Site AS ROMA

Bilan individuel de la saison (moyenne de notes)

Pour clôturer définitivement le dernier chapitre de la saison 2012/2013, le site CSR vous fait un petit bilan sur chacun des joueurs de l’effectif giallorossa, par ordre décroissant des moyennes de notes obtenus au cours de l’année.

Romagnoli 7.1 : Le défenseur central de 18 ans n’aura disputer qu’une seule rencontre en tant que titulaire, mais il aura crevé l’écran face au Genoa. Alessio réalise une grande performance, avec un but comme cerise sur le gâteau, et le tout sur une passe décisive du Capitano Totti. Un talent brut qui ne demande qu’à éclore !

Totti 6.48 : Il aura été le joueur à avoir disputé le plus grand nombre de minutes (2845) lors de cette saison 2012/2013. Si certains joueurs auront connu des baisses de régime en cours d’année, le n°10 romanista a lui brillé de par sa constance. Francesco a inscrit 12 buts et a été l’auteur de 12 passes décisives (officielles), tout cela en 34 matchs. Il termine, dans les médias nationaux, parmi les mieux notés de toute la Serie A. Chapeau l’artiste !

Torosidis 6.19 : Arrivé à la fin janvier, Torosidis n’aura disputé « que » 11 rencontres, mais il aura déjà réalisé le retour sur investissement. En effet le latéral grec a livré quelques très grosses prestations (soit dans une défense à 4 ou à 5), comme face à la Juve en championnat. Il inscrit même deux buts (contre l’Atalanta et une magnifique volée contre l’Inter). Une expérience importante !

Lobont 6.18 : Le gardien roumain n’a joué que les 5 dernières rencontres de la saison, mais il a su se montrer à la hauteur, et probablement au-dessus de Goicoechea et Stekelenburg. L’actuel gardien de la sélection de la Roumanie pourrait prolonger son bail dans la capitale italienne. Un grand frère exemplaire !

Marcos 6.16 : Le défenseur brésilien de 19 ans est la véritable surprise de la saison. Peu, voir aucun, aurait pu l’imaginer à un tel niveau malgré son jeune âge et sa faible expérience. A l’exception d’un ou deux matchs, Marquinhos a montré un niveau de jeu fréquemment élevé, s’imposant déjà comme le patron et le leader de sa défense. Cela n’est pas pour rien que tous les grands clubs européens se penchent déjà sur son cas. Le futur Thiago Silva !

Lopez 6.10 : Difficile de faire un bilan, et encore moins d’analyser cette moyenne de notes. En effet Nico Lopez a foulé 6 fois les pelouses de Serie A, pour aucune titularisation. On retiendra surtout son très joli but lors de la première journée face à Catane. Outre sa saison giallorosso, c’est surtout sa très belle compétition de la Copa America, où il termine meilleur buteur que l’on retiendra. Un talent qui doit se faire les dents !

Castan 6.10 : Arrivé cet été du club du Corinthians avec un titre de champion d’Amérique du Sud, Leandro a tout d’abord ébloui les tifosi. En effet son début de saison se montre de très grandes factures, et les doutes à son sujet sont très vites levés. Si la titularisation constante de Marcos l’a placé un peu dans l’ombre médiatique, ces prestations restent constantes et propres. Excepté une ou deux erreurs à droite ou à gauche, sa première saison dans le club de la capitale est très satisfaisante. Une sécurité défensive !

Florenzi 6.09 : Débarqué sous la houlette de Zdenek Zeman avec un titre de meilleur jeune de Serie B (à 21 ans), l’homme aux trois poumons et coureur invétéré peut lui aussi être considéré comme l’une des révélations de la saison. Véritable marathonien, il aura été le joueur ayant disputé le plus de rencontres (36 matchs), mais à l’inverse ses efforts lui auront fait connaitre quelques calages physiques. Un futur leader du vestiaire !

Perrotta 6.09 : S’il aura peu joué en tant que titulaire, « SuperSimo » aura tout de même disputé 19 rencontres en Serie A. Du haut de ses 35 ans il aura à chaque fois montré son exemplarité, en faisant passé le collectif avant l’individuel. On retiendra son but très important à Sienne, ou encore sa réalisation contre le Genoa sur une passe décisive de Totti. Un exemple charismatique !

