Bien finir l’année à la maison

Après une série de 4 victoires sur les 5 derniers matchs de Serie A, l’AS Roma a la possibilité de terminer l’année 2014 à un petit point de la Juventus, à la condition de l’emporter à l’Olimpico ce samedi soir contre le Milan AC.

.

La conférence de presse de Garcia.

« Ce qui s’est passé dans le tunnel au Marassi ? Il y avait une personne que je connaissais pas encore, qui semblait être un steward. Je lui ai donné un coup sur le genou puis j’ai tiré sur le pied. A part cela, rien. On ira cet après-midi au recours, je ne peux rien dire. Ecoutez-moi bien : plus on aura de difficultés, plus on luttera. Chapitre clos. On a peu parlé de Roma-Milan. Les rossoneri donneront tout, si ça peut être le plus grand danger ? On sait que Milan est une bonne équipe, pour nous c’est la dernière de l’année et on veut tout faire pour mettre les trois points sous l’arbre de Noël. Milan est une équipe en construction, si c’est la différence avec la Roma ? Ils ont changé d’entraîneur et des joueurs, mais c’est toujours Milan. Peu importe qui on affronte, ça change rien. Nous devons faire notre jeu, on l’a montré à Gênes qu’on pouvait faire un jeu de qualité, même si on doit améliorer l’efficacité devant le but. L’équipe va bien sur le plan mentale ainsi que physiquement, ce sont des paramètres qui permettent de tout donner. Nous voulons terminer l’année avec la beauté d’une victoire. Cole ou Torosidis à gauche si Cholevas suspendu ? On attend cet après-midi après je manque de solution. Je suis tranquille, celui qui jouera le fera bien. J’ai totalement confiance dans le joueur que je mettrai sur le terrain.

Si l’absence d’Europe peut rendre une équipe déterminée ? Il y a eu la frustration de ne pas avoir fait l’exploit face à Manchester City, les joueurs ont bien réagi en étant concentrés seulement sur le match de Gênes et revenir à -1. On l’a fait en gérant bien le match, qui aurait dû finir avec deux buts d’écart au moins. Maintenant il faut faire la même chose demain, on doit avoir cet engagement, joueur notre jeu, être ambitieux dans la tête et dans l’engagement. Si je me sens traqué ? Par qui ? C’est pas une question sur le sport, comme ce qui est arrivé à Gênes, je n’ai rien à dire. Je n’ai pas d’avis, ça m’intéresse pas. Menez peut être l’arme en plus du Milan ? Je le connais très bien, c’est un joueur de grand talent, il est français et a joué pour l’équipe de France. Il a des moments incroyables, c’est un joueur imprévisible, quand il prend la balle on ne sait jamais ce qui va arriver. On devra être bon à faire en sorte qu’il ne le soit pas. On a pas parlé de ce qui s’est passé avec Strootman, avec le lancé de bouteille. Si ça m’étonne ? En 18 mois on s’est senti en danger au moins 2 fois. Cela ne peut être admis dans un stade. Les premiers protégés doivent être l’arbitre, les joueurs et le staff.

Avec tout ce qui s’est passé, en tant que français ce que je pense de l’Italie ? Vous avez un pays fantastique, c’est un très beau pays. Pour cela que nous ne devons pas faire de parallèle entre ce qui se passe dans le calcio et en dehors. Je ne peux parler que du calcio, je ne suis pas dirigeant, je suis pas responsable de l’organisation du calcio. Il y a des choses à améliorer mais ce n’est pas mon devoir. Je dois m’adapter aux règles, même si parfois elles me semblent bizarres. Etre jugé et condamné sportivement pour deux journées sur les déclarations d’un non tesserato sans avoir ne serait-ce qu’écouter la personne mise en discussion est une chose jamais vue. Ce que je pense des paroles de Nedved et d’Allegri ? J’ai pas vu et je sais pas si je peux le dire, mais j’en ai rien à foutre. Je parle que du terrain, nous jouons contre le Milan. Je veux que tous mes joueurs soient concentrés, le reste m’intéresse pas. Si j’ai la même espérance qu’il y a un an, gagner avec la Roma ? Absolument, rien n’a changé. On est second, pour l’instant à 4 points, on fera tout pour revenir à -1. L’ambition ne change pas. On a trois compétitions à jouer, la plus importante est le championnat car c’est le chemin le plus court pour revenir en C1, on veut revoir de grandes équipes à l’Olimpico dans le futur, peut-être un peu moins grosse lors de la phase de poule. Il faut sortir de ce 4ème chapeau et pour cela il faut de bons résultats en Europe, maintenant en C3. Si je trouve que la Roma est mal traitée ou traitée particulièrement ? Il me semble que notre DG en a parlé au début de la semaine, j’ai rien à ajouter. J’ai fait un communiqué, le DG a parlé pour donner le sentiment de la Roma.

