Site AS ROMA

Category Archives: Anciens joueurs/entraineurs/présidents

Tonetto s’exprime sur le match entre la Roma et la Samp

Max Tonetto, ex-joueur de l’AS Roma et de la Sampdoria, s’est exprimé concernant le match entre ces deux ex-équipes au site officiel asroma.com :

« L’aventure commence ce jeudi pour la Roma en Coupe d’Italie ? Ces dernières années, la compétition a augmenté en terme d’intérêt parce que les grands arrivent toujours plus loin. Tous veulent passer le tour et aussi la Roma veut le faire et peut bien faire. Je pense qu’il est normal d’essayer à arriver d’aller le plus loin possible pour ceux qui ont en tête de soulever le trophée. Si j’aime la formule à élimination directe jusqu’au demi-finale ? Je crois que cela aussi sert à faire grandir l’intérêt de la compétition. Il serait absurde d’augmenter encore plus le nombre de matchs à jouer. Certes, c’est un match sec où il faut bien jouer et où on ne peut pas se permettre de perdre son attention. La Sampdoria ? C’est une bonne équipe qui ne doit pas être sous-évalué, et ils ont un grand entraîneur, Giampaolo. Il a une conception moderne du football et si les joueurs réussissent à mettre en pratique alors il peut mettre en difficulté n’importe qui. A qui il faut faire attention ? Leur point fort est l’attaque. Ils profitent bien de leur vitesse et sont forts en contre-attaque. Quel match cela sera ce jeudi ? La Roma fera le jeu et la Samp cherchera à partir en contre dès que ça sera possible. Comment Spalletti peut inculquer aux joueurs l’importance de gagner cette compétition ? Comme il l’a fait avec nous il y a 10 ans. En affrontant le match comme tous les autres. Peut-être cela sera l’occasion pour faire jouer ceux qui ont été moins utilisé, mais sans sous-évaluer l’adversaire. Un mot sur la Roma actuelle ? La Roma a eu quelques difficultés au début, mais ensuite elle a trouvé son rythme de croisière. En début de saison ils ont beaucoup produit sans obtenir ce qu’ils méritaient. Désormais le mister tire le meilleur et gagne tout. Le fait de passer à la défense à trois a fait du bien à l’équipe, et cela permet de concéder peu aux adversaires. Qui m’a positivement surpris ? Emerson, je ne le connaissais pas mais il progresse match après match et puis il joue dans mon rôle donc je le regarde avec plus d’attention. Je crois, en outre, il a encore une grande marge de progression.

A quel point Spalletti est différent de mon époque ? Son parcours de maturité est très évident, même si je ne suis plus à l’intérieur et je ne peux le voir au quotidien. Comment ont été mes années à la Samp ? Je me suis très bien trouvé autant dans l’équipe que dans la ville. Je me suis bien intégré avec les tifosi et nous étions une équipe forte, qui à la fin a lutté pour une place en Champions. J’ai aussi marqué 8 buts ? Oui, je jouait un peu plus haut en cette période et je me souviens bien de mon but face à la Roma et au Milan. Puis le passage en giallorosso ? Cela fût un choix facile, sans hésitation. Entre les 2-3 hypothèses, dont celle de la Lazio, j’ai de suite opté pour la Roma même si d’autres clubs offraient plus. Le plus beau moment ? Il y en a eu beaucoup, 4 années riches en satisfactions. Nous avons gagné deux coupe d’Italie et une Supercoppa, mais nous aurions mérité un scudetto. L’ingrédient qui nous a permis de gagner ? Un groupe fort et uni, sur et hors du terrain. Après l’entraînement chaque occasion était bonne pour un dîner. Puis il y avait les individualités et Francesco Totti, un cran au-dessus de tous les autres. Trouver à Fiumicino 6 milles personnes à m’attendre était une chose spéciale. L’importance des tifosi ? Enorme, les chiffres semblent dire que les tifosi ne servent pas et que la Roma aujourd’hui gagne quand même, mais ça n’est pas ainsi. La présence des tifosi est l’essence de ce sport. Suite à ma retraite, je suis resté vivre à Rome ? Cela a été le choix de toute la famille. A Rome nous sommes bien et donc nous avons décidé de rester ici. S’il y a un Tonetto dans cette Roma ? Je ne sais pas, je connais personnellement seulement De Rossi et Totti, et eux sont les piliers de l’équipe. Eux sont en mesure de traîner le groupe en bien et en mal, ils sont sûrement des joueurs qui font le groupe. Où peut arriver la Roma cette saison ? J’espère qu’ils iront au bout, dans chacune des compétitions. Le mister a dit qu’il veut jouer le scudetto contrel a Juve jusqu’à la dernière journée et cela me semble correct. Puis clairement les variables sont nombreuses, mais ce groupe a un grand potentiel pour arriver tout en haut ».