Pjanic 5.98 : Un joueur controversé, une saison avec des hauts et des bas. Si on plante très simplement le décor, le trequartista bosniaque a disputé 27 rencontres (dont 20 comme titulaires) avec un bilan de 3 buts et 5 passes décisives. Il aura partiellement obtenu un niveau élevé à la fin 2012, notamment quand Zeman l’utilise en tant qu’ailier dans son trident. Deux blessures importantes l’auront freiné dans sa montée en régime, et la tifoseria reste encore sur sa faim, au vue de son grand talent et ses facilités techniques. Un diamant fragile pas encore assez poli !

Stekelenburg 5.96 : Le gardien hollandais aura réalisé une saison dans la lignée de la première, laissant les tifosi sur leur faim. S’il aura réalisé quelques rencontres importantes, le reste de la saison aura au mieux été correct. On pourra retenir deux évènements extrême de son année : Sa boulette face à la Sampdoria amenant le but de l’égalisation d’une part, sa parade sur le coup franc de Pirlo contre la Juventus de l’autre. Il n’y aura pas de troisième saison en giallorosso pour le batave, et ces frasques hors-terrain n’y auront pas aidé. Un gachi !

Marquinho 5.96 : L’ex-Fluminense est le typique joker que tout entraineur pourrait aimer. Utilisé à 26 reprises, il a été 11 fois titulaire et est rentré 15 fois en cours de match. Et pourtant il fait parti de ceux qui n’ont jamais déçu et qui se sont toujours montré à la hauteur, autant techniquement que dans l’agressivité positive. Il aura notamment terminé sa première saison complète avec 4 buts. Le Joker de Luxe !

Bradley 5.94 : La saison de l’américain aura monté crescendo. Soumis à des petits pépins physiques en début de saison, l’ex-Chievo aura du mal à trouver son rythme de croisière. Mais c’est surtout à partir du début d’année 2013 qu’il va petit à petit s’imposer comme un titulaire quasiment indéboulonnable. Si sa qualité technique n’est pas totalement irréprochable, son envie, son sens du placement et sa fougue font de lui un joueur essentiel de l’entre-jeu giallorosso, surtout quand De Rossi ne s’y montre pas totalement à la hauteur. Le colonel courage !

Lamela 5.93 : S’il aura connu quelques bas après la trêve hivernale, sa saison reste globalement ponctué d’une grande progression comparé à la précédente. En effet l’argentin de 21 ans conclut son deuxième exercice avec 15 réalisations et 5 passes décisives, en 33 rencontres disputés. Il aura notamment ébloui plusieurs matchs de toute sa classe, et notamment la rencontre face à l’Udinese à l’Olimpico (malgré la défaite 3-2) ou encore son très beau but sur la pelouse du Torino (offrant la victoire). S’il a encore une immense marge de progression à exploiter, les progrès sont flagrants. Totti a dit il y a peu « j’espère qu’il soit mon successeur ». Que Dieu l’entende !

Destro 5.89 : Arrivé du Genoa pour 16 millions d’euros, les doutes étaient forcément présents au vue d’un tel montant. Et pourtant son talent n’échappe à aucun observateur et connaisseur du football. Mattia début d’abord prioritairement sur le banc, mais va faire son trou petit à petit, jusqu’à inscrire plusieurs buts importants, et notamment en Coupe d’Italie. Une grave blessure à la fin décembre lui vaudra d’être éloigné des terrains pendant plus de deux mois, avant de revenir pour le sprint final et y inscrire quelques buts décisifs. Serie A + Coupe d’Italie, il termine à 11 réalisations. Un bomber qui doit muscler son jeu !

Osvaldo 5.87 : Comme beaucoup, finalement, lui aussi a connu quelques bas mémorables. S’il conclut sa saison capocanoniere giallorosso et 4ème meilleur buteur de Serie A, on retiendra sa fin de saison chaotique, où il se mettra, probablement à raison, une grande partie du public à dos. Ironie du sort, c’est en plein milieu de cette tornade qu’il inscrit un quadruplé, le premier triplé de carrière à l’Olimpico face à Sienne. Il terminera avec 15 réalisations (notamment son très beau ciseaux face à Catane) et 2 passes décisives. Probablement pas assez pour mettre son « sale-caractère » de côté, lui obligeant à plier bagages. Un comportement pas à la hauteur de son talent !

Balzaretti 5.78 : La véritable déception de la saison, surtout au vue des attentes placées à son arrivée. Probablement fatigué par un Euro étincellent avec l’Italie, il n’arrive pas à trouver son rythme, et jouera souvent sur une jambe par manque d’alternative. S’il aura été à la hauteur durant quelques rencontres, cela est bien trop peu. On ne lui jettera pas la pierre trop vite, mais il n’a plus le droit à l’erreur à présent. Un cadre pas à la hauteur !

