Site AS ROMA

3 points acquis dans la douleur

Après la défaite face à Palerme, et le match nul face à la Lazio, les coéquipiers de Perrotta (capitaine d’un jour) ont retrouvé le goût de la victoire, dans la difficulté, sur la pelouse du Torino. Un succès (2-1) qui permet d’augmenter le capital confiance, avant le déplacement contre l’Inter (1/2 finale retour de Coppa), puis les deux réception de Pescara et Sienne à l’Olimpico.

C’est avec un turnover assez ample réalisé par Andreazzoli démarre. Cela permet notamment à des joueurs comme Balzaretti, Piris, Perrotta ou encore Dodo (peu utilisé dernièrement) de commencer titulaire. Et comme face à la Lazio, c’est la Roma qui prend l’avantage territoriale et en terme de possession, passant notamment souvent sur le côté gauche mené par Balzaretti et Dodo. Ce dernier montre notamment sa vivacité et sa vitesse pour mettre l’arrière-garde grenata en difficulté. Après quelques centres peu dangereux, le premier but de la rencontre arrive à la 22ème minute. Balzaretti demande à jouer rapidement à effectuer un corner à deux. Le latéral italien centre au deuxième poteau sur la tête d’Osvaldo… qui trompe Gillet. Un but qui lui manquait depuis la 22ème journée, avec un but sur la pelouse de Bologne (son 12ème de la saison). Et alors la Roma va commencer à reculer, et à subir les coups de de massues des nombreux attaquants adverses. L’ex-giallorosso Cerci va faire du mal à plusieurs reprises à la défense romaine. C’est notamment sur un coup franc qu’il va sonner la charge, mais Stekelenburg est sauvé par son poteau. Il ne sera cependant pas sauvé par sa charnière centrale quelques minutes plus tard, et notamment un marquage laxiste de Burdisso, qui laisse filer Bianchi pour aller chercher l’égalisation à l’heure de jeu. Malgré quelques frappes de part et d’autre, le score en restera là à la pause.

Les deux coachs ne réalisent pas de changement au retour des vestiaires, et font confiance à leur même 11. Le mister giallorosso sera cependant dans l’obligation d’en réaliser un rapidement, puisque Pjanic (peu présent dans le jeu) doit quitter la pelouse pour un coup à la cheville, permettant à Totti de faire son entrée. Cependant, c’est encore le Torino qui va se montrer dangereux, de nouveau par Cerci sur coup de pied arrêté. L’attaquant dépose une frappe de son pied gauche, que le gardien hollandais semble dévier du bout des doigts sur sa transversale. Bianchi essaie de suivre mais ne peut trouver le cadre. Presque sur l’occasion suivante, la Roma va réussir à renverser la vapeur. Tout juste rentré, Totti décale Lamela dans l’intervalle sur le côté droit. L’argentin de 21 ans se met sur son pied gauche, en position de frappe, et envoie une frappe croisée dans le petit filet opposé du gardien belge, pour sa spécialité maison. Dès lors, les hommes d’Andreazzoli vont chercher à conserver ce score, et deux changements seront réalisés : Florenzi et Marquinho pour Dodo (auteur d’une bonne prestation) et Perrotta (capitaine d’un soir). Si Gazzi et Santa s’essaient sur une frappe de loin, bien bloqué par Stekelenburg, Piris de son côté s’y tente également. Bien décalé par Lamela dans la surface, le paraguayen tente une frappe croisée dans un angle fermé, que le gardien sort des poings. Alors qu’il reste 10 minutes à disputer, Balzaretti laisse ses coéquipiers finir à 10, après un second carton jaune sur une énième accélération de Cerci. Malgré cette infériorité numérique, la Louve est proche de trouver le but du break. Sur un corner adverse, Florenzi chipe le ballon et lance le contre. Le néo-international décale bien Osvaldo sur le côté gauche, qui essaie de le retrouver dans un une-deux. Il manque quelques centimètres à Florenzi pour la mettre au fond. Les dernières minutes seront un véritable siège de la part des joueurs du Toro, qui offriront plusieurs frayeurs à leurs tifosi, et notamment sur un sauvetage in-extremis de Florenzi sur sa ligne.

Le score en restera donc là : 3 points acquis dans la souffrance et la douleur, mais d’une importante primordiale. D’abord dans l’optique de la demi-finale retour de Coupe d’Italie (mercredi soir à 20h45), mais aussi avant de recevoir Pescara et Sienne à l’Olimpico, en l’espace d’une semaine.