Romanista35

 

L’AS Roma se prononce sur Pellegrini, et son agent…

Selon Calciomercato.com, l’AS Roma aurait communiqué à Sassuolo sa volonté de récupérer Lorenzo Pellegrini l’été prochain, grâce à son droit de rachat prioritaire fixé à environ 10 millions d’euros. Outre la Louve, le Milan AC et la Juventus suivent le milieu de 20 ans.

Giampiero Pocetta, agent du joueur, s’est exprimé au site Ilmilanista.it : « Sur Pellegrini il y a quelques uns des meilleurs clubs européens. Offre du Milan ? Comment on pourrait dire non à un club comme cela, la réponse serait banale ».

Romanista35

 

Un autre de la Primavera rejoint Copitelli au Torino

 

Federico Coppitelli a pris l’habitude de faire venir des anciens joueurs qu’il a connu lors de son passage au centre de formation de l’AS Roma, où il a atteint trois finales scudetti en autant de saison (U15 et U17). Après avoir amené énormément de joueurs à Frosinone la saison passée, c’est donc au Torino que l’on retrouve nombreux jeunes giallorossi cette saison. Après le défenseur central Riccardo Cargnelutti (classe 99), le milieu Antonio D’Alena (classe 98) et l’attaquant Ivan Squerzanti (classe 99), c’est donc l’arrière-droit Niccolo Tofanari (classe 98) qui va passer à son tour en granata.

L’international italien U19 n’a jamais réussi à s’imposer en Primavera (seulement 6 titularisations en un an demi), notamment bloqué par la permanence de Eros De Santis (classe 97). L’opération est celle d’un prêt avec option d’achat. Pour son premier match avec les U19 du Toro, Tofanari a disputé 75 minutes et a délivré une passe décisive. Cela est un cas similaire à celui de Francesco Di Nolfo, pilier de l’équipe vainqueur du Scudetto U17, et qui lui aussi n’a su trouver sa place dans l’équipe du mister Alberto De Rossi. Ce dernier a depuis rejoint Perugia, où il a signé son premier contrat pro et a même débuté (et marqué) avec l’équipe première.

Romanista35

 

Montella: « Je pensais que cela n’arrivait qu’à Rome »

Vincenzo Montella, ex-joueur et entraîneur de l’AS Roma, actuellement coach du Milan AC, s’est exprimé en conférence de presse aux sujet des tifosi :

« Certains me suggèrent de faire des changements plus tôt : et pourtant cela se passe plutôt bien, alors imaginez quand cela ira mal. La passion ne diminue pas et le football ne se fini jamais : tous les journalistes sont ds entraîneurs et aussi hier, dans un supermarché, j’ai vu que tout le monde est entraîneur. Je pensais que cela n’arrivait qu’à Rome, mais visiblement aussi à Milan ».

