Ces nouveautés pour le centre de formation de l’AS Roma

0
357
Photo tirée du site Ilromanista.eu

Le Corriere dello Sport révèle la nouvelle stratégie de la società romanista pour son centre de formation. Va notamment être inséré un « salary cap », avec des contrats qui ne dépasseront pas les 400 milles euros net annuel, pour ensuite descendre petit à petit à 100 milles euros. Ceux qui n’accepteront pas ses paramètres seront cédés (comme ce fut le cas récemment pour Gianmarco Cangiano, l’un des meilleurs joueurs de la Primavera version 2018/2019). Il s’agit d’une politique mise en place pour aider les finances du club et déjà adopté par divers clubs italiens. Outre à cela, Morgan De Sanctis a révélé en conférence de presse qu’il y aurait « des paramètres éthiques, moraux et culturels à respecter », comme conditions nécessaires pour porter le maillot giallorosso. Et au sujet de ses jeunes talents, le journal Il Tempo révèle que la Louve voudrait prolonger le contrat de Devid Bouah, actuellement à échéance en juin 2021. Une rencontre pourrait avoir lieu cette semaine entre Gianluca Petrachi et l’entourage du latéral droit de 18 ans.

De Sanctis continue de prendre du galon au sein de la società, l’explication.

Toujours dans cet optique de viser l’excellence de son centre de formation, l’AS Roma vient d’inaugurer son propre Lycée à Trigoria, qui comportera 5 classes différentes et 80 élèves au total (tous évoluant à la Roma). Le centre sportif Fulvio Bernardini est l’unique structure de la Serie A à avoir son propre restaurant, terrains, salle de sport et classes. Mauro Baldissoni, vice-président de la Roma, s’est exprimé à ce sujet au micro de Roma TV : « Nous avons entrepris ce parcours il y a plusieurs années pour sentir la responsabilité de former des joueurs qui entrent dans notre centre de formation et qui ont le rêve de devenir professionnel, en sachant que peux peuvent vivre du football. Les études montrent que 3% de ceux qui entrent en au centre de formation pourront devenir professionnel. La responsabilité de la società est donc de garantir, en parralèle, que les jeunes puissent compléter un parcours formatif scolaire qui leurs permet de s’introduire dans le monde du travail et avoir une vie pleine. Cela a été fortement voulu par Pallotta ».