Site AS ROMA

Bradley: « La concurrence est une bonne chose »

Après Federico Balzaretti et Miralem Pjanic, c’est aujourd’hui Michael Bradley qui était en conférence de presse. L’américain a paré de la préparation et du futur.

Es-ce qu’il manque quelque chose à la Roma ?
« Si je regarde la dernière saison, il manque quelque chose. Nous sommes tous entrain de travailler, nous voulons nous améliorer et faire un championnat largement meilleur que le dernier ».

Avec l’arrivée de Strootman, la concurrence augmente au milieu du terrain. Penses-tu pouvoir avoir ta chance ?
« De toute façon quand on joue dans une grande équipe on sait qu’il y aura de la concurrence. Pour arriver où nous voulons arriver, nous avons besoin de beaucoup de joueurs forts, nous sommes tous contents de l’arrivée de Strootman, nous espérons qu’il arrive le plus vite possible, pour avoir le temps de l’intégrer. Je crois que nous avons beaucoup de milieu de terrain forts, chacun peut donner une contribution très importante à l’équipe ».

Où se situe la Roma par rapport à ses adversaires ?
« Nous pouvons parler des nouveaux joueurs, mais à la fin c’est le terrain qui doit dire si nous sommes plus fort et si nous nous sommes améliorés. Nous le savons tous, les paroles ne servent à rien. Nous devons montrer avec les faits sur le terrain ce que nous devons faire ».

Qu’es-ce qui a changé au niveau des consignes concernant le milieu de terrain ?
« Mister Garcia demande plus de patience. Zeman voulait le ballon très vite en avant, maintenant le mister dit que l’important est de tenir la balle et avoir la possession. Il est clair qu’à la fin chaque entraineur à ses idées ».

Que penses-tu du football italien qui perd des champions confirmés et des jeunes talents ?
« A l’inverse d’autres grands joueurs sont arrivés comme Gomez et Strootman. Il est normal que les joueurs forts soient cherchés par d’autres équipes. Pour moi la Serie A reste un championnat très fort, sûrement un des meilleurs en Europe. Pendant 4-5 ans le championnat le plus fort était la Premier League, maintenant on parle tous de la Bundesliga. La Serie A reste un championnat très fort ».

Quelles différence y a-t-il au niveau de la préparation athlétique par rapport à l’année dernière ?
« C’est très différent, l’année passé avec le mister Zeman nous avons beaucoup travaillé sans le ballon, surtout les couses. Cette année nous sommes arrivés à Trigiria et nous avons directement travaillé avec le ballon. Nous travaillons beaucoup avec la balle, puis il y a aussi le foncier qui est fondamentale. Nous travaillons bien, tous se sont mis à disposition du mister, on voit que l’équipe a envie et la détermination de se racheter ».

Quelle idée te fais-tu sur Osvaldo ? Il peut reconquérir les tifosi ?
« Pour moi Osvaldo reste un très grand joueur, un joueur que toutes les équipes voudraient avoir. Dans le vestiaire c’est quelqu’un de splendide, il s’intègre parfaitement au groupe. Pour moi il a toujours été un joueur important du vestiaire. Concernant la relation avec les tifosi, à la fin selon moi les tifosi veulent des joueurs prêts à tout donner pour l’équipe, qui mettent coeur et grinta. Nous devons faire voir tout ce que nous sommes prêts à faire, s’il le fait aussi avec nous cela sera encore mieux ».

Une Rome plus forte que l’an passé est entrain de naître ? Quel est l’objectif ?
« La réponse est très simple, le terrain devra parler. La societa fait tout pour donner l’opportunité de faire au mieux. Maintenant cela ne dépend pas que des dirigeants et de l’entraineur, c’est aussi à nous de faire voir que nous sommes une équipe et nous sommes des joueurs qui méritent de jouer ici. Nous devons viser le plus en haut possible, nous devons lutter pour la Champions League, la Roma a besoin de cela. Arrivée 6ème ou 7ème ne suffit pas, ensuite comme je l’ai dis on peut beaucoup parler, mais le moment des paroles est fini ».

Vous avez eu le temps de saluter Marcos ? Qu’es-ce que la Roma perd avec son départ, et que penses-tu des nouvelles arrivées ?
« Nous avons eu l’opportunité de saluer Marcos mais je suis sûr qu’il reviendra à Trigoria pour nous saluer. Je lui souhaite le meilleur, il a fait une grande année ici. Maicon est un champion, il a joué à l’Inter et avec le Brésil, ce n’est pas peu dire. Je pense qu’il est un joueur très fort qui nous donnera un coup de main. Strootman arrive de l’Eredivisie, il aura besoin d’un peu de temps pour s’adapter au championnat italien mais nous l’aiderons tous à s’acclimater le plus rapidement possible. Jedvaj est un jeune, mais il est très fort. Il a une excellente technique. Il ne parle pas beaucoup, il travaille et se met à disposition de l’équipe. Je crois qu’il est prêt pour jouer ».

Tu ne figures quasiment jamais dans la formation des titulaires des journaux et tifosi. Te sens-tu sous-évalué ?
« Je suis un de ceux qui donnent toujours le maximum pour l’équipe, je cherche toujours à aider l’équipe à gagner. Ce que disent les journaux ne m’importe pas, je suis un qui donne tout, je me met à disposition du mister et des coéquipiers. Le football ne se joue pas sur le papier, nous avons une équipe pleine de joueurs forts, mais je donnerais tout pour jouer et aider l’équipe à gagner ».

Quelle expérience a été le rafting ?
« Cela a été une très belle expérience, ces derniers jours nous avons bien travaillé sous tous les points de vue. Nous travaillons physiquement, tactiquement et techniquement, mais aussi pour faire un groupe soudé. Sous ce point de vue, le rafting et les dîners sont des chose qui servent beaucoup. C’est une chose vraiment divertissante. Quand nous arriverons dans certains moments de la saison, quand les choses n’iront pas très bien, il faudra avoir une équipe très forte. »