Romanista35

 

D’Agostino s’exprime sur Udinese-Roma et son avenir

Gaetano D’Agostino, ex-joueur de l’AS Roma et de l’Udinese, aujourd’hui à la Lupa Roma, s’est exprimé au sujet du match face aux bianconeri au site officiel asroma.com :

« Mon rapport aujourd’hui avec l’Udinese et la Roma ? Désormais je vis à Rome et j’ai un bon rapport avec l’environnement. J’ai le plaisir d’être en contact avec quelques radios et de suivre l’équipe giallorossa. Pour ce qui concerne l’Udinese, je l’a garde dans mon coeur. Je parle encore à certains qui sont là-bas. Pour ce qui me regarde c’est un rapport d’amour, parce qu’à Udine j’ai passé 4 des plus belles années de ma carrière, et je ne l’oublierais pas. Le match de ce dimanche ? Cela sera un match très beau. Ce sont deux équipes qui font ce qu’elles veulent. Même l’Udinese, qui n’avait pas très bien démarré, avec l’arrivée de Delneri, a retrouvé son rythme de croisière, l’équipe sait quoi faire. Désormais elle peut faire le jeu face à tous. De plus ils ont un stade grandiose, donc ils ont toutes les cartes en main pour faire un match spectaculaire. La Roma est une équipe qui joue au football et progresse pour ce qui est des déplacements. Elle n’est pas seulement belle mais aussi réaliste. Ce sont deux équipes qui sont à un moment clé, même si la Roma d’un point de vue des individualités est plus forte, je crois que tactiquement l’Udinese fera son jeu. Del Neri est très bon tactiquement. Un retour à l’Udinese ? Peut-être en tant qu’entraîneur, l’ambition est celle-ci, cela serait un rêve. Dzeko ? Il est l’homme fort du secteur offensif. Cependant je crois que la Roma est une équipe forte, technique, rapide. Il est le terminal offensif, mais aussi les ailiers peuvent faire mal. L’absence de Salah ? On savait qu’il ne serait pas là pour environ un mois. Sûrement Salah est un joueur important, qui attaque les espaces, rapide, qui peut faire la différence. Malgré l’absence de Salah, la Roma peut maintenir une continuité de résultats. Ce qu’il manque à la Roma pour rattraper la Juventus ? La mentalité de savoir vaincre et savoir souffrir. La Roma l’a acquis ce dernier mois et demi, mais il faut du temps. La Juventus est habitué à savoir vaincre, même si elle n’exprime pas un football stratosphérique. Même en Coupe d’Italie contre l’Atalanta, ils ont souffert mais ont réussi à obtenir la qualification. Comment j’évalue le championnat depuis que je l’ai quitté ? Pas d’un très haut niveau, si on le regarde de l’extérieur. On parle d’un championnat physique, tactique. C’est un championnat très équilibré. Même si la Juventus a pris un certain avantage, tous les autres grands sont là. Tout comme la course pour se maintenir est encore indécise.

Les footballeurs choisissent maintenant d’aller en Chine, Inde ou Canada ? Je crois fortement que le D’Agostino de l’Udinese aurait eu plu d’une demande. Cependant il est vrai que l’évènement contre la Juventus a été mal géré. Personnellement j’ai mis plusieurs années pour me faire aimer footballistiquement du peuple friulano. Et désormais, cependant, ce sont des joueurs qui après 10 matchs valent 40 millions. Il n’y a plus d’équilibre. Je trouve plus juste qu’un tifoso évalue la continuité d’un joueur et sa croissance. 10 matchs ne suffisent pas. Moi je suis arrivé à Udine en 2006, mais c’est seulement en 2009 que j’ai eu les premiers applaudissements, les vrais, mais cela est juste ainsi. Désormais, cependant, on a tout de suite des jugements positifs ou négatifs. Je remercierais toujours l’Udinese, qui m’a pris, et c’est un club qui attend de faire émerger le talent. Comment il est difficile de passer du terrain au banc ? Ce n’est pas simple, parce qu’un joueur pense que tout est facile quand il s’arrête de jouer. Il croit pouvoir faire le dirigeant, l’entraîneur, l’agent. Mais ça n’est pas ainsi. Il faut des compétences, des études quotidiennes, et surtout, pendant que en tant que joueur tu dois penser avec ta tête, en tant qu’entraîneur tu dois penser avec la tête des autres. L’entraîneur qui m’a le plus inspiré ? Capello pour sa discipline et pour son envie de vaincre. Tactiquement, cependant, Marino parce que je l’ai eu longtemps et je crois que dans le jeu offensif c’est un des meilleurs. Et puis les entraîneurs que je suis désormais comme Spalletti, Sarri et Conte, parce que outre à la mentalité gagnante, ils ont les idées claires autant sur la phase défensive que offensive et il démontre, même en Angleterre, dans un championnat pas facile, d’être un des meilleurs au monde. Aujourd’hui si on peut trouver un nouveau D’Agostino ? Le football est d’un autre type de jeu et d’une autre rapidité. Des joueurs avec mes caractéristiques ou celles d’un Maestro comme Pirlo ne se voient plus. Il y a des joueurs plus métronomes, comme Jorginho, Verratti,… mais je ne vois plus des joueurs en mesure de lancer 40, 50 mètres le ballon et donner une passe décisif à l’attaquant. Ce sont toutes des passes courtes, entre les lignes. Je me souviens encore d’un lancement qui envoyait Di Natale a marquer contre la Reggina, sur une passe longue de Pirlo. A ce moment les caractéristiques de Pirlo ne se voyait pas. Je vois des joueurs bons techniquement, plus dynamique par rapport à nous, mais qui ont moins la vision du jeu ».

