Site AS ROMA

Category Archives: Divers

Paredes parle de la saison, De Rossi, Totti et la sélection

 

Leandro Paredes s’est exprimé ce vendredi au micro de Roma TV :

« Je suis content de la saison, j’ai joué plus que ce que je pensais. Le choix était celui de rester, par chance je l’ai réussi. Désormais je me sens plus mature, aussi à Empoli j’ai beaucoup progressé. De Rossi ? Avec lui j’ai un très grand rapport, je lui veux du bien, c’est une très grande personne. Je cherche à apprendre de lui, c’est le plus fort dans ce rôle qui est le mien. Nous avons quasi le même joue, un des deux doit jouer un peu plus haut, quand je joue avec Strootman lui va un peu plus haut. Selon moi cela a été une bonne saison, même si nous pouvions faire mieux dans les coupes. Si nous finissons seconds, cela sera une belle saison. Regrets ? En jouant toujours comme actuellement, nous aurions pu lutter pour le scudetto. La seconde place ? Fondamental, cela dépend de nous. Nous jouerons à domicile, le dernier match et nous espérons bien faire pour finir seconds et fêter Francesco. Selon moi c’est un des plus grands champions que le football ait eu. Les pieds qu’il a, peu dans le football les ont aussi. La convocation avec l’Argentine ? Cela représente tout, je rêvais de cette chose. Je remercie les coéquipiers et l’entraîneur, sans eux je ne l’aurais pas fait’.

Romanista35

 

Seedorf compare sa complémentarité avec Kaka à Totti

Via le profil Twitter officiel de l’AS Roma, Clarence Seedorf s’est exprimé au sujet de Francesco Totti :

« Sûrement nous aurions pu bien nous compléter sur le terrain, comme cela m’est arrivé avec Kaka. Nous avions cette complémentarité : quand on jouait dans ce fameux arbre de noël (4-3-2-1), j’avais le rôle de faire plus le milieu de terrain de liaison, tandis que Kaka était un peu plus à la finition. Je crois qu’avec Totti cela aurait été la même chose ».

Romanista35

 

Manolas parle du Genoa, de Totti et son futur

Kostas Manolas s’est exprimé ce vendredi au micro de Sky Sport :

« Le Genoa ? C’est un match très important, nous devons gagner pour la seconde place, c’est important autant pour nous que pour le club. Motivé par le fait de rejouer directement la Champions League ? Evidemment, cette saison sans Champions a été dure. La Roma mérite cette compétition et dès la prochaine année nous l’a jouerons à nouveau. Comment Totti vit ce dernier match ? Pour le moment je le vois tranquille, il n’y a rien d’étrange. Totti est toujours Totti, une personne incroyable, un champion que j’ai eu la chance de connaître. Quand j’étais chez les jeunes en Grèce, lui soulevait la Coupe du Monde, et désormais je le connais. Je lui souhaite le meilleur pour sa vie. Ce que ça fait quand je le marque à l’entraînement ? Il a deux bien qui sont identiques, il peut mettre le ballon où il veut, c’est un mix d’intelligence et d’élégance. Il a tout, c’est un champion. Rix entre moi et Perotti ? Il ne s’est rien passé. A l’entraînement cela peut arriver qu’il y ait un peu de tension durant les oppositions parce qu’on veut toujours gagner. Il y a eu un duel physique, nous avons un peu discuté, cependant je suis ami avec Perotti et il ne s’est rien passé. Vous, journalistes, voulez toujours créer une polémique autour de la Roma. Où je me vois la saison prochaine ? Ici, j’ai encore deux ans de contrat, je n’ai jamais parlé avec le club pour partir. Vous avez écrit plusieurs fois beaucoup de noms d’équipes mais il n’y a rien de vrai. Nous devons parler avec le club, puis on décidera quoi faire. Les rumeurs concernant Spalletti et Di Francesco ? Nous devons rester concentré sur notre travail, penser au match de dimanche qui est la chose la plus importante de la saison, nous devons gagner et ainsi on arrivera second. S’il y aura des changements, nous serons contraints à nous adapter pour le bien de la Roma ».

