Photo tirée du site Sportfair.it

Nicolas Burdisso, ex-joueur de l’AS Roma, s’est exprimé au micro de Centro Suono Sport :

« Je suis à Torino en ce moment, je m’entraîne et j’évalue désormais mon futur puisque je suis en fin de contrat. J’espère trouver quelque chose d’important parce que je suis bien et je veux jouer comme toujours pour quelque chose de spécial. Mon arrivée à Rome ? Pour moi cela a été un peu difficile parce que la Roma était bloqué sur le mercato, ce fut une très longue tractation, j’arrivais le jour de la reprise du championnat, contre le Genoa. Je me trouvais très bien à l’Inter, avec Mourinho à qui je suis lié, mais je n’avais plus de temps de jeu. J’ai choisi et j’ai fais une grande saison, avant le Mondial 2010 pour ensuite faire 5 belles années avec les giallorossi. Je croyais en le potentiel de la Roma, un environnement très important et j’ai dis immédiatement que je voulais lutter pour le Scudetto. Nous sommes partis doucement, puis avec Ranieri nous avons frôlé l’impossible alors que l’Inter faisait le triplé, cela fut une saison exaltante qui se termina de manière amère, mais je m’en souviendrais toujours avec grand enthousiasme. Il est impossible de jouer à la Roma et de ne pas garder la passion de la tifoseria giallorossa, c’est un envionnement unique que je garderais toujours en moi. La prolongation de contrat de Florenzi ? Je suis content pour Ale, parce que je le connais et je sais ce qu’il vaut, ainsi que son attachement au maillot. Je sais à quel point la Roma est importante pour lui.

Désormais j’espère qu’il trouvera la consécration dans un rôle spécifique, il joue bien partout, mais à 27 ans il doit trouve un rôle et exalter ses qualités. Voir cette tradition de capitaine Romani et romanisti se poursuivre après Francesco (Totti), Daniele (De Rossi) et tous les autres est très belle. Di Francesco ? Eusebio m’a épaté, surtout dans la phase défensive. Je le suis depuis l’époque de Sassuolo, il a beaucoup progressé et cette année à Rome, dans une situation peu facile, il a amené la Roma en demi-finale de Champions League. Un résultat incroyable. J’ai fais le tifoso pour les joueurs romains, dommage pour ce match contre Liverpool. Fazio ? La Roma a un secteur défensif important, il y a Federico dont je ne comprends pas qu’il n’ait pas pu être titulaire au Mondial avec l’Argentine. Puis Manolas, Juan Jesus sont aussi des joueurs importants. Il n’est jamais facile de jouer à la Roma, on joue un football offensif et les prestations de ces joueurs ont été importantes. Le retour de Pastore ? Je peux dire que, après 5 ans à Milan et 5 ans à Rome, et avec tout mon respect pour l’environnement de Milan, Javier a fait le bon choix : pour El Flaco il est fondamental de retrouver la passion des tifosi, le soutien. Je suis sur que les tifosi l’aideront à se relancer, il a des qualités incroyables, c’est une personne intelligente, sensible et il a besoin du coeur de Rome ».