Romanista35

 

Pizarro parle de Udinese-Roma, Paredes et Spalletti

David Pizarro (qui a obtenu récemment la citoyenneté italienne), ex-joueur de l’AS Roma (2006 à 2012), s’est exprimé dans un interview au journal de La Gazzetta dello Sport :

« Cela sera un déplacement dur pour la Roma. Je n’imagine pas un match nul : ou bien l’un gagnera ou l’autre. D’autre part le championnat est d’un niveau élevé. A mon époque même les petits avaient au moins un excellent joueur et prendre un point à l’extérieur était une bonne chose, désormais si on ne gagne pas toujours cela ne va pas. Comment j’ai retrouvé la Roma ? Il y a de l’harmonie. Apparemment, ils ont tout pour gagner. Spaletti ensuite est le numéro pour faire groupe. Je l’ai trouvé changé dans sa communication : avant il allait avec la tête basse, désormais il gère mieux. Il a son jeu, puis, il est toujours beau. Si Paredes peut me remplacer ?  C’est quelqu’un qui peut être important, cependant pour la façon dont ils veulent jouer et repartir de derrière, la Roma a besoin d’un joueur : Verratti. Avec un tel investissement Spalletti pourrait rester ? C’est une situation compliquée. Pour répondre sur un éventuel adieu, pour être honnête, lui est un professionnel, mais il est très attaché à la Roma. Beaucoup de fois, quand il venait me voir à Florence, il me parlait de la Roma. On comprenait qu’il tenait à tout faire pour gagner le scudetto avec les giallorossi. Totti arrêtera en mai prochain ? Nous verrons, pour moi il continuera ».

Romanista35

Balbo s’exprime sur Udinese-Roma, ses 2 ex-équipes

Abel Balbo, ex-joueur de l’AS Roma et de l’Udinese, s’est exprimé au site ForzaRoma.info :

« Udinese-Roma ? Un match compliqué pour les deux équipe, pour diverses raisons. La Roma trouve une équipe qui est forte à domicile et qui est toujours difficile à battre, pendant que l’Udinese rencontrera une des meilleures équipes du championnat. Fazio et Perotti ? Perotti je m’attendais à le voir à ce niveau, Fazio je ne le connaissais pas et il m’a positivement supris, il est l’un des meilleurs jusqu’à présent. Je suis très content que les deux argentins fassent bien ici à Rome. Comment ma carrière a changé en passant de Udine à Roma, deux ville complétement différentes ? Ce sont deux vies très différentes, autant du point de vue des équipes, et donc des objectifs, que du point de vue de la ville. Une ville qui a 100 000 habitants et l’autre plusieurs millions. A Udine, une fois que le match était fini on rentrait tranquillement chez nous, pendant qu’à Rome il y avait l’obligation de gagner pour tout ce que cela représentait et pour l’histoire de l’équipe. Deux expériences complètement différentes, très intenses les deux mais aussi très belles. Un pronostic pour dimanche ? Je crois que la Roma gagnera. Je les ai vu dimanche contre le Genoa et ils m’ont semblé très solide. Les giallorossi gagneront ».