Romanista35

 

Bruno Peres parle du racisme, de Totti et de sa saison

 

Présent à l’Université de Tor Vergata, pour un colloque lié au racisme, Bruno Peres s’est exprimé :

« Je crois qu’il est important de sensibiliser au racisme. C’est une mauvaise chose. Ce n’est pas la couleur qui fait que l’on est bon ou mauvais. Nous sommes tous égaux, nous ne devons pas faire de différence. Nous tous sommes contre cela. Comment on vit la différence ethnique au sein du vestiaire ? Nous avons un beau groupe, il y a des joueurs du monde entier. Nous avons un beau rapport, couleur et nationalité ne font pas de différence. Nous voulons démontrer qaux jeunes que cela ne compte pas, l’important est de combattre le racisme. Comment j’ai été accueilli en Italie ? Au début cela a été difficile, mais tous m’ont toujours porté du respect, tous m’ont très bien traité. Pour moi cela a été important. On souffre au début mais ensuite on s’habitue, ils m’ont fait me sentir comme chez moi. Je remercie tous ceux qui m’ont accueilli. Un message aux jeunes ? Ils doivent lutter avant tout. Le chemin est dur cependant le football sert à faire du spectacle. Nous ne devons pas être racistes, ils doivent savoir que leur voisin est égal à eux, malgré la couleur. Cela n’est pas seulement dans le football, mais aussi dans la vie. Les personnes racistes ne savent pas le mal qu’ils font, nous devons aider à améliorer. Je crois que nous, professionnels, pouvons faire beaucoup de choses.Ces jeunes doivent savoir qu’ils doivent lutter. Nous devons faire comprendre à tous que nous sommes contre le racisme. Petit à petit nous réussirons à l’éliminer. Les footballeurs sont des personnes normales, parfois nous souffrons aussi du racisme, mais nous devons lutter contre cela. La banderole des ultras de la Lazio pour Totti ? Je crois que c’est difficile de répondre, cependant nous avons encore un match, nous devons gagner le match parce que c’est important et ensuite Francesco parlera de tout cela. A part le fait qu’ils sont nos grands rivaux, ils doivent savoir que lui est un grand footballeur et un exemple pour tous. Il a mérité tout cela qu’il a fait durant sa carrière. Nous sommes content du geste, parce qu’il l’a mérité. Aucune ne s’y attendait mais c’était beau. Un bilan de ma saison ? Je ne suis jamais satisfait. Dans la vie on doit toujours chercher à faire quelque chose en plus. Quand tu t’en contentes, alors quelque chose ne va pas. J’ai encore 4 années de contrat. Je suis bien et je suis content, cependant je veux faire encore plus. Je ne suis pas très heureux de ce que j’ai fais mais je peux m’améliorer. Peu d’espace dernièrement ? Spalletti doit le dire, il a changé de système. Je suis à disposition, je travaille pour moi et pour les coéquipiers. Si je joue ou non, je dois être toujours prêt pour aider l’équipe. Juventus ? Ils ont une belle équipe, ils ont bien fait et ont mérité, ils ont raté peu de choses. J’espère qu’ils ne feront pas le triplé, ainsi je serais content ».

Romanista35

 

Zola: « Je comprends Totti, mais il doit tourner la page »

Gianfranco Zola, ex-joueur du Napoli, Parma, Chelsea et Cagliari, actuel entraîneur de Birmingham, s’est exprimé au sujet de Francesco Totti au micro de Radio Crc :

« Les premières années après que j’ai pris ma retraite de footballeur, le manque du terrain a été très fort et c’est difficile à combler, mais ensuite beaucoup de facteurs entre en ligne de compte et faire l’entraîneur m’a beaucoup aidé. Je comprends l’humeur de Totti parce que ça n’est pas facile de vivre un moment de transition, mais il faut savoir tourner la page ».

Romanista35

 

D’une bandiera à une autre, Zanetti fait l’éloge de Totti

Via le profil Twitter officiel de l’AS Roma, Javier Zanetti s’est exprimé au sujet de Francesco Totti :

« C’est un joueur unique, étant une ‘bandiera’ comme moi, sur le terrain on comprend sa passion et son talent. Ce sont ces joueurs qui à n’importe quel moment peuvent inventer un geste. L’ayant affronté tant de fois et dans des matchs importants, pour des objectifs prestigieux, pour moi cela a été un très grand honneur ».

