Site AS ROMA

Attention à la bête blessée

Malgré deux lourdes défaites face à la Juventus (Serie A) et le Napoli (Coupe d’Italie), à chaque fois sur un score de 3-0, l’AS Roma de Rudi Garcia réalise un très bon début d’année 2014. En effet les giallorossi enchainent les victoires, et continuent de conserver leur défense de fer. Attention tout de même à la bête blessé intériste, capable de faire un coup sur un match.

.

La conférence de Rudi Garcia

« La prolongation de Sabatini est un signal fort »

« Ce que changeront les absences ? Torosidis et Pjanic vont bien, Florenzi pourra être dans le groupe, on verra demain. Gervinho va très bien, il reste Maicon, Dodò, Totti et Balzaretti. Les autres sont disponibles. C’est un match important mais comme les autres, comme à Bologna et comme ça le sera à Naples. C’est toujours difficile mais on fera en sorte. L’Inter est une bonne équipe. Comment peut peser la fermeture de trois secteurs ? Sur un match aucunement, contre la Sampdoria on a gagné. On doit jouer comme s’ils étaient là, en pensant à notre jeu aussi pour les tifosi qui sont dehors. Cependant sur un long terme ça peut peser, les tifosi doivent faire en sorte de s’adapter aux règles, justes ou pas. Le problème de cette loi est qu’elle laisse trop de place à l’interprétation, puis on dirait que des fois tu es puni, d’autres non. Sur l’activité de la direction ? C’est important, le fait que Sabatini ait prolongé est un signal pour nous et une grande nouvelle, car c’est un professionnel de niveau, il a fait un bon travail et ça me plaît qu’il soit avec nous pour un moment. Sur le stade, les américains ont compris à quel point c’était important d’en avoir un. A l’Olimpico il y a le rugby, les concerts, pas seulement le foot. Pour être grands on a besoin de notre stade.

« L’objectif est de prendre trois points contre l’Inter »

Si je suis inquiet par le fait que l’Inter n’a pas encore eu de penalty ? Il n’y a pas que l’Inter, cette semaine j’ai lu beaucoup de choses sur les arbitres. Je pense qu’il y a rien à ajouter, on a parlé toute la semaine des curve et arbitres, j’espère que dans le futur on parlera plus des joueurs, de la tactique, des modules. J’attends ça du football italien. Que peut faire la Roma pour sortir de cette situation avec les Curve ? Je ne m’occupe que du terrain, la meilleure chose qu’on peut faire c’est gagner demain. On jouera pour les tifosi qui ne peuvent pas venir au stade, les autres choses ce sont pour la società, la Lega et la fédération. C’est pas à moi l’étrangers de changer les choses en Italie, c’est pas mon problème. Ma préoccupation est que jouer dans un Olimpico à moitié vide j’aime pas. J’espère que ça n’arrivera plus, si la règle reste en place, les tifosi devront s’adapter. Bonucci a dit que la Roma calera… On verra. L’Europa League ? On ne joue pas en semaine, eux oui. Il y aura deux matchs entre Juve et Fiorentina, mais leur calendrier c’est pas mon problème. Mon problème c’est le match de demain contre l’Inter, si on gagne on regardera les résultats des autres mais avant il faut gagner, l’Inter a de la qualité, des bon joueurs, un bon entraîneur mais on doit être plus forts et gagner. Si j’attends un Inter différent de l’aller ? Mazzarri a toujours bien fait et il fait jouer ses équipes de manière efficace, mais ce qui compte le plus c’est le jeu de la Roma, bien faire en contre et bien défendre. Bien défendre ne veut pas juste dire avoir une défense de fer, mais avoir 11 joueurs qui jouent pour l’organisation défensive. On doit montrer sur le terrain tout ce que l’on sait faire, si on le fait on peut prendre les trois points et c’est notre objectif. La video ? Je suis pour, le problème est qu’un spectateur va voir à la TV ce qu’un arbitre ne voit pas. Au 21ème siècle un arbitre peut être aidé de la technologie, au moins pour savoir si le ballon est rentré ou si la faute est dans la surface. On peut commencer avec ça, il y a beaucoup d’intérêt, un gol en plus change le match et le classement. On a de quoi agir sur ça et aider les arbitres.

« J’espère avoir un Pjanic à 100% de ses moyens »