Romanista35

 

La revanche de Ciciretti, suivi par 4 clubs de Serie A

 

Pion important de la Primavera vainqueur du Scudetto 2011, Amato Ciciretti a mis beaucoup de temps à trace son sillon. Après trois saisons plus que terne en Lega Pro (59 matchs, pour 4 buts et 5 passes décisives), il a su sortir la tête de l’eau la saison passée du côté de Messine avec 6 buts et 9 passes décisives en 26 matchs. Cela a permis au meneur de jeu de 23 ans de prendre son envol en quittant son club formateur, et de rejoindre cette saison la Serie B et le club de Benevento (encore un club aux couleurs giallorossi), où il en est déjà à 4 buts et 6 passes décisives en 20 rencontres. Outre l’intérêt du Napoli, que l’on avait évoqué à la mi-novembre, trois autres clubs de Serie A auraient posé les yeux sur celui qui n’a jamais dépassé l’Italie U19 : Sampdoria, Genoa et Chievo.

Romanista35

 

Sabatini s’exprime sur Dybala, Vazquez et Emerson

Walter Sabatini, ex-directeur sportif de l‘AS Roma, s’est exprimé au micro de Mediagol.it : 

« Dybala ? Quand il a explosé la derniyre année à Palerme, son prix a fortement augmenté et on ne pouvait pu le prendre à la Roma, même si j’appréciais énormément le joueur (qui était arrivé en Sicile grâce à lui, ndlr). A Vazquez j’ai pensé plus d’une fois, mais dans l’effectif de la Roma il y avait déjà des joueurs qui avait ce profil à ce rôle et je n’ai pas été au fond de la question. Ce sont des joueurs qui ont fait l’histoire récente de Palerme. Quand les gens pensent à Zamparini ils doivent aussi penser à cela. Emerson ? C’est l’exemple parfait pour expliquer comment parfois la chance change radicalement le sort d’un joueur ou d’une équipe. Je l’avais déjà vu jouer plusieurs fois à Palerme, il m’a plu dans sa façon de bouger et, ayant offert à son agent de très bonnes conditions, j’ai décidé de le prendre. Il a été fortement dénigré par tous, et aujourd’hui il est fondamental dans la tête de Spalletti, même si il a encore beaucoup de chemin à parcourir, étant un jeune classe 94, mais il est très fort. C’est un de ces joueurs qui a Palerme n’a pas eu beaucoup de chance. Le même Emerson, un sérieux et volatil, était accusé de ne pas avoir de personnalité. Le même discours fait sur Quaison aujourd’hui. Aujourd’hui dans l’équipe qui est deuxième du classement, il se bat avec des adversaires de grand niveau avec naturel et positivité. Laazar plus fort que Emerson ? Je ne crois pas, parce que mieux que Emerson, sur le plan technique, j’ai du mal à imaginer un autre latéral ».

Romanista35

 

De Sanctis revient sur la défaite (7-1) face au Bayern

 

Morgan De Sanctis, ex-gardien de l’AS Roma et actuellement à l’AS Monaco, s’est exprimé concernant la défaite (7-1) face au Bayern Munich en Champions League dans un interview au journal de La Gazzetta dello Sport :

« Un souvenir négatif de la Roma ? C’était la saison 2014/2015. En phase de poules de Champions League nous étions avec le Cska Mosca, Manchester City et le Bayern Munich. Tout se passait bien jusqu’à ce que nous subissions ce satané 7-1 à domicile face aux allemands. Cette défaite nous a fait mal dans la tête et les jambes. Nous avions surévalué nos forces et nous l’avons payé cher. Lors du dernier match il aurait suffit un 0-0 à domicile contre City, mais nous n’avions plus de certitudes et ainsi nous perdions aussi ce match sur le score de 2-0 et on a alors été éliminé ».

Romanista35