Ces deux polémiques autour de l’arbitrage concernant Petrachi, et cet autre cas…

0
699
Photo tirée du site Laroma24.it

Au lendemain du match opposant l’AS Roma à Cagliari, les polémiques n’ont pas cessé au sujet de l’arbitrage et des réactions de la società romanista. 

Et ce qui a fait le plus parler est la petite phrase de Gianluca Petrachi: « Le football n’est pas un sport de petite fille avec des ballerines de danse classique » (faisant référence au but refusé à Nikola Kalinic en toute fin de rencontre). Le directeur sportif giallorosso a répondu à ce sujet ce lundi soir à l’organe de presse de l’ANSA: « Je m’excuse si certains se sont sentis offensés par mes paroles. Ce n’était pas mon intention que de dire que le football était un sport seulement pour les hommes et non pas pour les femmes. J’étais très énervé parce qu’on nous a refusé un but que j’estimais valable et je voulais souligner à quel point le football est et a toujours été un sport physique et de contact. Le football est à tous, et à la Roma nous sommes très fiers de notre équipe féminine et de promouvoir le football féminin ».

Parmi les réactions, étaient arrivées celles de la sélectionneuse de l’équipe d’Italie féminine, Milena Bertolini: « Cette phrase, que le football n’est pas un sport pour les petites filles, date de 1909 et a été prononcé par Guido Ara. 110 années sont passées et je crois que nous devons aller de l’avant. C’est une façon de penser un peu primitive, mais dans le même temps la société évolue. Celle de Petrachi est la pensée moyenne des italiens envers les femmes qui font du football. Je pense que dans le sport il faut avoir du respect pour tous et toutes ». Le ministre des sports, Vincenzo Spadafora, a également réagit à ce sujet: « Je trouve que ces affirmations ne sont pas cohérentes avec ce que représente l’esprit sportif et manifeste une arriération culturelle dont nous n’avons pas besoin ».

Mais au-delà de cette petite phrase, la polémique reste globale. Comme le montre les mots de Luigi Ferrajolo, président de l’Union de la Presse Sportive Italienne (USSI): « Il y a un gros problème entre la Roma et les arbitres en ce moment. Beaucoup d’arbitres sont prévenus des relations avec la Roma et en ont envers le club giallorosso. Pallotta se trompe en réagissant par de tels tweets comme s’il était un tifoso. Petrachi se trompe aussi, et c’était déjà le cas quand il était au Torino. La saison passée la Roma était considéré comme un club quasi modèle dans ses rapports avec les arbitres. Il s’est passé quelque chose qui a rompu l’équilibre. C’est un problème que la società doit résoudre. Beaucoup d’arbitres en ont contre la Roma, le problème est sérieux, la Roma ferait bien à se taire parce que cela complique la situation ».

A ce sujet, la Justice Sportive pourrait donc statuer dans les prochains jours au sujet des paroles de Petrachi. Mais pas seulement, puisque l’instance a également ouvert une enquête concernant son litige avec le Torino, l’accusant d’avoir commencer à travailler pour la Roma, avant d’avoir conclu officiellement son contrat avec les granata. Selon La Gazzetta dello Sport le dirigeant italien risque une longue suspension, qui pourrait aller jusqu’à un an, et l’empêcher officiellement de travailler pour la Louve.