Site AS ROMA

A l’assaut d’une montagne

Exceptionnellement lundi à 20h45 la Roma (8e) recevra le leader du championnat, la Juventus toujours invaincu cette saison. Un challenge excitant est donc proposé aux giallorrossi mais qui survient après la débacle à Florence et juste avant un périlleux déplacement à Naples. Luis Enrique devra pourtant composer avec ses soucis d’effectif pour gagner et éviter d’enfoncer un peu plus l’équipe dans le doute.


L’adversaire du jour

On semble avoir retrouvé la Juventus d’autrefois, leader implacable qui enchaine les succès flamboyants avec les victoires tirées par les cheveux. Une nouvelle ère semble t-il pour un club qui a digéré plus mal qu’on ne le pensait les conséquences du scandale Moggi il y a 5 ans. En effet la Juventus reste sur deux exercices en championnat avec une modeste 7e place à chaque fois, non qualificative pour l’Europe, un affront pour le club aux 27 Scudetti. Pourtant les bianconeri recrutent de façon onéreuse à chaque intersaison pour des résultats décevants mais il semblerait cette année que ces lourds investissements portent enfin leurs fruits.

Il faut dire que l’été a été animée une nouvelle fois à la Juventus avec le carnet de chèque qui a encore fonctionné joyeusement. Vucinic a débarqué de la Roma contre 15M, Liechtsteiner (Lazio) a rejoint le Piémont contre la somme de 10M. Vidal a quitté Leverkusen pour 10,5M alors qu’Elia (Hambourg) signe à Turin contre 9M. Mais les bianconeri ont eu aussi le nez creux en recrutant gratuitement un joueur de la trempe de Pirlo. Des recrues qui consituent donc une belle valeur ajoutée à un effectif dont tous les cadres ont été conservés et qui ont pu attaquer la saison dans leur tout nouveau stade, le Juventus Stadium et ses 41 000 places.

A croire que leur nouveau stade leur porte chance puisque la Juventus est toujours invaincu cette saison. 8 victoires et 5 nuls constituent leur bilan après 13 journées. D’ailleurs on peut constater que paradoxalement les bianconeri souffrent davantage contre les petites équipes puisque leurs matchs nuls ont eu lieu contre Bologne, Catania, ou le Chievo. Lors de la dernière journée également, la Juventus a souffert et a profité d’un nouveau coup de génie de Marchisio pour venir à bout à domicile de Cesena. Mais pour autant, les hommes d’Antonio Conte savent répondre présents dans les grands rendez vous en s’imposant contre l’Inter, le Milan, la Fiorentina, la Lazio, ou bien Palerme, excusez du peu. Même mené 3 fois, les turinois n’ont pas réussi à perdre à Naples. Difficile donc d’être confiant pour la Roma qui n’aura de toute façon rien à perdre contre Marchisio et sa bande.


 

Du côté de Trigoria

La semaine a été longue du côté de Trigoria après la fessée reçue à Florence (3-0) avec une Roma qui a fini la rencontre à 8. Après la déception contre Udinese, les giallorossi lachent de la bride et se retrouvent déjà à 10 pts de la Champions. Et le calendrier à venir n’est pas des plus faciles avec la réception de la Juventus et un déplacement au Napoli. D’autant plus que les hommes de Luis Enrique devront affronter le leader avec de nombreux absents notamment en défense centrale où seul Heinze est apte au service. Bref l’optimisme n’est pas de vraiment de mise avant de défier le leader invaincu et c’est justement ce défi que Luis Enrique peut relever pour ramener de la confiance et de la sérenité dans l’effectif. En cas de nouveau faux pas, sa position serait encore plus fragilisée et les journaux se chargeront de proposer une longue liste à sa succession.

Pour recevoir la Juventus, Luis Enrique devrait aligner l’équipe suivante. Dans les buts, toujours Stekelenburg. En défense, Rosi devrait faire son retour à droite alors qu’à gauche Taddei pourrait être une nouvelle fois préféré à Angel. Dans l’axe Heinze sera épaulé par De Rossi, obligé de descendre d’un cran pour palier le nombreux forfaits à ce poste. Au milieu, Viviani, le capitaine de la Primavera, aura la lourde tâche de faire la sentinelle devant la défense. Il sera accompagné par Perrotta, chargé de gêner le rendement de Marchisio et Pjanic qui évoluera dans un rôle plus offensif. En attaque, Totti fera son grand retour pour épauler Lamela et Osvaldo qui revient après sa suspension disciplinaire contre la Fiorentina.

 

 

Par le passé

  • 2010/2011 : AS Roma 0-2 Juventus
  • 2009/2010 : AS Roma 1-3 Juventus (De Rossi)
  • 2008/2009 : AS Roma 1-4 Juventus (Loria)
  • 2007/2008 : AS Roma 2-2 Juventus (Totti x2)
  • 2005/2006 : AS Roma 1-4 Juventus (Totti)
  • 2004/2005 : AS Roma 1-2 Juventus (Cassano)

Depuis le mémorable 4-0 de février 2004, la Roma n’a plus gagné contre la Juve à l’Olimpico. Pire même, elle a souvent perdu contre un de ses plus vieux ennemis sur des scores souvent lourds. Quand on sait que ces Juventus étaient sans doute peut être moins fortes que celle de cette année, on peut craindre l’issue du match ce lundi.


Le duel

Daniele DE ROSSI / Claudio MARCHISIO : Le match des meilleurs de leur équipe depuis le début de saison.Formés tous deux dans leur club respectif, ils sont les leaders de leur club cette saison. Contre la Juve, Daniele devrait descendre en défense centrale pour palier les nombreux forfaits mais il a su s’imposer comme le plus régulier des joueurs de la Roma cette année. En plein coeur d’un feuilleton médiatique concernant sa prolongation de contrat, les dernières nouvelles semblent optimistes, le joueur déclarant encore tout récemment son désir de rester romain. En face il retrouvera le patron de la Juve, celui qui débloque les situations cette année quand la Juve semble patauger comme lors des derniers matchs de son équipe contre Cesena en championnat ou Bologne en Coppa. Avec déjà 7 buts cette année, Marchisio est considéré à l’heure actuelle comme le meilleur joueur de Serie A et demeure la pièce maitresse et le régulateur du beau parcours des turinois jusqu’à présent.


Les équipes probables

Roma (4-3-1-2) : Stekelenburg – Rosi, De Rossi Heinze, Taddei – Viviani, Perrotta, Pjanic – Totti – Lamela, Osvaldo.

Juventus (4-3-3 ): Buffon – Liechtsteiner, Barzagli, Bonucci, Chiellini – Vidal, Pirlo, Marchisio – Pepe, Matri, Quagliarella.


L’arbitre

Le match sera dirigé par Daniele ORSATO (35 ans), arbitre en Serie A depuis 2006 et au niveau international depuis 2010. Il a arbitré 7 fois la Roma en championnat dans sa carrière pour un bilan de 4 victoires giallorossi, 2 nuls et 1 défaite, la dernière fois étant le 25 septembre dernier lors de la victoire romaine à Parme grâce à une jolie tête d’Osvaldo. La Juventus n’a elle jamais gagné en déplacement avec Orsato au sifflet (2 nuls et 3 défaites).