Site AS ROMA

Cengiz: « Pas ici comme un tremplin pour rejoindre un Big »

Après Lorenzo Pellegrini hier, c’est Cengiz Ünder qui était en conférence de presse de présentation ce vendredi, à Trigoria, pour répondre aux questions des journalistes :

L’introduction de Monchi: « Bonjour. Ünder est la recrue la moins connu, mais personnellement cela représente un défi important d’avoir un joueur courtisé par les plus grands clubs, cela grâce à la volonté du joueur et en particulier du président de donner confiance en le prenant. Je suis très content parce que je pense que nous avons pris un joueur utile pour le présent et aussi le futur ».

Ce dont tu t’attends du football italien ?
« Je viens d’un football similaire à celui italien, même si d’un niveau inférieur, autant défensivement qu’offensivement. Quand il y a eu cette occasion, j’ai accepté tout de suite, je m’habituerais à ce football avec le temps. Je ne pense pas que j’aurais de problèmes dans le futur ».

Quels sont tes premières impressions sur tes coéquipiers ?
« Quand je suis arrivé c’était mon anniversaire, à l’aéroport j’ai très bien été accueilli, cela m’a beaucoup plu. Je ne parle pas italien pour le moment et cela est difficile, mais je commence à prendre des cours et je crois apprendre rapidement ».

Te sens-tu prêt à être titulaire ? On m’appelle le Dybala turc ?
« Je me sens plus que prêt, je crois avoir démontré que j’étais prêt quand je jouais au Basaksehir. J’ai marqué 7 buts en une année, j’ai démontré mes qualités. Pour le moment je me sens prêt, mais nous verrons plus tard mes qualités. Nous avons eu une belle période aux USA, j’ai aussi marqué un but. Aussi en Turquie on me surnommait ainsi pour la similitude physique, mais je vous rappelle que je suis Cengiz et j’ai mes qualités. Vous vous rappellerez de moi comme Cengiz ».

Qu’est-ce que Totti t’a dit ? Quelle impression d’arriver après qu’il ait arrêté ?
« Je l’ai connu le second jour que je suis arrivé. Je l’ai vu au moins 10 fois. Aussi parce que je vouais beaucoup ses vidéos, j’en était fan. Cela me déplait qu’il ait arrêté, j’aurais voulu jouer avec lui. J’aurais pu apprendre beaucoup de choses de lui ».

Comment te trouves-tu avec Di Francesco et comment communiquez-vous ? Ce que tu penses du changement de sélectionneur de la Turquie et si tu crois être convoqué la prochaine fois ?
« Je ne voudrais pas parler de la sélection. Je connais bien Lucescu, mais je n’ai jamais été entraîné par lui. J’espère être appelé, cela me ferait très plaisir. Avec Di Francesco on se comprend avec les gestes, mais j’arriverais à communiquer avec les mots ensuite. Je vais améliorer mon italien, bientôt je serais le parler, je crois ».

Quelles sont les différences entre le football italien et turc ?
« Le fait que l’on fait deux entraînements par jour, en Turquie je ne le faisais pas. Nous sommes souvent en salle de musculation et physiquement c’est plus dur. En Turquie je n’en faisais pas autant. Il y a plus de discipline ».

As-tu parlé avec Emre ou avec Terim de comment est le football italien ?
« J’ai parlé avec Emre, nous nous connaissons très bien. Je tiens beaucoup à lui. Je me sens très chanceux de l’avoir connu. Avant de venir ici nous nous sommes parlés, il m’a dit que le football italien est très dur, comme toujours. Cependant lui jouait au milieu du terrain, moi je joue ailier droit. Nous avons un rôle différent. Nous verrons les différences ».

Aussi Salih Uçan a joué ici pour une brève période, as-tu parlé avec lui et s’il t’a conseillé ?
« Bien sûr que j’ai parlé avec Salih. Nous avons le même agent, on se connait bien. Il a eu des blessures, il a été malchanceux. Cela a été une déception pour lui. Il m’a dit que je m’adapterais vite. Mon objectif est de rester ici et avoir des succès avec a Roma, ce n’est pas un tremplin pour arriver ensuite dans une équipe meilleure. Avant de dire une chose du genre, je dois le démontrer, mon objectif est d’être un joueur qui plaît, faire plaisir aux tifosi romani et aux dirigeants ».

Penses-tu avoir la personnalité pour affronter l’environnement de Rome ou bien je dois améliorer cet aspect ?
« Avant de venir ici je me suis informé sur la culture italienne et sur l’environnement qui m’attendait. Quand je suis arrivé, la première chose que j’ai noté est que la nourriture est similaire. Jusque là je n’ai pas rencontré de problème, je n’ai trouvé aucune situation chaotique, je me trouve très bien. Je suis heureux. Les tifosi me veulent du bien, et cela me fait plaisir ».

Romanista35