Balzaretti: « J’ai choisi de rejoindre la Roma en 5 minutes »

La conférence de présentation de Federico Balzaretti était très attendu. Le latéral international a notamment pu prendre la parole pour clarifier les raisons de sa venue ici, et ses grandes ambitions.

Walter Sabatini a d’abord pris la parole pour présenter le joueur:
“Pour l’arrivée de Balzaretti il n’y a jamais eu un avis aussi unanime entre l’entraineur, la societa et nos joueurs. Nous avons apporté un joueur très fort travaillant sur une opération difficile. Avec Balzaretti nous augmentons fortement l’équipe. . Il s’est crée une carrière avec des choix difficile, il a connu toutes les catégories du football italien. Il a fait un choix difficile : en passant de la Fiorentina à Palerme pour s’affirmer quand il ne jouait pas. Il n’a pas eu une carrière facile. Il est arrivé à Rome pour ses qualité morales avant que pour ses qualités technique ».

Federico Balzaretti a ensuite pris la parole à son tour.

Tu penses arriver à la Roma au top de ta carrière ?
“Oui, j’arrive au moment juste, je me sens prêt et mature. J’ai aussi affronté l’expérience internationale comme à l’Euro 2012. La Roma a de très grandes ambitions et mon arrivée a été voulu. J’espère obtenir de grandes satisfactions avec la Roma”.

Beaucoup d’équipes te voulaient, pourquoi avoir voulu venir ici ?
“Au niveau médiatique il y a eu une grande confusion, de mon côté cela a toujours été clair. Quand on m’a dit que la Roma me voulait j’ai tout de suite accepté l’offre. J’ai affirmé que cela serait l’unique opportunité possible. J’ai dis que si je devais partir cela ne serait que pour aller à la Roma”.

Quel potentiel a cette équipe ?
“Un très grand potentiel, c’est un club qui fait beaucoup rêver. Il y a un grand enthousiasme autour de cette équipe, il y a beaucoup d’attentes. La società a beaucoup investi ces deux dernières années. Ce n’est pas simple de déclarer un objectif, c’est difficile d’intégrer beaucoup de joueurs avec un nouvel entraineur. L’important sera de faire divertir les gens, puis les résultats viendront. Donner un objectif n’est pas juste pour le moment”.

Es-ce que les facteurs extérieurs au football ont influencé ton arrivée à la Roma ?
“J’ai toujours dit que j’aurais privilégié la famille et je l’ai fais : Rome est une ville merveilleuse, mes enfants pourront grandir au mieux. Ma femme travail à Paris mais aura aussi la possibilité de travailler ici à Rome. Mon rapport avec Sabatini a aussi influé le choix : nous avons toujours eu beaucoup de points communs. Nous avons trouvé un accord en 5 minutes, quand l’offre de la Roma est arrivé je n’ai voulu que cela. Au niveau du club, du groupe et de l’ambiance, je crois qu’il s’agit d’un des clubs les plus ambitieux. Il y a une grande envie de gagner, avec beaucoup d’investissements”.

Tu t’es bien inséré dans le système de Zeman, comment te trouves-tu dans cette situation tactique ?
“S’insérer dans un groupe comme celui n’est pas un problème. Il n’y a pas besoin de parler d’insertion avec le football que veut pratiquer le mister. Je suis à peine arriver mais en travaillant et en nous appliquant chaque semaine, nous pouvons arriver à des résultats très intéressants”.

Tu peux jouer arrière droit ?
“J’ai joué à droite à l’Euro, à la Juve et au Torino aussi. Cela n’est pas un problème pour moi ».

Pour venir à Rome, seul la Roma ta convaincu ?
“Oui, seulement la Roma”.

Tu as choisi la Roma parce qu’elle ne joue pas de Coupe d’Europe ?
“Non, absolument pas. Ce n’est pas pour ce motif. L’objectif minimum est celui de rejoindre l’Europe. J’espère que cela est la première et dernière année sans Europe ».

La possibilité d’aller au PSG a été réel ?
“L’opportunité réelle d’aller au PSG a eu lieu l’été passé. Puis nous avons décidé avec Zamparini de ne pas faire ce choix. Il y a eu des problèmes entre les deux clubs. Je savais depuis janvier dernier que je n’irais pas au PSG ».

