».