Romanista35

 

Dzeko répond aux questions des tifosi sur Facebook

 

Edin Dzeko a répondu aux questions des tifosi de l’AS Roma via un live Facebook sur la page officielle du club :

« Si je me sens mieux ? Avant tout un ciao à tous. Je me sens très heureux, évidemment parce que j’ai amélioré mon record en terme de buts, désormais je suis à 27 en championnat et 37 toutes compétitions. Je suis heureux et fier, j’ai beaucoup travaillé en pré-saison et durant la saison. Quand j’ai marqué 36 buts à Wolfsburg j’avais 22-23 ans, j’étais un jeune joueur, j’étais au début de ma carrière. Probablement on pense que quand un joueur vieilli alors il est moins fort, je suis content que dans mon cas cela soit différent. Je suis au top, cela signifie que je travaille dur pour obtenir des résultats. Ce n’est pas une question d’âge, il faut tout donner. Si je pensais que je marquerais autant après la saison passée ? La première saison est toujours un peu compliquée, je ne sais pas pourquoi. Peut-être j’ai besoin de quelques mois, il y a fallu du temps pour m’adapter. Je n’avais pas donné tout de mes qualités, je me suis dis de bien travailler en pré-saison avec l’équipe et je pense que cette année je montre ce que je sais faire. Si je joue mal c’est aussi de ma faute, mais c’est vrai que la première saison je n’avais pas fait la préparation avec l’équipe. J’étais à Manchester City, je parlais avec Pellegrini et je lui dis que je voulais partir. Donc je n’avais pas joué les amicaux, nous avions joué contre la Roma et j’avais dis ne pas vouloir jouer parce que cela serait ma future équipe. Lui était d’accord et il me dit que c’était mieux que je ne joue pas. Les amicaux te donnent beaucoup. Quel est mon but préféré ? Le premier est toujours spécial, aussi parce que c’était contre la Juventus, une des meilleures équipes d’Europe. Nous avions en plus gagné, cela fût spécial. Comme je l’ai dis avant, c’est toujours spécial quand tu marques ton premier but. Quel est mon coéquipier de chambre en déplacement ? Généralement, nous sommes seuls. Avant c’était Zukanovic. Aussi la saison passée nous étions souvent ensemble, mais depuis qu’il est parti je suis seul. C’est bon de pouvoir aller dormir quand on est seul. Zukanovic allait toujours dormir avant moi. Quel rapport j’ai avec Paredes ? En général j’ai un bon rapport avec tous. Lui la saison passée était en prêt, c’est quelqu’un de bien. A Empoli il a fait bien, il est revenu plus fort. El Shaarawy ? C’est quelqu’un de bien lui aussi, il est tranquille. C’est un bon coéquipier avec qu jouer, mais comme je l’ai dis avant j’ai un bon rapport avec tous. Avec Stephan nous jouons très proche, parfois il peut me fournir des passes décisives. Salah ? J’aime jouer avec Momo, il m’a fait plus de passes que tous les autres. C’est un grand joueur, quand il est là c’est plus facile de jouer, il court toujours dans les espaces et je peux jouer le ballon. Il est sympathique et tranquille. Szczesny ? C’est quelqu’un d’amusant. Je pense que Manolas soit aussi amusant, même s’il parle trop. Et c’est celui qui parle le plus dans le vestiaire. La qualification au prochain Mondial ? Cela dépend du match contre la Grèce, à l’aller ils ont marqué à la 95ème minute. Nous aurons notre stade, si nous gagnons nous aurons plus de possibilités d’arriver premier ou second.