Tu penses que Zeman peut avoir changé, en n’attaquant que d’un côté à la fois ?
« Pour les caractéristiques je suis quelqu’un qui fait 20 appels de balle dans la profondeur sur 20 ballons de Totti, peut-être que cela se fait un peu moins de l’autre côté. Ma manière de jouer est celle-ci et c’est cela qui m’amuse le plus. Je veux faire une belle phase offensive, je crois que cela est aussi la pensée du mister. Le fait d’aller vers l’avant ne veut pas dire ne pas défendre, peut-être défendre plus haut. Chacun à sa propre façon de voir le football, le mister veut ce type de football. Il a fait divertir partout où il a été, j’espère qu’il nous divertira aussi ».

Tu es un des hommes du mercato. Es-ce que cela t’étonne d’avoir été « découvert » à 30 ans ?
« Je ne pense pas avoir été découvert maintenant, j’ai réalisé un beau parcours. Je n’ai jamais regretté les choix que j’ai fais, tes choix te portent à être ce que tu es. Si je suis ici à mon âge dans un des clubs les plus importants, cela veut dire que ma carrière a été construit pas à pas et que peut-être j’ai donné de plus grandes satisfactions par rapport à d’autres ».

Cette équipe peut être au niveau des big ?
« Nous devons le démontrer. C’est toujours difficile de montrer ces choses. Pour ses qualités c’est une équipe très complète. Mais nous devons le prouver sur le terrain, en s’entrainant bien, et en trouvant notre équilibre. Au niveau de la qualité et du style de jeu, nous pouvons nous rapprocher des meilleurs. Nous nous préparons bien, le parcours d’une équipe traverse beaucoup d’évènements, nous devons être forts à bien démarrer la saison et éventuellement surmonter les critiques. Nous donnerons du fil à retordre à tous, Nous pouvons obtenir de grandes satisfactions. Nous devons obtenir un niveau de caractère suffisant pour supporter la pression ».

Comment te trouves-tu avec les méthodes d’entrainement de Zeman?
« Les entrainements sont très très durs, je suis fatigué le soir rien qu’à parler au téléphone. C’est très dur, mais nous savons que les équipes de Zeman commencent toujours très fort la saison. Ces sacrifices et cette sueur serviront, je crois que nous sommes sur la bonne voie. Sur le terrain peut-être que nous serrons en mesure de faire le geste décisif à la 85ème minute. Cela nous donnera de la force ».

Quelles impressions t’es-tu fait sur l’homme Zeman ?
« Il me semble une personne très simple et disponible, il sait ce qu’il veut et comment l’obtenir. C’est une personne très ouverte, le début est positif. Ce n’est pas une personne qui prend beaucoup la parole, mais il sait quand l’utiliser ».

Comment vois-tu Piris et Dodò?
« Piris arrivent trente mètres avant moi, il m’a fait une belle impression. Il a des caractéristiques complètement différentes des miennes, il est plus vif, plus petit, il a une façon différente de jouer au foot par rapport à moi, mais il est très fort, il m’a arrivava trenta metri avanti a me, ma mi ha fatto una bella impressione. Ha caratteristiche completamente diverse dalle mie, è un brevilineo, più piccolino, ha un modo di giocare non uguale al mio ma è molto forte, il m’a agréablement supris. Nous sommes en chambre ensemble, je cherche à l’aider dans l’apprentissage de la langue, je suis à sa disposition pour qu’il s’adapte, il s’intégre bien. C’est un groupe qui respire un air sein, très serein. Un groupe sérieux, qui semble bien vivre ensemble. C’est une chose très importante. Pour Dodo, on m’en a parlé avec beaucoup de bien, j’attends de le voir, naturellement en étant plus expérimenté je pourrais lui apprendre 2-3 petits trucs sur le football italien, j’espère qu’il deviendra le latéral gauche le plus fort du championnat parce qu’il a le potentiel pour ».

Savoir que Totti et De Rossi sont là est une chose importante ?
« C’est fondamentale. Je suis un homme et un joueur très simple, je joue beaucoup sur la profondeur, j’ai besoin de gens qui ont la qualité dans les pieds pour me mettre dans les bonnes dispositions. Je ne dribblerais jamais trois joueurs, je me place bien et j’attends qu’on me mette un bon ballon ».