.

.

Du côté de Trigoria

La Roma connait un début de saison avec quelques turbulences, mais qui reste très bon en terme de chiffres. En effet, après 15 journées, la Louve ne pointe qu’à 1 petit point de la Juventus, et a déjà distancé le Napoli de 11 points. Le bilan global (35 points), est de 11 victoires, 2 nuls et 2 défaites. A signaler que sur ces 4 « non-succès », 3 ont été obtenu sur les pelouses des trois meilleures équipes de ce début de saison : Juve, Naples et la surprenante équipe de la Sampdoria. Seul le nul face à Sassuolo fait un peu tâche, malgré la remontée de 2 buts en infériorité numérique. A côté de ça, le bilan à domicile frôle l’excellence, avec 7 victoires et 1 nul en 8 matchs, pour 20 buts marqués et 4 encaissés. Dernièrement, la Roma a su relever la tête avec 4 victoires en championnat (Torino à domicile 3-0, Atalanta à l’extérieur 2-1, Inter à domicile 4-2, Genoa à l’extérieur 1-0) sur les 5 dernières sorties. L’objectif est donc de poursuivre cette bonne série avec la réception du Milan AC, pour le dernier match de l’année 2014.

Rudi Garcia a révélé la liste des 22 joueurs qui ont été convoqué pour la 16ème journée de Serie A, qui se jouera ce samedi à 20h45 contre le Milan AC (Sport+). L’infirmerie se vide un petit peu, puisque outre les absents de longue date, Federico Balzaretti et Leandro Castan, seuls Lukasz Skorupski (pied) et Salih Uçan (cuisse) ne font pas parti de la liste. On rajoutera également Tonny Sanabria qui a rejoint la sélection du Paraguay, pour disputer en janvier la Copa America U20. Pour le reste, pas de surprise, outre les suspensions de Davide Astori, José Holebas et Miralem Pjanic.

Concernant le onze de départ, De Sanctis gardera de nouveau la cage giallorossa. La défense centrale sera composé de Manolas et Mapou, tandis que les couloirs seront pris par Maicon à droite et Cole à gauche. De Rossi évoluera dans une position de sentinelle devant la défense, avec Nainggolan et Strootman pour animer le jeu devant lui. Devant, le trident du moment sera composé de Totti en attaquant axial, avec Ljajic et Gervinho sur les côtés.

.

L’adversaire du jour

Le début de saison du Milan AC est intéressant, avec une 6ème place au classement (à seulement trois points de la 3ème place). Le bilan général est de 6 victoires, 6 nuls et 3 défaites. Ils possèdent la 8ème meilleure défense (18 buts encaissés) et la 5ème meilleure attaque (25 buts marqués). Le bilan à l’extérieur est cependant un peu moins bon, puisqu’on retrouve 2 victoires (Parma et Verona), 4 nuls et 1 défaite. Sur les 18 buts encaissées, 12 l’ont été en déplacement. Mais il est à noter que la dernière victoire à l’extérieur remonte à deux mois en arrière. La série en cours n’est pas forcément très encourageante, du moins d’un point de vue comptable, puisqu’on retrouve 2 victoires sur les 8 derniers matchs de Serie A (pour 4 nuls et 2 défaites).

Sur le mercato, l’effectif du Milan AC a quelque peu été chamboulé. Côté départ, on retrouve notamment Kaka (Orlando), Balotelli (Liverpool), Gabriel (Carpi), Cristante (Benfica), Robinho (Santos), Constant (Trabzonspor), Birsa (Chievo), Silvestre (Sampdoria), Taarabt, Emanuelson et Amelia (fin de contrat). Côté arrivée, on signalera Alex, Menez (PSG), Bonaventura (Atalanta), Agazzi (Chievo), Armero (Udinese), Van Ginkel et Torres (Chelsea).

L’équipe sera composé demain de Diego Lopez dans la cage. La défense sera constitué par une ligne de 4 joueurs, où l’on retrouvera Bonera, Mexes, Zapata et Armero. Un trio dirigera le milieu de terrain, avec Poli, De Jong et Montolivo. Enfin devant, Menez évoluera en faux-neuf, avec Honda et Bonaventura pour l’épauler sur les ailes.