Les différences entre les championnats où j’ai joué ? Je pense que la Bundesliga permet à beaucoup de jeunes de jouer, en Angleterre il y a un championnat plus physique, ce n’est pas facile d’y jouer. Le championnat italien est le plus tactique, ils sont totalement différents. En Allemagne les équipes ne sont pas fermés défensivement, ils essayent de marquer, il n’y a pas beaucoup de tactique. En Italie si une équipe perd 1-0 elle n’attaque pas, elle attend la fin pour marquer, ce n’est pas très attractif pour les fans. Quel match je voudrais rejouer ? Nous parlons de cette saison, revenant en arrière je ne changerais pas beaucoup de choses. Je pense que je changerais la seconde période de Lyon et la première période contre la Lazio en Coupe d’Italie. Mon idole d’enfance ? Shevchenko. Il était spécial, c’était mon idole, je voulais toujours le voir, le connaitre, je me souviens quand je jouais contre le Milan en Coupe UEFA contre Wolfsburg à San Siro, je lui demanda son maillot, probablement c’est le maillot le plus précieux. Mon doublé à San Siro le week-end passé ? San Siro est un des meilleurs stade, le Milan est un des meilleurs clubs au monde. Gagner le match et marquer deux buts a été beau. Je suis très heureux pour moi et pour mes coéquipiers, mon père était là. Ma voiture préférée ? Pour être honnête, je ne sais pas, question difficile (rire, ndlr). Si j’aime les séries TV ? Je regarde beaucoup de choses à la TV, quand j’ai du temps libre, en déplacement, dans le bus, dans le train. J’aime tout. J’aime House of Cards, Prison Break, peut-être la première série que j’ai vu. Comment ma vie a changé après la naissance de ma fille Una ? Elle a beaucoup changé, mais même avant je ne faisais pas beaucoup la fête. Ce qui me plaît à Rome ? Le temps, il est fantastique. En Angleterre il pleut beaucoup, ici c’est différent. Ma famille profite de la ville et le temps, parce qu’il est pas froid, ici il y a moins de pluie. On peut être dans le jardin à jouer avec les enfants. Manchester ? Beaucoup disent que la ville n’est pas belle, mais elle me plaît, j’aimais vivre là-bas. C’est très sûr, tous respectent les règles. L’unique chose négative était le temps. Plat italien préféré ? La pasta. J’en mange beaucoup, avec des fruits de mer. Plat bosnien préféré ? Un plat de ma mère qui s’appelle sarma. Film préféré ? No Man’s Land de Danis Tanović, il a gagné le premier Oscar pour la Bosnie. Si vous ne l’avez pas vu il faut le regarder. Il est très triste. L’habitude italienne la plus étrange ? Je ne sais pas, ils ont beaucoup d’habitudes. Quand je n’étais pas encore arrivé en Italie et que je voyais les gens gesticuler, je me demandais pourquoi. Désormais je le fais moi, je me regarde et j’arrête. Je le fais aussi avec mes amis, cela se passe seulement ici en Italie. Une suggestion pour devenir un grand attaquant ? Rien n’arrive par hasard, je pense que tout ce que j’ai rejoint est arrivé parce que j’ai travaillé dur dans ma carrière. Comment c’est d’être invité du The Szczesny Show ? J’avais beaucoup à faire, donc peut-être j’étais un peu nerveux. C’est très amusant quand les questions sont posées par un coéquipier. Ma couleur préférée ? Je ne me le suis jamais demandé. Pour le moment, le jaune et rouge sont les couleurs préférées à Rome. En sélection nous avons le blanc et bleu, je préfère cela. Il y a beaucoup de couleurs, cela dépend de la ville où je suis, de la situation ».

Romanista35

 

L’AS Roma 2016/2017 en mode « machine à buts »

 

Grâce à ses 5 buts face au Chievo (dont il faut remonter à 22 ans en arrière pour trouver trace d’autant de buts à l’extérieur, en 1995 à Cremonese), l’AS Roma amène son total de buts marqués cette saison à 121 (87 en championnat, 25 en Europa League et 9 en Coupe d’Italie). Les hommes de Luciano Spalletti ont encore une petite espérance de rejoindre le record du Torino de la saison 1947/1948, avec 125 buts inscrits. En Serie A, les giallorossi ont égalé le record de la saison 1930/1931, et pourrait atteindre la barre symbolique de 90 buts marqués dans le cas où 3 buts seraient inscrits face au Genoa ce dimanche.

Romanista35

 

Perrotta parle de la fin de carrière de Totti

 

Simone Perrotta, ex-joueur de l’AS Roma entre 2004 et 2013, s’est exprimé au sujet de Francesco Totti à l’ANSA :

« Je souhaite que Totti puisse finir sa carrière avec le maillot de la Roma. Le voir avec un autre maillot, chinois, américain ou australien, est quelque chose que personne ne voudrait voir. Il doit finir comme symbole de la Roma. Je ne vais jamais au stade mais pour le 28 mais j’ai demandé des billets parce que je veux amener mais enfants, c’est un devoir. Je n’ai pas aimé que quelqu’un d’autre que lui dise qu’il devait arrêter. Francesco a donné la possibilité à l’AS Roma d’être connu dans le monde entier. Si je le vois entraîneur dans le futur ? Lui peut tout faire ».

