Bouabdellah (beIN Sports) s’exprime au sujet de Nzonzi

0
626
Photo tirée du site Twitter.com

Smaïl Bouadbdellah, journaliste à beIN Sports, s’est exprimé au sujet de Steven Nzonzi (qui fête ses 30 ans aujourd’hui), qu’il avait rencontré, à la fin de l’été, au Racing Club de France football Colombes 92 pour célébrer son titre de champion du monde, qu’il a connu quand il était éducateur au club dans un interview au journal Le Parisien :

« Quels souvenirs ai-je de Nzonzi enfant ? En tant qu’éducateur sportif je ne l’ai eu qu’une seule année au club. Mais comme j’étais également animateur en centre de loisirs et pour les colonies de vacances de la ville de Colombes, j’ai eu l’occasion de l’avoir très souvent avec moi. Je me souviens notamment de l’été 1999, en colonie sur l’île de Groix. Il ne quittait pas son maillot de l’équipe du Nigeria ! Si j’avais déjà décelé son potentiel ? A cet âge-là on détecte une intelligence sur le terrain, un sens du jeu. On sentait également que c’était un bon garçon, carré, avec une bonne éducation et un cadre familial. Mais de là à lui prédire une telle carrière internationale et un titre de Champion du monde… A l’époque, ce n’était pas encore le grand échassier qu’il est devenu (1m96, ndr). Il n’était juste pas le plus petit ! Si on est toujours en contact ? Que ce soit Steven ou d’autres, j’ai toujours gardé des contacts avec les gamins du club. Et pas seulement ceux qui sont devenus footballeurs. Même si ma profession m’amène évidemment à avoir des liens privilégiés avec les footballeurs et c’est le cas avec Steven, avec qui j’échange beaucoup. Notamment sur son nouveau statut et son rôle d’exemple. Il en a parfaitement conscience. Lui-même a eu des idoles et il endosse ce rôle maintenant. Je me souviens d’un soir après une rencontre de Ligue des champions il m’a dit qu’il voulait revenir à Colombes, revoir les éducateurs, rencontrer les jeunes… Tout cela se concrétise aujourd’hui avec en prime un titre de Champion du monde. Et à l’avenir, quelle pourrait être son implication ? Le Racing Club de Colombes a pour tradition de donner le nom d’un joueur à une catégorie d’enfants. Ceux nés en 2006 vont donc devenir la promotion Nzonzi ! Ce qui implique que Steven viendra plusieurs fois par an, participer à des entraînements et partager son expérience. C’est une opportunité exceptionnelle pour les enfants et pour le club. Ce d’autant plus que Steven a ce double ancrage : la ville de Colombes où il a grandi et le club où il a commencé à jouer au foot ».