.

Les dernières confrontations

2013/2014 AS Roma 2-0 Milan AC (Pjanic, Gervinho)
2012/2013 AS Roma 4-2 Milan AC (Burdisso, Osvaldo, Lamela x2)
2011/2012 AS Roma 2-3 Milan AC (Burdisso, Bojan)
2010/2011 AS Roma 0-0 Milan AC
2009/2010 AS Roma 0-0 Milan AC
2008/2009 AS Roma 2-2 Milan AC (Vucinic x2)
2007/2008 AS Roma 2-1 Milan AC (Giuly, Vucinic)
2006/2007 AS Roma 1-1 Milan AC (Mexes)
2005/2006 AS Roma 1-0 Milan AC (Mancini)
2004/2005 AS Roma 0-2 Milan AC
2003/2004 AS Roma 1-2 Milan AC (Cassano)
2002/2003 AS Roma 2-1 Milan AC (Cassano, Tommasi)
2001/2002 AS Roma 1-0 Milan AC (Totti)
2000/2001 AS Roma 1-1 Milan AC (Montella)

Sur les 14 dernières confrontations, le bilan est très favorable avec 6 victoires, 5 nuls et 3 défaites pour l’AS Roma. Lors des 9 dernières confrontations, le bilan est là aussi très favorable, avec 4 victoires, 4 nuls et 1 seule défaite (lors de la saison de Luis Enrique). Après Zeman et Garcia, la Louve a la possibilité de réaliser ce samedi la « passe de trois ». A noter que Francesco Totti n’a plus marqué depuis la saison 2001/2002 (unique but de la rencontre).

.

Le duel du match

GERVINHO / Jeremy MENEZ : Un duel de perforateurs et de joueurs capables de faire la différence à eux seuls. Mais aussi un duel entre passé et présent. Si cela n’est pas leur poste d’origine, le français et l’ivoirien pourrait bien se retrouver à la pointe de leur équipe respective, avec l’objectif de mettre à profit leur pointe de vitesse et qualité de percussion. Ces deux joueurs sont des produits de la Ligue 1, qui ont connu Sochaux, Monaco et le PSG pour Jeremy Menez (35 buts en 201 matchs), Le Mans et Lille pour Gervinho (37 buts en 126 matchs). Entre-temps, le n°27 giallorosso a été se perdre du côté d’Arsenal, où il n’a jamais reçu la confiance de Wenger et n’a que trop peu évolué comme titulaire. De son côté, le natif de la région parisienne a lui rejoint l’AS Roma lors de la fin de l’ère Luciano Spalletti. Peu utilisé au départ, il prendra cependant son mal en patience, et réussir à exploser (par intermittence) sous la gestion Claudio Ranieri. En l’espace de 3 saisons (84 matchs, il n’aura inscrit que 7 buts et délivré 6 passes décisives). Trop peu, malgré quelques éclairs de génies. Pour l’instant, en 14 matchs sur ce début de saison, il a déjà fait mieux en marquant 8 buts, mais en restant malgré tout inconstant. Gervinho conserve aussi son côté décisif, puisque toute compétition confondue il en est à 5 buts et 5 passes décisives. Deux joueurs qu’il faudra museler, sous peine de souffrir derrière. 

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Nicola Rizzoli. Cet arbitre a dirigé à 27 reprises l’AS Roma pour un bilan de 10 victoires, 10 nuls et 7 défaites. La dernière victoire remonte à mars dernier avec un succès à Sassuolo (et la polémique du penalty accordé puis annulé aux neroverde), tandis que la dernière défaite remonte au mois de janvier, avec le revers 3-0 sur la pelouse de la Juventus. Cette saison, il a dirigé le 0-0 à la Sampdoria.

Le bilan côté Milan AC est de 15 victoires, 3 nuls et 11 défaites.

.

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
De Sanctis
Maicon-Manolas-Mapou-Cole
De Rossi
Nainggolan-Strootman

Gervinho-Totti-Ljajic

Remplaçants: Lobont, Curci, Emanuelson, Torosidis, Somma, Florenzi, Keita, Paredes, Iturbe, Totti, Borriello.
Blessé(s): Balzaretti, Castan, Uçan, Skorupski.
Suspendu(s): Astori, Pjanic, Holebas.

Milan AC (4-3-3): Diego Lopez; Bonera, Mexes, Zapata, Armero; Poli, De Jong, Montolivo; Honda, Menez, Bonaventura.