1 point au bout du suspense

1 point de gagné ou bien 2 de perdus ? La question peut légitimement se poser au vue de la physionomie de la rencontre. Après l’erreur de main de De Sanctis, la Roma de Garcia a trouvé l’égalisation dans les derniers instants grâce au 3ème but de la saison de Strootman. 4 matchs nuls de suite, il faudra réagir contre la Fiorentina.

Rudi Garcia décide d’aligner une équipe novatrice, avec les titularisations de Bradley et Marquinho en place de Pjanic et Ljajic. La consigne est donc clair : renforcer son milieu de terrain et essayer de partir vite en contre vers l’avant. C’est avec un premier quart d’heure très fermé que la rencontre début, où les deux gardiens ne sont pas inquiétés. La première occasion du match arrivera du pied gauche de Marquinho, qui tente une frappe lointaine, obligeant Consigli à se déployer et dégager en corner. Sans grosse inquiétude, la défense giallorossa n’est cependant pas très sereine et concède du terrain à ses adversaires. De Sanctis vit cependant une première période tranquille, à l’exception d’un poteau de la part de Cagliari. La Roma ripostera par une frappe de Strootman qui passe de peu à côté de la lucarne. Dans les dernières minutes, Gervinho se réveille et profite d’un bon ballon de Bradley, mais l’ivoirien est ceinturé par son défenseur et l’arbitre ne bronche pas. Il lui sifflera cependant la faute quand il tente d’éliminer sur le côté gauche son adversaire à l’entrée de la surface. Un coup franc tiré par Florenzi qui ne donnera rien. Le score en reste donc là, sur une première mi-temps décevante et peu plaisante. Trop de déchet technique, trop de peu de vitesse et profondeur vers l’avant. Le mister français devra tirer les leçons de ses 45 premières minutes.

On repart sur un rythme quasi identique, avec aucun changement. On semble alors se dire qu’on se dirige vers un nouveau 0-0. Oui mais voila, l’Atalanta obtient un coup franc anodin assez loin de la surface romanista. La frappe du pied gauche de Brivio trouve une motte et fait un rebond juste devant De Sanctis qui le gêne, et se met le ballon dans son propre but. Auteur d’un excellent début de saison, le gardien de la Louve vacille pour la première fois. La Roma tente alors de repartir, mais montre toujours un déchet technique trop important. Garcia réalise alors son coaching, sort De Rossi et Marquinho, pour faire entrer la technique de Ljajic et Pjanic. La pâte des deux joueurs des balkans se remarquent et la Roma reprend la possession du ballon et du terrain. Les joueurs de Bergame reculent, et passe de peu à côté d’un penalty contre-eux, mais l’arbitre Damato ne bronchent pas. La chute de Gervinho dans la surface, ou bien le coude défensive sur la frappe de Maicon ne suffiront pas. La Roma devra donc compter sur elle même pour revenir au score, ce qui n’arrivera pas suite à un but refusé pour hors-jeu à Bradley. La Roma pousse, et Ljajic déborde sur la droite pour trouver Strootman en retrait. Le hollandais met le plat du pied et trouve l’égalisation à l’entrée des arrêts de jeu. Malgré une dernière tentative, le score ne bougera plus.

A défaut de ramener les trois points, la Louve reste cependant invaincu et reprend provisoirement son trône de leader. Autre bonne nouvelle, aucun joueur sous la menace de suspension n’a pris de carton, et le mister aura un groupe au complet pour affronter la Fiorentina dimanche prochain.