Site AS ROMA

Castan, dans le sillage d’Aldair et Juan

En l’espace de 3 mois, la carrière de Leandro Castan a connu une ascension fulgurante : vainqueur de la Copa Libertadores, transfert à l’AS Roma et 1ère sélection avec le Brésil. Le site Cesololaroma vous retrace l’itinéraire atypique de ce défenseur, qui fêtera le 5 novembre prochain ses 26 ans, à la maturité tardive.

Leandro Castan da Silva est né le 5 novembre 1986 dans la ville de Jau, tout proche de Sao Paulo. Après avoir joué gamin dans le club de son lieu natal, il est rapidement repéré par le club de l’Atletico Mineiro. Il découvrira la 1ère division brésilienne à l’âge de 18 ans, et une petite quinzaine de matchs disputés. Malheureusement il ne pourra éviter la descente de son club en seconde division. Chose qu’il prendra, apparemment, positivement, puisqu’il profitera de cette seconde saison pour s’imposer au sein de son club. En effet il est l’un des piliers de l’équipe qui finira de suite champion, et de ce fait retrouve directement l’élite brésilienne. En 2007, il obtient son premier titre personnel. Castan décroche le Campeonato Mineiro, regroupant tout les clubs de cette province.

C’est alors que le défenseur central, alors âgé de 20 ans,  se voit offert la possibilité de rejoindre l’Europe, et le club suédois d’Helsinborg. Une expérience qui s’avèrera chaotique. Faute de son agent qui l’aura berné en lui faisant croire, avec les mensonges du club, qu’il aurait du temps de jeu. Chose qui ne fût pas du tout le cas puisqu’il ne disputa que quatre petites rencontres en championnat, et trois en Europe League, où il marquera tout de même un but face au PSV.

C’est alors que son club européen décide de le prêter au Gremio Barueri, où il espère relancer sa carrière. Chose qu’il réussira très bien, puisque dès le début de son aventure, il se retrouve propulsé titulaire. Il dispute un championnat remarquable avec 33 matchs joués, et un but inscrit. Mais c’est finalement lors du Campoaneto Paulisto (la Coupe des clubs de la région de Sao Paulo), qu’il va prendre une autre envergure. En effet il disputera 19 rencontres, et inscrira 2 buts. C’est alors qu’un club adverse, le mythique Corinthians, le repère et demande son transfert. Leandro Castan quitte donc définitivement le club suédois d’Helsingborgs, et par la même occasion son agent (qui deviendra son papa) pour rejoindre le Corinthians.

Le voila donc à 23 ans dans un des plus grands clubs du Brésil. Sa première saison sera mi-figue, mi-raison, puisqu’il ne joue pas avec une grande continuité, et ne dispute « que » 12 matchs de championnat et 1 but, auquel il faut ajouter 6 matchs de Campoaneto Paulista. Mais c’est lors de la deuxième saison qu’il va véritablement exploser au plus haut niveau. En effet Castan va réalise sa saison la plus pleine et complète, autant sur le plan individuel que collectif. Il disputera au cours de cette année 2011, 58 rencontres : 35 en championnat, 21 en Campoenato Paulista, et en 2 en Copa Libertadores. Cette dernière, qu’il découvre pour la première fois. Et cette saison se concrétisera de très belle manière, puisqu’il remporte avec son club le championnat brésilien, et échoue en finale du Campoenato Paulista. Tout proche de ce doublé historique sur la scène nationale, le défenseur gaucher ne veut pas en rester là. Alors que l’AS Roma le suit déjà depuis quelques temps, Leandro va briller sur la scène sud-américaine, en réalisant une Copa Libertadores de feu. 14 matchs plus tard le voila en finale de la plus mythique des compétitions au monde (en club), derrière la Ligue des Champions. Après avoir éliminé le club de Neymar (Santos) en demi-finale, il retrouve le Boca Junior de Riquelme en finale de la Libertadores. Non seulement il remporte le trophée, mais il est également élu dans l’équipe type de la compétition. Une consécration et un honneur qui lui permettra de conclure définitivement son transfert vers l’Italie, et l’AS Roma, pour « seulement » 5 millions d’euros.

Alors qu’il est sacré champion d’Amérique du Sud, il rejoint à peine deux semaines après l’équipe giallorossa, qui part pour une tournée d’une semaine aux USA. Il commencera alors à découvrir ses nouveaux coéquipiers, et disputera ses premiers matchs amicaux. Des premiers matchs, comme celui face à Liverpool, où il commence à déjà marquer les esprits au sein de la défense romanista. De match en match il s’impose comme leader naturel de la défense, réalisant des prestations de bon voir très bon niveau. Depuis le début de saison, il est le seul à avoir disputé l’intégralité des rencontres de Série A (de la 1ère à la dernière minute) en compagnie de Stekelenburg. Un travail qui porte déjà ses fruits, et la récompense est vite arrivée : Ces derniers jours le sélectionneur du Brésil l’appelle pour la première fois, et il dispute sa première rencontre, au poste d’arrière gauche, face au Japon. Leandro Castan espère maintenant monter en puissance et apporter encore plus au sein de son club, dans la lignée d’Aldair et Juan… Grâce à un physique imposant, son sens de l’anticipation et une bonne pointe de vitesse, il peut également miser sur une technique intéressante et sa capacité à se projeter vers l’avant