Site AS ROMA

Bien terminer la Serie A devant les tifosi à l’Olimpico

Si sur le papier ce match face à Naples compte pour du beurre, il sera bon de faire le plein de confiance, et de se rassurer, à maintenant 7 jours de la finale de Coupe d’Italie face à la Lazio. Andreazzoli devra faire les comptes avec pas mal de joueurs pas au mieux physiquement, et d’autres qui ont besoin de temps de jeu.

.

La conférence de presse d’Aurelio Andreazzoli

« Turnover ? Nous serons confronter à devoir faire des choix. Totti est suspendu, nous devons faire les comptes avec le fait que nous voulons gagner et terminer de belle manière le championnat contre un adversaire de grand valeur. Il est clair cependant que les pensées vont à dimanche prochain. Ce match, comme celui du Milan, est important pour préparer la finale. Je n’ai encore rien décidé. J’ai une idée que je dois vérifier. Si les blessés seront récupérés pour la finale ? Oui, seul Stekelenburg est à risque. Ce qui n’a pas fonctionné et là où il faut progresser ? Principalement sur la continuité. Lors de ma gestion, nous avons eu deux calages qui ne m’ont pas plu. Je parle de Palerme et Pescara. Déstabilisant de tout recommencer chaque année de zéro ? Recommencer est toujours penalisant pour tous, c’est votre évaluation. Ce n’est pas la mienne et je crois que cela soit la même chose pour la societa. C’est un parcours tumultueux en dessous des attentes. Mais recommencer à zéro me semble exagéré. J’espère que cela bougera le moins possible et intervenir où il est opportun. Si je pourrais décider d’entraineur une équipe l’an prochain ? C’est mon métier et je crois savoir bien le faire. J’ai une certaine expérience pour faire tout ce qui pourrait m’être proposé. Ou ici, ou ailleurs. Je déciderais moi-même de mon destin. Si je m’attendais à une saison aussi médiocre ? Médiocre n’est pas une juste évaluation. Insuffisante, mais pas médiocre. J’ai vu de bonnes choses avec Zeman. Puis il y a eu des difficultés qui ont porté aux évènements que nous savons. Nous avons retrouvé de la continuité, nous avons été proche de nos objectifs. Dans une semaine nous pourrions totalement changer ces évaluations. Cela pourrait devenir une bonne année, nous sommes confiances de pouvoir rejoindre cet objectif. La plus belle et la plus négative chose concernant le fait d’entrainer la Roma ? Celui négatif je ne le dirais pas. Celui postif est le fait de travailler avec tous mes collaborateur et recevoir l’affection des tifosi, et pas seulement romanisti, autant chez les jeunes que les anciens. Cela signifie que ce que je voulais je l’ai obtenu ».

.

Du côté de Trigoria

Si les têtes et les esprits seront déjà à la finale de Coupe d’Italie face à la Lazio de dimanche prochain, les giallorossi se doivent de bien terminer la saison devant leur public. Un match qui devrait être le dernier sur le banc de la Louve (en Série A) pour Aurelio Andreazzoli qui a jusque là obtenu un bilan très honorable : 7 victoires (+ 1 en Coppa), 4 nuls et 3 défaites. A domicile cela a été encore mieux puisqu’on retrouve 4 victoires, 2 nuls et 1 défaite. Actuellement 7ème, la Roma est assuré de conserver cette position, puisqu’elle possède 4 points d’avance sur Catane, et 5 sur l’Inter. A l’inverse il reste un mince espoir de glaner une place supplémentaire, étant donné que deux points séparent les romanisti de la Lazio, qui joue à Cagliari demain.

Aurelio Andreazzoli devra faire les comptes avec 5 absences importantes. Tout d’abord la suspension de Totti. Puis les blessures de Stekelenburg, Marcos, Balzaretti et De Rossi.


L’adversaire du jour

Tout au long de la saison, Naples aura été impressionnant de régularité. En effet les azzurri auront été dans les deux premières places pendant 33 journées, sur les 38 au total. Mieux encore, Naples n’a jamais quitté les 4 premières places, et elle pointe à cette deuxième position depuis la fin décembre. Un parcours impressionnant qui en fait le meilleur de l’histoire du club, avec la possibilité de dépasser demain les 80 points. Leur bilan global est de 23 victoires, 9 nuls et 5 défaites. A noter qu’il s’agit de la meilleure attaque de Série A (72 buts, contre 69 pour la Juve et la Roma) et la seconde meilleur défense avec 34 buts encaissés. Le Napoli reste sur une série impressionnante de 8 victoires lors des 9 derniers matchs, avec notamment 5 victoires consécutives. La dernière équipe a les avoir battu est le Chievo. Il s’agit de leur seule défaite en Série A depuis le début de l’année 2013.

