Franco Baldini, directeur général de l’AS Roma a relayé un interview à la fin de l’assemblée des actionnaires qui s’est tenue aujourd’hui à Trigoria :

« Si j’ai confiance ? Je sens la confiance qui nous a été donnée, je dois dire que les résultats pourraient auraient pu nous faire perdre notre crédibilité, par contre le crédit qui nous a été concédée est une preuve de maturité des tifosi qui font un saut de qualité tout comme l’équipe, qui hier soir a méritée cette confiance même si le résultat final a forcément déçu tout le monde. Que manque-t-il à la Roma ? Il y a encore tant de choses qui manquent, nous sommes à peine partis. Il y a besoin de consolider le jeu, hier cela a été la première fois où le jeu a été constant pendant 90 minutes. Cela a été beau à voir, certes il aurait été beau d’avoir un point en plus, petit à petit nous découvrirons ce qui manque et nous apporterons ce manque. Le contrat de De Rossi ? Il joue très bien, il est une priorité de la Roma, nous en parlons et chercherons à trouver un accord. Si je m’attendais à cette confiance ? Le fait surprenant est à quel point cette confiance a été concédée, je m’y attendais un peu vue la nouveauté, et je dois dire que c’est aussi un peu embarrassant, je sens même trop de responsabilité. Je dois faire tout ce que je peux, la confiance doit être repayée. Échéance de janvier pour le contrat de De Rossi ? Le temps est un faux problème, j’ai parlé de plusieurs semaines parce que nous avons programmé de nous rencontrer. Le concept est que s’il veut rester et si nous voulons le garder, comme je le sais, le temps est un détail. C’est une question de trouver des formes et compensations adéquates de sorte que les deux parties soient contents et mécontents au même temps, car il est difficile de contenter un seul partie. La meilleure Roma hier ? Je ne le sais pas, je voudrais la voir encore pour dire que celle-ci est la vraie Roma. Hier soir elle a été une belle Roma, pour ce que j’ai vu, c’est décidément la meilleure parce qu’elle a joué toute la partie en contrôlant, en proposant le jeu. Elle est à blâmer de ne pas s’être contenter du nul, mais par contre c’est une chose qui m’a beaucoup plu.

Les mots de Montella hier soir ? Probablement qu’il a raison, Montella avait été sérieusement pris en considération, mais on ne lui a pas concédé cette possibilité parce que nous savions que quelqu’un qui avait déjà été utilisé comme entraineur aurait eu moins de possibilité qu’un entraîneur qui venait d’une conception différente de jeu, auquel probablement il aurait été concédée quelques journées en plus. Je suis convaincu que Montella deviendra un grand entraîneur. À quel point nous sommes ? Nous sommes au point auquel nous espérons voir consolider cette façon de jouer, chercher à faire un bon noyau sur lequel intervenir l’an prochain avec quelques achats. Cette année est l’année où nous devons partir et construire une base solide pour améliorer année après année. Il semble que les résultats ne comptent pas ? La façon de jouer doit compter plus que le résultat, parce que nous voulons que l’équipe réussisse à jouer indépendamment du résultat, qui compte beaucoup à la fin du match, mais qui ne doit pas compter pendant le match. Si nous sommes à 1-0 contre la Lazio nous devons continuer à jouer, l’entraîneur a été pris pour ce type de philosophie, nous voulons réussir à travers le jeu et il faut passer à travers ce type de procès et d’incidents de parcours. Comment on mesurera le degré de compétitivité de l’équipe ? Si à la fin de l’année tout ceci sera confirmé match après match, nous aurons la certitude qu’avec peu d’achats nous serons en mesure d’être compétitif. Prévues des opérations en entrée en janvier ? Des opérations sont prévues en sortie vue l’ampleur de l’effectif. Si nous pourrons intervenir nous le ferons, mais cela dépendra du nombre de footballeurs que nous réussirons à céder. Qu’es-ce qui m’a le plus frappé ? Je n’ai aucun joueur en tête, mais une équipe. Le bien personnel arrivera après celui collectif, même si comme tous j’ai l’impression de faire bien plus ou moins qu’un autre, je pense l’équipe. Si j’ai parlé avec De Rossi ? J’ai parlé avec Daniele, mais ce n’est pas lui mon interlocuteur pour parler du contrat. Il y a un agent qui travaille pour ceci. Un vote à la Roma ? Les votes sont des exercices que je vous laisse faire. Il faut être patient, il y a un quelque chose qui est parti et est en construction, et celle-ci est une bonne sensation ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here