Ces premières indications du premier match amical de l’AS Roma

0
656
????????????????????????????????????
Photo tirée du site Asroma.com

Si l’on ne jugera évidemment pas le score (12-0) ni le niveau de jeu de ce premier match amical face au Tor Sapienza (Serie D), cela permet malgré tout de mettre en avant quelques indications :

Le système tactique de Fonseca: Il n’y avait évidemment que peu de doutes, mais on se dirige donc bien vers l’utilisation d’un 4-2-3-1.

L’enthousiasme et la bonne tenue physique: Il est parfois difficile de trouver le rythme après 10 jours de reprise, où l’on travaille dur sur le plan athlétique. Mais les giallorossi ont déjà montré de bons déplacements, de bonnes relations entre-eux, ainsi qu’une circulation rapide du ballon et un bon pressing. Petit symbole pour en témoigner : Karsdorp courant chercher le ballon pour… relancer le jeu avec une touche.

Le positionnement de Pastore: Comme l’a dit Fonseca après le match, certains joueurs n’ont pas joué à leur poste, et on ne peut donc en tirer une conclusion. Cependant, on a pu s’étonner de voir l’argentin, par qui tous les ballons sont passés, évoluer à la récupération, au côté de Nzonzi, et non pas dans sa position naturelle de meneur (poste laissé au jeune Spinozzi). 

Le brassard de capitaine pour Perotti: Un choix plutôt logique au vue de l’équipe alignée au coup d’envoi. Mais cela est aussi un signe fort, après le départ de El Shaarawy et l’envie de rachat du n°8 après une saison blanche (pour cause de blessures). Il a d’ailleurs été le premier buteur de la saison, transformant un penalty qu’il a obtenu. 

L’arme fatale de Spinazzola: L’ex-juventino fait partie de ses rares latéraux à jouer sur leur mauvais pied. Cela lui donne donc une forte imprévisibilité, puisque le joueur de 26 ans peut, outre à déborder dans son couloir, rentrer dans l’axe et déclencher une frappe. Comme il l’a fait sur son but, d’un tir enroulé au second poteau.

Une première charnière Santon-Jesus: Deux joueurs de devoir, qui ont souvent été jugé comme des coéquipiers modèles, même sans être titulaires indiscutable. Outre la polyvalence de l’italien, le brésilien pourrait servir de relais à Fonseca, étant donné qu’ils parlent tous deux portugais.

Le paradoxe Schick: Il a suffit de 45 minutes pour résumer les deux saison du tchèque à la Roma. 2 buts de grande classe (une sorte de madjer et une jolie frappe enroulée en première intention dans la surface), mais aussi une impression de ne pas totalement se trouver avec coéquipiers et un semblant de manque d’engagement. Rappelons que le joueur de 23 ans avait démarré très fort la préparation 2018.

La 1ère apparition en équipe première pour Bouah: Victime d’une rupture du ligament croisé à la fin 2018, le jeune romain n’a pas rejoué avec la Primavera depuis cela. Mais le latéral droit, auteur de 2 passes décisives aujourd’hui, a tapé dans l’oeil de l’ex-coach du Shakhtar (qui lui donne de nombreux conseils) et de son staff, pour son physique, son envie et son intensité. 

Kolarov toujours dans le couloir: Alors qu’on avait évoqué un possible replacement du serbe dans l’axe, ce dernier a disputé ce premier match amical sur son côté gauche. Malgré tout, cela pourrait être une solution de dépannage en cours de saison, puisque Fonseca aurait testé cette possibilité à l’entraînement.

L’excellente entente entre Florenzi et Antonucci: Le capitaine romanista n’aura donc pas joué ce premier match comme latéral droit. En effet, il alterna, avec Antonucci, entre le couloir gauche et la position de meneur de jeu. Les deux italiens ont d’ailleurs inscrit 5 buts, en se donnant l’un à l’autre une passe décisive (avec à chaque fois un joli une-deux).

Peut-être le dernier but de Dzeko en giallorosso: Contrairement à Schick, le bosnien a tout de suite chercher à combiner avec ses coéquipiers, comme le montre cette longue passe D à Ünder dès la reprise. Outre un but « facile, » il a souvent cherché à trouver le chemin des filets. Reste à savoir si le n°9 sera encore présent lors du second match…