En quoi l’équipe est plus forte mentalement ? Après le retour du derby et la Coppa Italia on disait qu’on manquait d’efficacité offensive et défensive, un bilan sur la saison montre que l’on est efficace sur les deux. Une équipe peut s’améliorer partout lors d’une saison mais sur le plan mental les joueurs sont forts, unis et ils lâcheront, ils donneront tout sur le terrain. En jouant bien c’est plus facile de gagner, mais parfois on peut mal jouer et gagner comme à Bologna. Comment va Pjanic ? Quand un joueur a un problème qui dure, comme celui au genou c’est important qu’il soit à 100% ou rien du tout. Si on peut éviter les risques on le fait, mais ça serait mieux de sortir de cette situation, comment avec De Rossi qui est maintenant à 100%. Quand un joueur va bien il est plus libre et il peut faire de belles choses sur le terrain. On espère avoir le Pjanic du match contre la Sampdoria, contre Bologna il a eu un problème à la mi-temps. On a eu une semaine pour l’évaluer et s’il est 100% ca sera une bonne nouvelle. A quel point c’est difficile de garder l’équipe concentrée avec toutes ces polémiques ? Comment va Totti ? Francesco va mieux mais il ressent une douleur, ce n’est pas musculaire. Il a un pris un gros coup et la douleur s’en va petit petit mais il n’est pas prêt encore. Toutefois je pense qu’il le sera pour le Napoli. J’ai de la chance d’avoir des joueurs d’expérience, il faut pas refaire deux fois les mêmes erreurs. Ils savent que la priorité est d’être concentré sur le terrain. On l’a vu contre la Sampdoria : avant le match l’ambiance n’était pas positive mais l’équipe a une grande volonté de vaincre, de l’enthousiasme et on doit avancer ainsi, l’objectif est de retourner en Europe. Toloi ? Il est arrivé grippé, puis il a eu des problème à l’adducteur. Il est arrivé quand on jouait ces 15 matchs en 5 jours, même si on a joué que 8 minutes contre Parma. Maintenant il est à 100%, il a fait une bonne semaine et il est prêt ».

 

Du côté de Trigoria

« Une grande équipe ne perd pas deux matchs de suite ». Cette phrase connue a été vérifié à deux reprises par l’AS Roma depuis ce début d’année 2014. En effet, après avoir subit une lourde défaite face à la Juventus, les giallorossi ont su enchainer une série de 6 victoires consécutives (dont 3 en Serie A et 3 en Coupe d’Italie). S’en est alors suivi un léger coup d’arrêt avec un match nul lors du derby (0-0), puis une seconde défaite sur la pelouse du Napoli (3-0). Mais là encore, les hommes de Rudi Garcia ont su relever la tête, avec deux victoires, d’abord à domicile contre la Sampdoria (3-0), puis sur la pelouse de Bologne (1-0). La Louve a donc maintenant comme objectif d’aller chercher un un 7ème match de suite sans défaite en championnat, et troisième victoire consécutive. Mieux encore, depuis son revers face à la Juve, les romanisti n’ont encaissé qu’un seul but en 6 matchs de championnat, contre 14 buts marqués.

Rudi Garcia a livré sa liste officielle de convoqués pour la 26ème journée de Serie A, qui se jouera samedi à 20h45 face à l’Inter. Le mister français a appelé 23 joueurs. Parmi les absents on retrouve les blessés Federico Balzaretti, Dodo, Maicon,et Francesco Totti. Luca Mazzitelli et Francesco Di Mariano, de la Primavera, sont de nouveau appelés.

Concernant le onze de départ, De Sanctis gardera logiquement la cage. La défense centrale sera de nouveau guidé par Benatia et Castan, avec Torosidis et Romagnoli sur les côtés. De Rossi conservera sa place de sentinelle devant la défense, avec Strootman et Pjanic un cran plus haut pour animer le jeu. Destro se verra avoir une nouvelle chance en pointe, avec Ljajic et Gervinho pour l’entourer.

.

L’adversaire du jour

L’Inter est incontestablement la déception de cette première moitié de saison. Après avoir déjà ne pas accroché l’Europa la saison dernière, tout comme l’AS Roma, les hommes de Mazzarri se dirige vers une seconde saisons très compliquée. Leur bilan global est de 10 victoires, 10 nuls et 5 défaites, ce qui montre que les nerazzurri perdent finalement peu cette saison. Cela est un peu plus contrasté en déplacement puisque le club du Nord de l’Italie a un bilan à l’équilibre avec 4 victoires, 4 nuls et 4 défaites. Mais c’est surtout la série en cours qui peut inquiéter avec un bilan de 2 victoires, 3 nuls et 4 défaites sur les 9 derniers matchs. L’Inter est donc sur une pente savonneuse et risque de vivre de nouveau une saison prochaine sans Europe en cas de revers régulier lors des prochaines rencontres. Positionné à la 5ème place du classement, l’Inter possède la 5ème meilleure attaque et 5ème meilleure défense de Serie A.

L’Inter n’a pas connu une grosse révolution sur le plan du mercato, même si 4 joueurs importants ont fait leur arrivée cet été : Le défenseur Campagnaro arrivée de Naples, le milieu franco-algérien Taïder en provenance de Bologne, ainsi que les deux jeunes et prometteurs attaquants Icardi (Sampdoria) et Belfodil (Parme). Mais la recrue n°1 est probablement l’entraineur Walter Mazzarri, qui a ramené cette saison une mentalité différente, avec un bloc équipe solide et une façon de jouer cohérence. Niveau départ, on notera Cassano, Obi et Gargano (Parme), Silvestre (Milan), Schelotto (Sassuolo) ou encore Benassi et MBaye (Livorno). Durant ce mercato d’hiver, deux recrues de marque sont à noter : D’Ambrisio (Torino) et Hernanes (Lazio) sont venus renforcer l’effectif actuel. Botta a également fait son retour de prêt de Livorno.