Burdisso 5.75 : D’abord titulaire au côté de Castan, le « Bandito » argentin sera rapidement relégué sur le banc de touche par le jeune Marcos. Après des rencontres peu reluisantes, il sera considéré fautif sur plusieurs buts adverses (notamment le penalty à la maison face au Genoa, ou le but sur la pelouse de l’Udinese). Malgré tout, il garde son standing de leader, lui valant la permission de disputer les derbys, et de s’y montrer à la hauteur. Le passage d’Andreazzoli dans une défense à 3 favorisera son jeu de libéro. Un guerrier sur la fin !

Piris 5.72 : Sa saison fut globalement décevante. Son adaptation à la rigueur tactique italienne ne fut pas des plus simples. Et pourtant ce joueur semble avoir des qualités intéressantes, autant dans les duels défensifs, que dans ses montées dans le couloir. Mais il ne l’a que trop montré, si ce n’est à quelques reprises comme face à l’Inter en Coppa où il délivre 2 passes décisives sur ses centres. On comptera à l’inverses ses nombreuses erreurs, comme celle dans le derby où il remet de la tête l’attaquant adverse dans le sens du jeu. L’environnement ne l’aura pas non plus aidé et épargné. Un probable billet sans retour en Amérique du Sud !

Goicoechea 5.71 : Arrivé sur demande de Zdenek Zeman, il n’aura pas non plus marqué l’histoire du club giallorosso. Et pour cause, il arrive comme 3ème gardien de l’effectif. C’est sous la pluie de Parme qu’il fera sa première apparition, profitant des blessures de Stekelenburg et Lobont. Là aussi on retiendra quelques belles performances, et notamment une très grosse prestation face à El Shaarawy et le Milan, mais capable de passer totalement à travers à l’inverse comme sa mémorable bourde contre Cagliari, une faute de main qui coutera la tête de Zeman. Economie, il prendra un « billet pour deux » avec son coéquipier paraguayen !

Dodo 5.65 : Sa première saison aura été une longue galère. Une préparation proche du néant à cause de la difficulté de récupérer de sa blessure au genou, qui ne lui vaudra que deux titularisations sur la phase aller. Sous Andreazzoli il trouvera un peu plus d’espaces, parfois arrière gauche et parfois milieu gauche. Cependant il montre au fil des matchs certaines qualités indéniables, qu’il pourra mettre encore plus en avant après une vraie préparation physique cet été. La première recrue version 2013/2014 !

De Rossi 5.61 : Cela aura sûrement été la saison la plus compliquée pour le « Capitan Futuro ». Peu mis en avant par Zeman, il cire plusieurs fois le banc en début de saison. Sans broncher, il continue de rester professionnel. Mais cela ne suffit pas puisque la majorité de ses prestations sur le rectangle vers ne sont pas à la hauteur, à tel point que sa côte de départ n’a jamais été aussi haute lors du mercato hivernal. Si quelques trop rares apparitions sous Zeman puis avec Andreazzoli auront fait brouillard, le reste aura été clairement décevant. Si une partie des tifosi souhaite son départ (pour son bien et celui du club), les autres ne lui feront plus aucun cadeau. Un Capitaine à la dérive !

Tachtsidis 5.44 : Présenté par Sabatini l’été passé, le directeur sportif annonce « Zeman m’a dit qu’il en fera un champion ». Cela n’est en tout cas pas encore le cas. Et pourtant cela avait tant bien démarré. Un premier match amical où il sert une passe décisive et un inscrit un but de bijoux dans les 10 premières minutes. Mais cela va vite vers tomber l’arbre qui cache la foret, et petit à petit sa justesse technique allié à sa puissance, vont finalement laisser apparaitre une certaine non-chalance et déconcentration dans son jeu. Au final il s’agira clairement d’une déception, et pourtant le colosse grec semble clairement avoir un potentiel à exploiter. Mais cela parait de plus en plus probable que son chemin avec la Roma va s’arrêter là. La marche était trop haute !

Taddei 5.30 : Il y a peu à dire sur sa saison, puisqu’il n’aura disputé que 217 minutes en 4 apparitions. Le magico Rodrigo a encore une saison de contrat, mais rien est certain qu’il l’a passera en giallorossa. Contentons-nous de le remercier pour sa presque décennie passée en tant que romanista. Un amour éternel !