Romanista35

 

Alisson s’exprime sur son adaptation à l’AS Roma

 

Alisson Becker s’est exprimé dans un interview au micro de Roma TV :

« Le Temple d’Hadrien ? J’y ai déjà été, c’est un très bel endroit. J’y vais parfois avec ma famille, pour me balader dans le centre. Comment je me trouve à Rome ? Je m’y trouve très bien, c’est une expérience unique dans une ville histoire et dans une équipe comme la Roma, culturellement c’est très similaire au Brésil, je me trouve bien ici avec ma famille. Je m’y trouve bien pas seulement pour le football mais aussi au niveau culturel, cette ville peut t’enseigner beaucoup, dont c’est une expérience positive. Ma première expérience à l’étranger ? Au début cela a été difficile à cause de la langue, ici ils parlent tous italien et un peu anglais, je connaissais plus ce dernier que l’italien. En trois mois j’ai appris les bases de la langue et j’ai commencé à mieux communiquer avec les coéquipiers. Sur le terrain c’est différent, c’est plus naturel, déjà la première semaine j’ai réussi à comprendre le football européen et italien, l’adaptation sur le terrain a été plus rapide que en dehors, parce qu’il faut apprendre la langue, la culture, le mode de vie. Il y a beaucoup d’étrangers, venant de nombreux pays du monde, tous avec leur culture. Le Panthéon ? C’est un monument très beau, je le connais. Si je réussis à me balader tranquillement à Rome ? Rome est une ville touristique et quand je vais dans le centre je vois des personnes du monde entier, tu y bas tranquille. Le poids de la responsabilité en étant gardien ? C’est dans la culture du football d’accuser le gardien quand il prend des buts, les gens cherche à comprendre qui est le fautif, mais nous nous entraînons durement chaque jour et seul nous sommes les premiers à entrer sur le terrain, et les derniers à sortir. Nous travaillons beaucoup, quand on joue, chaque erreur minime peut être fatale. Je voulais déjà être gardien étant tout jeune, mais avant je jouais comme regista parce que mon frère Muriel était gardien et qui joue à l’Internacional de Porto Alegre. Un jour il me dit de jouer au milieu parce que faire le gardien est fatiguant. Après un seul entraînement j’étais terrorisé, trop confus. Tous courraient derrière le ballon et cela ne me plaisait pas. Je suis quelqu’un d’un peu solitaire, un jour le poste de gardien me manquait et j’ai parlé avec l’entraîneur, puis je suis devenu gardien et ce petit choix m’a bien porté. Je suis devenu une star ? Cela a été un choix sans présomption mais désormais je veux toujours gagner et avec l’aide de Dieu j’y réussis. Mon idole ? En réalité il y a deux gardiens dont je m’inspire beaucoup. Le premier est Taffarel, un idole de ma génération. Aujourd’hui j’ai la chance de travaille avec lui, c’est aussi un ami, il a un coeur énorme. C’est un professionnel exemplaire, un grand gardien et aujourd’hui c’est un excellent préparateur pour la Seleçao. L’autre idole est Buffon, qui aujourd’hui est mn rival mais je me suis beaucoup inspiré de lui, j’ai de l’admiration pour lui. Sa façon de travailler m’a toujours surpris pour ce qu’il fait sur le terrain. Cependant je ne joue pas à la Juventus, mais j’ai pu voir de près et cela a été une très belle chose pour moi, un rêve qui s’est réalisé. Si je suis courageux ? Oui. Nostalgie du Brésil ? Oui, mes amis et ma famille me manquent. Rome est très similaire culturellement au Brésil, la nourriture est une tout autre chose. Mais je me sens comme chez moi ici, je sens moins le manque de ma patrie. Les barbecues entre amis me manquent. Mais je me trouve bien ici, je suis très heureux et je crois aussi que le football sort les gens, il n’y a pas de différence, ni blanc ni noir, parfois le football a stoppé la guerre. Nous, joueurs, sommes heureux et espérons faire la différence aussi hors du terrain ».

Romanista35