Benatia était invité chez « Luis Attaque » de RMC

0
22884

 

Ce jeudi après-midi, Mehdi Benatia est intervenu à l’antenne de RMC, dans l’émission « Luis Attaque » :
(à partir de la 21ème minute dans « RMC : 17/10 – Luis Attaque – 17h – 18h)

« Pilier de cette défense ? Non je n’irais pas jusque là. Mais ça se passe bien, on fait un bon petit début. C’est cool, les résultats sont là, et cela est très important à Rome. Quand il y a des résultats tout va bien. Mon arrivée ? J’étais déjà en contact avec le club depuis fin mai. J’avais rencontré les dirigeants, je savais que c’était le bordel après la finale perdue et le changement d’entraineur. J’attendais le projet sportif, j’avais donné ma parole au Directeur Sportif Sabatini. Il ne savait pas encore qui serait l’entraineur, et il m’a dit d’attendre avant d’officialiser cela. Dès que Rudi Garcia a su qu’il serait le nouvel entraineur il m’a appelé, donc on a discuté et évidemment cela a conforté mon choix, parce que c’était un entraineur français donc c’était une bonne chose. Même si je parle italien, donc je n’aurais pas eu de problème quoi qu’il arrive, mais c’est vrai que je connaissais un peu son projet de jeu, et ça s’est super bien passé, on a eu un bon feeling. On fait du bon travail ensemble. Le PSG ? Non honnêtement je n’ai pas eu de contact cet été. Cela avait été le cas il y a deux ans avec Leonardo. Cela ne c’était pas fais pour diverses raisons et maintenant ils ont ce qu’il faut. Mais je suis très content d’être où je suis. Etre à la Roma, ça change de l’Udinese : Au niveau de la pression, de l’engouement. Après c’est vrai qu’il y a deux ans on a fini 3ème avec l’Udinese. Jusqu’à janvier on était quasi premier égalité avec la Juve, en ayant la meilleure défense. Mais il est vrai qu’aller au bout avec l’Udinese aurait été un miracle. Ici nous sommes un peu plus armé. J’ai pas envie de parler trop tôt, mais j’aimerais gagner quelque chose. 7 victoires de suite ? Honnêtement à part l’Inter, les autres matchs ont été gagné avec une certaine tranquillité, en étant maitre de notre sujet. Cependant le score contre l’Inter ne reflète pas la physionomie. Totti et Gervinho leurs ont fait très mal en contre, et on a su tuer le match, mais c’est vrai que gagner 3-0 à l’Inter on ne s’y attendait pas du tout. Il faut être objectif, on aurait pu gagner 1-0, c’était un match assez tendu. Après on a su le rendre facile. Demain contre le Napoli ça ne sera pas facile, ça sera un gros match. Mais on sera chez nous, et il faudra tout faire pour gagner. Totti ? Quand je jouais contre lui, j’avais souvent du mal. Techniquement c’est un joueur au-dessus, donc tu as envie de lui mettre des coups, et dès que tu le touches les arbitres sifflent donc ça n’est pas évident. Pour être honnête il m’énervait même un peu. Mais quand tu le côtoies tous les jours, c’est quelqu’un d’exceptionnel, vraiment je ne m’attendais pas à ce genre de personnage. Il rigole tout le temps, il est tranquille, à l’entrainement il fait son boulot. Il travaille comme tout le monde, il n’essaie pas de manquer une séance ou deux, il est toujours là. Et franchement faire cela à son âge, 37 ans, y a pas de miracle. A part être un grand joueur, c’est aussi un grand mec. Tous les jours il me montre ce que c’est l’exemple d’un footballeur. Pas de Coupe du Monde ? Je suis malheureux. J’ai beaucoup de potes qui sont qualifiés comme Pjanic avec la Bosnie et je suis très content pour lui. Mais aussi beaucoup d’autres coéquipiers. J’aurais aimé à 26 ans participer à cette Coupe du Monde avec le Maroc, ça aurait été quelque chose de grand. Mais malheureusement on a une sélection qui n’est pas à la hauteur de notre pays et de nos supporters. Ils mériteraient beaucoup mieux, et malheureusement on arrive pas à élever notre niveau. Mais c’est vrai que si j’arrive à remporter un titre avec la Roma, disons que ma désillusion serait peut-être un peu moins forte.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here