3 poteaux et 1 but n’auront donc pas suffi

Après avoir gagné le derby (4-1) face à la Lazio, l’AS Roma a été de nouveau stoppé à l’Olimpico. Comme face à l’Inter, Bologne a réussi à ouvrir le score sur coup de pied arrêté, avant que Salah (avec 3 poteaux entre-temps) trouve l’égalisation sur une passe de Totti.

90 : Comme l’intervalle de minutes où Francesco Totti sert une passe décisive. En effet, le Capitano a joué 270 minutes cette saison, pour « 3 passes D ».

67 : Comme le nombre de buts marqués pour l’AS Roma en Serie A cette saison. Ce qui permet de conforter le statut de « meilleure attaque du championnat ». Le total de la saison dernière est déjà largement battu, puisque la Roma avait marqué 54 buts lors de la saison 2014/2015.

65 : Comme la possession de balle (en pourcentage) de l’AS Roma face à Bologne.

45 : Comme le nombre de centres du côté de la Roma, contre 12 du côté de Bologne.

30 : Comme le nombre de points obtenus par Spalletti depuis son retour, sur 39 possibles. Un bilan de 9 victoires, 3 nuls et 1 défaite (soit une moyenne de 2,42 points/match).

21 : Comme le nombre de fois où se sont trouvés De Rossi et Pjanic. Il s’agit de la relation qui s’est le plus souvent trouvée. L’italien a réussis 93 passes, contre 105 pour le bosnien.

15 : Comme le nombre de matchs où l’AS Roma a été mené cette saison, sans jamais réussi à gagner. Le bilan est de 7 nuls et 8 défaites.

15 (bis) : Comme le nombre de corners obtenus par la Roma durant ce match.

12 : Comme le nombre de km parcourus par De Rossi (12,2 km) durant ce match. L’italien a donc beaucoup couvert de terrain pour son retour. Il devance Pjanic (11,9 km) et Perotti (11,3 km).

12 (bis) : Comme le nombre de buts marqués en Serie A par Salah, qui a également servi 6 passes décisives (en 28 matchs).

11 : Comme le nombre de matchs, sur 13, où Szczesny a toujours encaissé un but. Si depuis l’arrivée de Spalletti la Louve n’a connu que deux « clean-sheet », le gardien polonais n’a jamais encaissé deux buts durant la même rencontre (en championnat).

11 (bis) : Comme le nombre de matchs consécutifs, en Serie A, sans la moindre défaite, avec un bilan de 9 victoires et 2 nuls.

11 (tierce) : Comme le nombre de frappes des joueurs romanisti hier face à l’Inter, dont 7 ont trouvé le cadre du gardien adverse. Côté bianconeri, 3 frappes ont été tenté, pour 2 trouvant le cadre de Szczesny.

6 : Comme le nombre de frappes de Salah. Parmi celles-ci, on retrouve 4 frappes cadrées, dont 3 poteaux et 1 but.

5 : Comme le nombre de ballons récupérés par Pjanic. Comme au moment du but égalisateur, où il trouve en une touche Totti.

4 : Comme le nombre de matchs (sur 11 en championnat), où la Louve n’a pas réussi à marquer plus d’un but dans le même match. A chaque fois, il n’y eût pas de succès à la clé : 3 nuls et 1 défaite.

3 : Comme le nombre de matchs nuls sur le score de 1-1 à domicile, après le Hellas Verona et l’Inter.

Twitter: @Romanista35