Burdisso: « Nous avons un très grand potentiel »

Nicolas Burdisso était aujourd’hui en conférence de presse pour répondre aux questions des journalistes. Il Bandito est revenu sur sa blessure, et ses attentes pour la nouvelle saison.

Tu as été parmi les meilleurs, tu sembles avoir bien récupéré de ta grave blessure. Tes sentiments ? Comment évalues-tu le travail de Zeman ?
« J’ai des sensations positives, je n’ai jamais fais un ritiro aussi fort et intense, peut-être au début de ma carrière en Argentine. Nous sommes tous conscients de devoir tout donner, et d’être au mieux physiquement pour viser en haut ».

Comment vas-tu ?
« J’ai beaucoup travaillé cet été pour refaire mon retard, tandis que d’autres étaient en vacances. J’ai essayé de me préparer au mieux pour la reprise, même si personne n’a été préparé pour ce genre de travail (rires) ».

Comment places-tu cette Roma ?
« Nous devons encore beaucoup grandir, peut-être que nous ne sommes pas au niveau des champions d’Italie et du Milan, mais nous sommes forts. Nous avons tellement de jeunes qui peuvent se développer, aucune équipe n’a autant de potentiel. Nous avons tous envie de faire un grand championnat ».

Cela peut être l’année de Lamela ?
« Cela ne peut être que son année. Lui et d’autres comme Osvaldo ou Pjanic doivent faire un grand championnat. Beaucoup pensent que cela sera une autre année de transition, alors que nous pensons le contraire ».

Comment penses-tu que sera organisé la défense ? Différences entre la phase défensive de Zeman et Luis Enrique ?
« Nous avons encore peu travaillé la phase défensive, nous avons encore pas encore travaillé sur l’aspect tactique de toute façon. Aujourd’hui, il nous devons jouer ensemble et défendre ensemble. Avec Luis Enrique nous nous n’étions pas dignes de nous, nous devons nous améliorer et être plus efficaces ».

Le retour du vrai Burdisso en début de Championnat ?
« C’est ce que j’espère, c’est une question de condition athlétique. Le genou est guéri, j’ai réussi à faire disparaitre la lésion. Ce que je suis en train de faire est de me mettre en place physiquement et techniquement pour une grande année ».

As-tu eu peur ?
« Oui, tous les jours. Je pense que se poser cette question est bien. J’ai dû effacer complètement le préjudice ».

Un jugement sur Romagnoli ?
« Il a la personnalité, techniquement il est bon. L’année dernière il a beaucoup joué avec la Primavera, s’il travaille bien il peut progresser et faire de très grandes choses. J’espère qu’il pourrai continuer à progresser ici à Rome. »

Ce qui n’a pas été l’année dernière ?
« Ce n’est pas juste une chose, il y a beaucoup de choses qui n’ont pas été. Nous nous sommes cependant amélioré en travaillant avec Luis Enrique, nous n’avons pas bien compris le football que nous étions censé faire, le pressing et jouer dans la moitié de terrain adverse. Cette année sera très semblable, nous devons apprendre des erreurs de l’année passée et bien faire cette année ».

Totti a dit que la Roma est loin d’être grande, Bojan a plutôt dit qu’il croyait au Scudetto. Et toi ?
« Je pense que comme les deux. Nous sommes tous dans le même bateau, nous voulons faire une grande saison. Mais nous devons encore beaucoup progresser, et nous battre pour faire des résultats. J’espère qu’en mai nous aurons la possibilité de nous battre pour gagner quelque chose. Nous voulons tous la même chose ».

Il y a une personne qui a été au centre de ton rétablissement ?
« Je dois remercier le club, le médecin Cerulli et le personnel médical de la Roma. Mais aussi les joueurs cadres qui m’ont dit de rester. Je dois remercier particulièrement Silvano Cotti, qui n’est plus avec nous, mais qui a été avec moi du début à la fin ».

Ta relation avec Osvaldo ?
« Nous sommes amis, nous discutions toujours ensembles. Lorsque les choses ne vont pas bien, il faut les clarifier, c’est une bonne chose pour l’équipe. Avec lui, j’ai une très bonne relation, nous jouons souvent de la guitare avec la guitare près du vestiaire ».

Vas-tu rester à Rome à vie ?
« Je suis très bien ici. Quand je me suis blessé le club m’a demandé de renouveler le contrat, j’ai dit que ce n’était pas le moment. Je suis ici pour gagner, pas pour me reposer ou pour la ville. »

Sur qui parierais-tu ?
« Tout le monde a vu ce que peuvent faire Lamela et Osvaldo. Je pointerais aussi su Florenzi, je crois qu’avec son caractère il puisse donner une grande contribution à l’équipe ».

Serais-tu prêt à vivre une autre année de transition ?
« Cela prend du temps, mais quand on vient en ritiro on ne pense pas à une année de transition. Nous sommes à Rome, nous sommes une grande équipe, chaque fois que vous êtes dans une équipe comme ça vous pensez à gagner. J’ai dit, il y a trois ans, que nous pourrions nous battre pour le titre de champion et nous croyons en cela. Je pense que nous devons toujours penser à gagner, nous n’attendons pas une année de transition. L’année dernière nous avons fait des erreurs, donc cette année nous ne pouvons pas faire la même chose ».

Il manquait la mentalité gagnante à l’équipe l’an dernier ?
« Je ne pense pas, même si je l’ai vécu de l’extérieur. Parfois nous avons failli. Il y a un groupe avec une mentalité de gagnant. Le groupe est bien conscient, nous savons ce que nous pouvons donner, nous sommes conscients que cette année nous devons donner plus pour arriver en haut, c’est ce que nous voulons ».

La préparation ?
« Ce sont des méthodes différentes. Nous avons une grosse charge de travail, je pense que nous travaillons sur le plan mental.  Nous ferons bien, cela nous rendra plus fort mentalement, plus efficace ».

As-tu vu Castan ?
« Je l’ai vu bien. C’est un joueur sérieux, solide. Il servira beaucoup à cette Rome. Jouer dans un grand club du Brésil est difficile, cela ne lui changera pas. Nous devons l’aider à s’insérer dans ce groupe et vivre dans un club passionné comme la Roma ».

Vous avez parlé aux dirigeants ?
« J’ai parlé avec DiBenedetto parce que son fils a eu la même blessure. J’ai une bonne relation avec Baldini et Sabatini mais  je n’ai pas parlé aux dirigeants américains ».

Que penses-tu de la possible vente de Thiago Silva et Ibrahimovic par le Milan ?
« C’est dommage pour le football italien. Je me souviens du football italien d’il y a quelques années, quand il était au dessus. Aujourd’hui c’est très différent, l’Italie a besoin de champions comme eux. J’espère qu’ils vont rester ici pour rendre plus beau le foot italien ».