Le mister Mazzarri peut compter sur un groupe au grand complet (excepté le blessé Campagnaro et le suspendu Insigne), pour sa probable dernière présence sur le banc azzurro. L’entraineur toscan devrait aligner son équipe type.

 

Les dernières confrontations

2011/2012 : AS Roma 2-2 Napoli (Marquinho, Simplicio)
2010/2011 : AS Roma 0-2 Napoli

2009/2010 : AS Roma 2-1  Napoli (Totti x2)
2008/2009 : AS Roma 1-1 Napoli (Aquilani)
2007/2008 : AS Roma 4-4 Napoli (Totti, Perrotta, De Rossi, Pizarro)
2000/2001 : AS Roma 3-0 Napoli (Delvecchio, Totti, Batistuta)
1997/1998 : AS Roma 6-2 Napoli
1996/1997 : AS Roma 1-0 Napoli
1995/1996 : AS Roma 4-1 Napoli

Le Napoli n’est venu gagner qu’à une seule reprise lors de ses 9 derniers déplacements dans la capitale face aux giallorossi. On trouve un bilan de 5 victoires, 3 nuls et 1 défaite pour la Roma. Cependant, depuis sa remontée parmi l’élite en 2007, la Louve n’a battu les azzurri qu’à une reprise. Des matchs assez souvent réputés pour être prolifique en buts.

 

Le duel du match

Aurelio Andreazzoli / Walter Mazzarri : Un duel à distance qui pourrait avoir comme conséquence un jeu de chaise musical quelque heures après cette confrontation. En effet Aurelio Andreazzoli dispute probablement son dernier match sur le banc giallorosso en Série A, tout comme Walter Mazzarri sur celui azzurro. Si l’ex-adjoint de Spalletti devrait réintégrer le staff de la Roma, la future destination du coach napolitain est encore incertain. Si bon nombre de médias le disent tout proche de rejoindre la capitale, les deux clubs milanais restent à l’affût du dossier. Inconnu du public à son intronisation au mois de février, Andreazzoli a réalisé 8 victoires, 4 nuls et 3 défaites depuis son arrivée, et réalisant donc un parcours très honorable. Mazzarri est lui un vieux briscard de la Série. Débarqué parmi l’élite suite à son ascencion avec Livourne en 2003/2004 (3ème de Série B, alors que le club toscan avait finit 10ème la précédente), il décide de rejoindre la Reggina. Alors que ce dernier a fini 13ème, Mazzarri fait terminer son équipe à la 10ème place avec 44 points (meilleur saison de l’histoire du club). Après deux autres saisons, il rejoint la Sampdoria, qu’il qualifie dès sa première saison pour la coupe UEFA (terminant 6ème avec 60 points). Après une seconde saison il rejoint alors Naples. Le club du sud vient de terminer 13ème, mais Mazzarri va faire passer un cap définitif à ce club. En effet en 4 saisons il les qualifiera à chaque fois pour l’europe, dont 2 fois pour la Champions League. Pensant qu’il a tiré le maximum de son groupe, il devrait annoncer lundi son départ (tout comme le probable de Cavani)… pour rejoindre la capitale ?

 

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Luca Banti. Cet arbitre a dirigé à 15 reprises l’AS Roma pour un bilan de 10 victoires, 3 nuls et 2 défaites. Cette année il a arbitré le Roma-Atalanta (2-0) et le Roma-Fiorentina (4-2). La dernière défaite à la maison avec cet arbitre fût il y a 3 ans avec une défaite face à la Fiorentina (4-1).


Les équipes probables

AS Roma (3-4-1-2):
Lobont
Piris-Burdisso-Castan-Dodo

Bradley-Tachtsidis-Florenzi
Pjanic
Lamela-Destro

Remplaçants: Goicoechea, Svedkauskas, Taddei, Romagnoli, Torosidis, Marquinho, Perrotta, Lucca, Nico Lopez, Osvaldo.
Blessés: Stekelenburg, Balzaretti, De Rossi, Marcos
Suspendus: Totti

Milan (3-4-3): De Sanctis; Gamberini, Cannavaro, Britos; Maggio, Behrami, Dzemaili, Zuniga; Hamsik, Pandev, Cavani.