Le mister Mazzarri n’aura comme seul absent son lieutenant en défense, Campagnaro.

L’équipe sera composé demain de Handanovic dans la cage. La défense sera constitué par une ligne à trois avec Rolando, Samuel et Juan Jesus. Au milieu on retrouvera Guarin, Kuzmanovic et Alvarez dans l’axe, avec Jonathan et Nagatomo pour animer les couloirs. Devant on retrouve Milito et Palacio.

.

Les dernières confrontations

2012/2013 : Roma 1-1 Inter (Totti)
2011/2012 : Roma 4-0 Inter (Juan, Borini x2, Bojan)
2010/2011 : Roma 1-0 Inter (Vucinic)
2009/2010 : Roma 2-1 Inter (De Rossi, Toni)
2008/2009 : Roma 0-4 Inter
2007/2008 : Roma 1-4 Inter (Perrotta)
2006/2007 : Roma 0-1 Inter
2005/2006 : Roma 1-1 Inter (Taddei)
2004/2005 : Roma 3-3 Inter (Montella, Totti, De Rossi)
2003/2004 : Roma 4-1 Inter (Cassano, Mancini, Totti, Mancini)
2002/2003 : Roma 2-2 Inter (Montella, Batistuta)
2001/2002 : Roma 0-0 Inter
2000/2001 : Roma 3-2 Inter (Assuncao, Montella, Montella)

Depuis le dernier scudetto de l’AS Roma, le bilan de cette confrontation est assez largement à l’avantage romanista : 5 victoires 4 défaites et 4 matchs nuls (pour 13 matchs). Entre 2000 et 2005 la Roma se montrait invaincu, avant que l’Inter reprenne le dessus avec 3 victoires consécutives. Depuis 4 ans la Louve se montre invaincu, avec 3 victoires et 1 nul..

 

Le duel du match

Miralem Pjanic / Hernanes: La parole est donnée au techniciens et joueurs de ballon. Si Hernanes n’est pas certain de démarrer titulaire pour une condition physique encore précaire, c’est bien de l’un de ses deux hommes que pourrait venir l’étincelle. Après deux saisons « mi-figue, mi-raison », Miralem Pjanic est actuellement entrain d’exploser, notamment avec une très grosse prestation face à la Sampdoria. Alors qu’il n’a plus qu’un an et quelques mois de contrat, l’avenir du bosniaque se décidera (à la fois sur le terrain qu’en dehors) dans ses prochaines semaines. Assuré de disputer le Mondial au Brésil, le n°15 giallorosso aura à coeur de bien finir la saison, avec un entraineur qui a fortement milité pour sa permanence l’été dernier. Auteur de 4 buts et 5 passes décisives, l’ex-lyonnais se montre de plus en plus décisif et a pu notamment s’exprimer au mieux lors de l’absence de Francesco Totti. Pjanic semble gagner en confiance, et tente régulièrement d’effacer par ses dribbles ses adversaires directes. Une vraie prise de conscience ?
Hernanes découvre lui son second club européen, passant de la Lazio à l’Inter. Après avoir inscrit 40 buts en un peu plus de 150 matchs dans la Capitale italienne, voila le trequartista brésilien qui fait son arrivée dans le club nerazzurro. Si sa place pour la Coupe du Monde n’est pas encore assurée, celle-ci passera forcément par une grosse fin de saison, qui pourrait notamment aider son équipe à remonter la pente, jusqu’ici savonneuse. Un peu dans le dur ces derniers mois côté biancoceleste, le prophète va chercher à retrouver la magie qui lui a permis d’être l’un des meilleurs joueurs de Serie A les saisons passées.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Mauro Bergonzi. Cet arbitre a dirigé à 11 reprises l’AS Roma pour un bilan de 7 victoires, 1 nul et 4 défaites. Il a dirigé deux fois la Louve la saison passée : Cela fût lors de la victoire 3-1 sur le terrain de l’Inter, et lors de la défaite 1-0 dans le brouillard de Verone (contre le Chievo). Ainsi que une fois cette saison, lors de la victoire à Udine (1-0). Dans les autres matchs perdus on retrouve une défaite sur le terrain de la Juventus (4-0) et à domicile face à la Lazio (2-1) et Naples (2-0). Attention à cet arbitre qui a la réputation d’avoir la gâchette facile en terme de carton. Il a notamment expulsé Osvaldo contre l’Inter la saison dernière.

Côté Inter, on retrouve un bilan de 9 victoires, 4 nuls et 4 défaites.

.

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
De Sanctis
Torosidis-Benatia-Castan-Romagnoli
De Rossi
Pjanic-Strootman

Ljajic-Destro-Gervinho

Remplaçants: Skorupski, Lobont, Jedvaj, Toloi, Bastos, Taddei, Nainggolan, Di Mariano, Mazzitelli, F. Ricci.
Blessé(s): Dodo, Balzaretti, Maicon, Totti, Florenzi.
Suspendu: /

FC Internazionale (3-5-2): Handanovic; Rolando, Samuel, Juan Jesus; Jonathan, Guarin, Kuzmanovic, Alvarez, Nagatomo; Milito, Palacio.